comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Electricité : GDF Suez investit en Inde

Ajouté le 17/12/2013 - Auteur : jazz
Une semaine après EDF EN, c’est au tour de GDF Suez d’annoncer son entrée dans le secteur de l’électricité en Inde, une première pour le groupe dans ce pays.

EDF EN, la filiale énergies renouvelables, nous apprenait récemment, son projet de développer des infrastructures solaires en Inde suite à son premier partenariat avec une co-entreprise indienne baptisée ACME Solar Energy Private Limited destinée à la construction et l’exploitation de projets photovoltaïques dans le pays.

Pour l'heure, GDF Suez annonce à son tour un investissement dans un projet de centrale thermique dans l'État d'Andhra Pradesh, dans le sud est du pays, dans lequel le groupe énergétique détient désormais une participation de 74%.



L'énergéticien estime que ce projet s'inscrit dans sa stratégie d'expansion sur les marchés à forte croissance, ce qui est le cas de l'Inde où il existe un important déficit d'infrastructures énergétiques. Qui plus est, GDF SUEZ a sélectionné Andra Pradesh pour son intérêt économique.

Les 26 % du capital restant sont détenus par le groupe indien Meenakshi Energy et le vendeur et filiale de ce dernier, Infrastructure Holdings Pvt Ltd 1.

Le projet s'appelle d'ailleurs "Meenakshi", il comprend déjà 300 MW installés, qui seront rejoints par une tranche de 700 MW en construction, a précisé GDF Suez.

Un projet d’un montant total de 1,2 milliard de dollars (environ 873 millions d’euros), selon le groupe gazier GDF Suez.


GDF Suez est déjà présent en Inde depuis 1997 dans le gaz naturel, avec une participation de 10% dans Petronet LNG, importateur et opérateur de terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) de Dahej (nord-ouest) et Kochi (sud-ouest) ainsi que du co-développement, avec GAIL, d'un terminal de regazéification de GNL flottant d’une capacité de 3,5 millions de tonnes par an situé à Kakinada, dans ce même Etat d'Andhra Pradesh.

L'Inde connaît une demande d'énergie croissante, le pays est confronté à un important déficit d'approvisionnement énergétique dû aux infrastructures et le réseau vétustes, ce qui provoque régulièrement d’énormes pannes d’électricité.

Le ministère Indien de l’énergie compte sur ces projets pour améliorer ses carences énergétiques.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI

UFC/LAMPIRIS jusqu'à 15,5 % d'économies

Ajouté le 16/12/2013 - Auteur : jazz
Lancée mi-octobre 2013 par l’UFC Que Choisir et le belge Lampiris, la campagne "Gaz moins cher ensemble" vient de prendre fin et comptabilise 142.491 inscrits.

L’opérateur Belge Lampiris envoie depuis le 7 décembre une offre personnalisée aux intéressés, soit les 100.000 premiers inscrits. Une économie pouvant aller jusqu’à 195 euros de moins sur leur facture annuelle, soit jusqu’à 15,5 % d’économies par rapport au tarif réglementé de novembre 2013.

Un pari réussi pour UFC-Que choisir, avec cette initiative, les heureux bénéficiaires pourront profiter de la meilleure offre du marché !

L’inscription à cette campagne n’engageait en rien les participants mais seuls les 100.000 premiers pourront bénéficier de cette offre, leur garantissant jusqu’à 15,5 % d'économies sur le tarif régulé du gaz en novembre 2013.


L’engagement d’un an pour cette offre débutera qu’à l’adhésion du contrat par l’heureux bénéficiaire, une ristourne pas du tout négligeable !

De plus cette initiative avait pour but la dynamisation des offres des fournisseurs alternatifs ENI, Direct Energie, Planète OUI mais seulement Lampiris y a répondu, les autres trouvant les conditions générales de vente imposées par l’association, particulièrement contraignantes.



On constate les hausses des prix successives pour l’ensemble des énergies ces dernières années, alors que le gaz naturel reste l’énergie la plus compétitive avec son prix qui a parfois baissé en 2013. Les tarifs du gaz naturel en France rentrent dans la moyenne des pays européens tout en restant l’un des moins chers.

Le fournisseur GDF Suez, interrogé par l'Agence France-Presse (AFP), indiquait une baisse de 1,6 % des factures fin novembre, depuis le début de l’année en excluant une hausse de 2,4 % intervenue au 1er janvier.

La guerre des prix ne semble pas prête de s'arrêter, reste à opter pour le fournisseur d’énergie qui garantit le meilleur abonnement en cliquant ici.

1 commentaire - Voir | Rédiger

La France, se prépare pour l'énergie du futur !

Ajouté le 13/12/2013 - Auteur : jazz
Les résultats sur la « compétitivité énergétique des pays» publiés par l'Institut Choiseul et KPMG à la fin du mois de dernier, annonçaient la chute de quatre places pour la France, ce qui la positionnait à la 12° place, soit la dernière du classement.

Ces résultats contrastent avec le rapport sur la performance énergétique 2014 du Forum économique mondial publiés mercredi dernier.

Selon ce dernier rapport la France figure ainsi parmi les pays "les mieux préparés pour l'énergie du futur". Le Forum économique mondial affirme que le système énergétique qui garantirait le mieux le respect de l'environnement est français et il félicite l’hexagone pour son choix de réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique.


Dans ce domaine, la France se place à la troisième place, derrière la Norvège et la Nouvelle Zélande et passe même au premier rang mondial au niveau de la prise en compte de l'environnement, devant la Suède.

Le gouvernement français cherche à améliorer son bouquet énergétique via une diversification des sources, un usage plus important des énergies renouvelables et en réduisant à 50% la contribution du nucléaire dans sa production énergétique d'ici à 2025, des engagements du président de la République qui seront bien évidemment respectés.



Chaque pays utilise un mix énergétique dont il peut disposer, pour répondre à ses besoins. Depuis 2 siècles, les énergies utilisées sont très majoritairement d'origine fossile (charbon, pétrole, gaz naturel) dont la reconstitution ce fait qu’au bout de plusieurs millions d’années. Leur utilisation augmente le taux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ce qui peut provoque à long terme des bouleversements climatiques et écologiques.

D’où l’importance de diversifier son mix énergétique et de favoriser l’énergie verte ce que privilégie la France pour les années à venir.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI

Electricité : Modération de la hausse des tarifs !

Ajouté le 12/12/2013 - Auteur : jazz
L’Etat français entend bien modérer la hausse des tarifs réglementés de l'électricité en 2015 ou 2016 après les deux augmentations successives de 5 % en 2013 et 2014.

Suite à une réunion ministérielle sur le thème de l'électricité, le gouvernement envisage de limiter la hausse des tarifs réglementés appliqués par EDF à plus de 90% des consommateurs entre 2 % et 3 % dès 2015 ou 2016 et même moins que 2% sur certaines périodes jusqu’en 2018.

Ces tarifs, qui représentent environ 70% de la facture, ont augmenté de 5% en moyenne le 1er août 2013, et pour 2014, une nouvelle majoration de même ampleur est déjà attendue. Cela représente une progression de 10,25% en un an, la plus forte depuis la privatisation partielle d’EDF en 2003.

Le gouvernement pourrait adopter dès 2015 un autre mode de calcul que celui appliqué actuellement pour les tarifs réglementés hors taxes, comme le lui permet la loi Nome de 2010 réformant le système électrique. En effet, la loi Nome propose d'autres méthodes de calculs des tarifs réglementés qui donnent la possibilité d’avoir des hausses nettement moins importantes que celles utilisées durant la période antérieure.

Normalement, une troisième hausse de 5% des prix de l'électricité était prévue pour août 2015, avant que les pouvoirs publics ne fassent machine arrière. La fixation des prix de l'énergie est toujours un sujet très sensible pour le gouvernement, partagé entre la volonté des consommateurs de ne pas régler plus pour leurs factures d énergie et les objectifs économiques des entreprises, EDF et GDF Suez.



Au plus tard fin 2015, les tarifs réglementés de vente d’électricité seront effectivement construits en insérant tous les coûts (fourniture, acheminement, commercialisation, rémunération...), afin d’éviter pour les nouveaux acteurs alternatifs Direct Energie, ENI, Planète OUI, une situation de «ciseau tarifaire» (quand le prix d’approvisionnement dépasse le tarif).

A partir de 2016, la proposition tarifaire devrait revenir à la CRE, le gouvernement perdra alors la main sur les tarifs réglementés.

Comparez votre fournisseur d'énergie ici.

2 commentaires - Voir | Rédiger

GDF Suez recharge vos appareils numériques

Ajouté le 11/12/2013 - Auteur : jazz
Le fournisseur d’énergie GDF Suez, a lancé une campagne publicitaire le 4 décembre dernier et ce jusqu’au 17 décembre sur les agglomérations Parisienne, Marseillaise et Lyonnaise.

GDF Suez a tout fait pour attirer l'attention des passants en déployant des affichages d'un nouveau genre sur plusieurs abribus dispersés aux quatre coins de ces agglomérations.

Quand on dépend des transports en commun, plus tôt que de rester planter devant un panneau publicitaire sans rien faire, en attendant l’arrivée du bus, Gdf Suez a pensé à ceux qui disposeraient d’un smartphone non chargé, en intégrant à sa publicité quatre ports USB.


Les dernières publicités de GDF Suez sont d'apparences classiques, elles ne vantent pas seulement ses valeurs mais elles les mettent directement en pratique avec l’intégration de quatre ports USB reliés à des batteries en lithium-fer-phosphate.

Afin de se rendre utile aux hommes, GDF Suez a mit ce service gratuit dans 10 arrêts de bus Parisien, 4 Marseillais et 3 Lyonnais, ces petites ports USB sont mis à disposition gratuitement afin de recharger les appareils photos ou les mobiles des voyageurs, ou simplement des passants.


Dommage que cette initiative ne soit pas déployée à plus grande échelle et surtout pour une plus longue durée, en effet, la campagne qui a commencé le 4 décembre dernier prendra fin le 17 décembre.

En attendant, GDF Suez offre aux passagers les moyens, de passer leur temps en attendant le bus ou simplement de redonner un petit coup de charge à leur smartphone ou appareil numérique, reste encore a avoir son câble dans son sac !

Il faut tout de même reconnaître que de fournir de l’énergie gratuitement aux passants est une idée assez originale de la part de GDF Suez.

Une campagne marketing faite pour se distinguer de la concurrence, à l’heure ou les fournisseurs alternatifs Direct Energie, Planète OUI, ENI, etc .. regagnent du terrain selon les chiffres de l'Observatoire de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) pour le troisième trimestre 2013.
Ils témoignent pour cette période, d'une reprise de la concurrence sur le marché de l’énergie dans lequel les opérateurs alternatifs cherchent à se faire une place.

Comparez votre fournisseur d'énergie ici.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Direct Energie lance l’offre « Tribu »

Ajouté le 10/12/2013 - Auteur : jazz
Le fournisseur Direct Energie, le troisième acteur français de l'électricité et du gaz, lance Tribu, une offre « maison connectée » en adoptant dans sa stratégie le nouveau compteur intelligent Linky.

Tribu est la première offre d’énergie (électricité/gaz) pour les particuliers, qui tire parti des fonctionnalités du nouveau compteur communicant Linky expérimenté par ERDF.

Pour le moment, seuls les foyers équipés d’un compteur Linky pourront bénéficier de cette offre soit 250.000 foyers en Indre-et-Loire et région lyonnaise.

Cette nouvelle offre, permet aux consommateurs de suivre et piloter leurs consommations en temps réel via une connexion Internet, ordinateur, smart phone ou tablette. Cette solution domotique est un moyen supplémentaire pour réduire sa consommation d’énergie jusqu’à 15 %, ainsi que pour améliorer le confort du logement.

Avec l’offre Tribu, le client est facturé sur la base de sa consommation réelle, en effet il peut paramétrer l'allumage de ses convecteurs électriques en fonction des heures creuses, les couper à distance lorsqu'il est absent et ajuster la température. Un programme d’alerte indique à l’utilisateur lorsqu’il dépasse son objectif de consommation.


L’offre s’accompagne d’un service de conseils personnalisés suivi d'objectifs , d’un diagnostic pour évaluer la performance énergétique du logement, l'étude du potentiel de réduction de la consommation et d'un programme d'alerte lorsque le client dépasse son objectif de consommation.

Pour finir, l'offre Tribu inclut deux outils liés à la sécurité comme l'alerte sms en cas d’intrusion et l' équipement d’un détecteur de fumée (obligatoire en 2015).

Direct Energie, depuis plus de dix ans reste le troisième acteur français de l'électricité et du gaz après EDF et GDF Suez avec plus d’un million de clients. Le fournisseur alternatif réalise son succès sur son expertise technique, sa capacité à innover et la qualité de sa relation clients « on-line » récompensée aux Trophées Qualiweb 2013.

Comparez votre fournisseur d'énergie ici.

A quand l'Autoconsommation en France ?

Ajouté le 09/12/2013 - Auteur : jazz
Le marché français de l'électricité est porté sur le nucléaire depuis les années 1970, contrairement aux pays limitrophes, qui eux favorisent l’énergie solaire. Le pays a bénéficié d'une énergie peu coûteuse qui n'a pas incité à l'autoconsommation.

Des nombreux obstacles empêchent encore l’autoconsommation de l’énergie solaire en France comme le prix au kWh très faible à l'achat, les tarifs de vente du courant avantageux et l’absence de cadre juridique donc la production de l'énergie photovoltaïque reste, pour l'heure encore marginale en France.

Ce qui n’est pas le cas en Allemagne où 70 % des installations sont désormais en autoconsommation et en Italie ou les réglementations sont stables puis le coût de l’électricité très cher, le producteur consomme son propre courant ce qui lui revient moins cher que de l'acheter.

L'autoconsommation a fait tout de même une timide apparition en France, avec une offre d’appel pour les particuliers lancée en septembre 2012 par EDF ENR, où la production d'électricité photovoltaïque est consommée sur place avec réinjection du surplus sur le réseau.

Un marché en évolution où la parité réseau est toute proche, la courbe croissante du prix de l'électricité croisera bientôt celle, décroissante, du coût de production selon le président de SMA France acteur du secteur. A moyen ou long terme, l'autoconsommation pourra être avantageuse, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a estimé que le prix de l'électricité allait augmenter de 30% d'ici 2017.


De plus, il faut trouver la bonne concordance entre la production solaire quotidienne et les consommations.
Environ 100 % d'autoconsommation pourraient être atteints en journée d’été alors que les maisons sont vides. Le stockage pourrait faire partie des solutions, tout comme l'adaptation des profils de consommation.

Techniquement simple, cette solution soulèverait toutefois des difficultés administratives. Car, réglementairement, rien ne définit encore clairement les conditions de cette autoconsommation, reste encore à trouver un cadre juridique et un modèle économique adaptés.

De plus, ERDF précise que de lourds investissements seront nécessaires, donc un débat loin d'être terminé qui trouvera peut-être sa réponse dans la loi de Transition écologique, attendue pour 2014.

Comparez votre fournisseur d'énergie ici.

Légère hausse des prix du gaz début 2014 !

Ajouté le 06/12/2013 - Auteur : jazz
C’est une légère hausse des prix du gaz, qui attend les consommateurs au début de l'année 2014. Un petit mouvement tarifaire qui s'annonce en janvier et qui intervient après une année plus tôt paisible de ce côté.

En effet, il y a quelques jours on évoquait les hausses des prix successives pour l’ensemble des énergies ces dernières années, alors que le gaz naturel était la seule énergie à avoir baissé son prix en 2013.

Dès le 1er janvier 2014 une majoration de 0,5 % des tarifs réglementés est à noter, un chiffre qui correspond à la formule de calcul des prix du gaz, puisque désormais, ils sont révisés tous les mois. GDF Suez n'a pas encore transmis sa demande aux pouvoirs publics, il doit le faire au minimum 20 jours à l’avance.

Cette révision mensuelle permet de mieux faire passer la pilule au consommateur que le schéma trimestriel adopté pendant plusieurs années, puisque certains mois, on peut espérer une baisse ce qui a été le cas ce mois-ci.

Au mois de novembre, les tarifs du gaz enregistraient une hausse de 0,63 % et ce mois ci, ils ont baissé de 0,13%. Malgré ces petites variations, le gaz naturel reste toujours le plus compétitif sur le marché de l’énergie. Environ 9 millions, des foyers qui se chauffent au gaz, sont concernés par cette mesure.


L’objectif de la méthode de calcul mensuelle, est de suivre au mieux l’évolution d’un marché dorénavant ouvert aux fournisseurs alternatifs EDF, Direct Energie, ENI, Planète OUI, etc… et de donner plus de transparence à ses clients.

Limité dans sa capacité à fixer les prix le fournisseur GDF Suez doit attendre l’accord de l’Etat, de plus l’entreprise mise sur la qualité des services qu’elle offre à ses clients pour lutter contre la concurrence.

Le gaz reste une énergie très abordable pour les foyers qui y ont accès. Avec l’hiver, les consommateurs voient leur facture énergétique augmenter, pourtant, le gaz, notamment pour le chauffage, reste 30% moins cher que l'électricité et 23% plus abordable que le fioul.

Comparez votre fournisseur d'énergie ici.

Premier partenariat d'EDF en INDE

Ajouté le 05/12/2013 - Auteur : jazz
On apprenait la semaine dernière qu’ EDF Energies Nouvelles, la filiale énergies renouvelables d'EDF venait de répondre à un appel d’offres gouvernemental visant à développer les deux parcs éoliens situés au large des côtes françaises, qui permettront d'alimenter en électricité 1,6 million de personnes à l'horizon 2021.

La filiale énergies renouvelables du groupe français, nous apprend désormais, qu’elle projette de développer des infrastructures solaires en Inde.

Edf EN, lance son premier partenariat, au sein d’une co-entreprise indienne, pour la construction et l’exploitation de projets photovoltaïques en Inde.
Ce projet de partenariat en Inde, reste une grande première pour EDF EN, la filiale française sera actionnaire à 25 % de la coentreoprise.

La société est baptisée ACME Solar Energy Private Limited, elle est dédiée au développement, à la construction et à l'exploitation de projets solaires en Inde.

Installée à New Dehli, ACME Solar Energy Private Limited, est détenue par trois partenaires "complémentaires", ACME Cleantech Solutions Limited, détient une participation de 50 %, EDF Energies Nouvelles est actionnaire à hauteur de 25% et EREN, premier groupe dédié aux économies des ressources naturelles, détient également 25% de la société.

Positionnée particulièrement sur le marché photovoltaïque, ACME Solar Energy Private Limited a déjà commencé la construction d'une centrale solaire de 30 MW dans le Madhya Pradesh au centre de l'Inde et dispose d'un portefeuille de 200 MW de projets à différents stades d'avancement. D’autres projets sont aussi en cours dans le Rajasthan, au nord du pays.


L’Inde présente pour EDF Energies Nouvelles, un large potentiel de développement d'activité dans le solaire avec sa forte capacité d'ensoleillement, la filiale française souhaite atteindre 22 gigawatts de puissance photovoltaïque à l’horizon 2022 et prévoit 16 projets de panneaux photovoltaïques et de centrales à concentration, pour un total de 84 mégawatts.

Les infrastructures et le réseau vétustes de l’Inde provoque régulièrement d’énormes pannes d’électricité. Le ministère indien de l’Energie compte sur ces projets solaires pour désenclaver certaines zones rurales où l’accès à l’électricité est réduit.

Comparez les prix chez les fournisseurs d'énergie, GDF Suez, Direct Energie, EDF, Planète OUI, etc ...

1 commentaire - Voir | Rédiger

La part du nucléaire baissera à 50 % d’ici 2025

Ajouté le 04/12/2013 - Auteur : jazz
La France réduira bien à 50% la part du nucléaire dans sa production énergétique d'ici à 2025, les engagements du président de la République formulés lors de la conférence environnementale seront bien évidemment respectés.

Notre chef d’Etat a bien réaffirmé mardi 3 décembre, sa promesse sur la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production électrique française d'ici à 2025.

Pourtant, l’ancienne conseillère de François Mitterrand, Mme Lauvergeon, qui était au côté du chef de l'Etat lundi pour le lancement d'un concours mondial de l'innovation, a déclaré mardi matin que cet objectif de réduction de 50% de la part du nucléaire poserait un problème grave, supposant l'arrêt d'une vingtaine de réacteurs.

Mme Lauvergeon a même laissé sous entendre que le gouvernement avait renoncé à cet objectif et que la date avait été renvoyée à plus tard.

Des propos qui ont provoqué une mise au point immédiate de l'exécutif de la part du Ministre de l'Écologie et de l'Énergie, Philippe Martin qui s'est montré assez virulent. Philippe Martin, est en charge du nouveau mix énergétique et son objectif reste celui qui lui a été fixé par le chef de l'Etat, c'est-à-dire d'obtenir cette réduction de 75 % à 50% de la part d'électricité produite par l'énergie nucléaire à l'horizon 2025.

Cet objectif constituait le 41e des 60 "Engagements pour la France" du candidat Hollande.



Pour le député écologiste Denis Baupin, Anne Lauvergeon a une bien faible confiance en la capacité d'innovation des énergéticiens français et une faible connaissance des mutations énergétiques utilisés chez nos voisins. C’est une forme de mépris du travail de tous ceux qui ont élaboré des scénarios énergétiques qui montrent comment la France peut passer à 50 % de nucléaire en 2025

L'organisation écologiste Greenpeace attend une confirmation de la part de François Hollande et du Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour cette promesse.

Lors de la deuxième conférence environnementale du 20 septembre, François Hollande avait annoncé la possibilité pour l'État de fermer des centrales nucléaires serait intégrée à la loi de transition énergétique prévue pour fin 2014 et avait également confirmé la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace) pour fin 2016.

Comparez les prix chez les fournisseurs d'énergie, GDF Suez, Direct Energie, EDF, etc ...

1 commentaire - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités