comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Progression des offres de marchés

Ajouté le 12/06/2014 - Auteur : jazz
Les marchés de l’électricité sont subdivisés entre les tarifs réglementés et les offres de marché (fournisseurs historiques et fournisseurs alternatifs).

Au 31 mars 2014, le tarif réglementé de l'ELECTRICITE occupe toujours une place monopolistique, avec 91% de l’ensemble des sites, soit 73% de la consommation.

Le tarif réglementé du GAZ domine également le marché avec 73% des sites représentant 33% de la consommation.

Dans la catégorie des clients RESIDENTIELS, la part des offres de marché progresse de 5,4 % en ELECTRICITE ( 135 000 clients) à la fin du premier trimestre 2014.

Le rythme d'ouverture du marché progresse régulièrement, il est comparable au quatrième trimestre 2013 avec 133 000 clients supplémentaires.

Sur le marché du GAZ naturel, l’offre de marché continue sur un rythme soutenu à deux chiffres (+10.6%); il enregistre une importante progression de 263 000 clients supplémentaires contre 238 000 au quatrième trimestre 2013.

En terme de nombres de sites, on comptabilise sur le marché de l’ELECTRICITE, 2.611.000 sites en offres de marché sur un total de 31,3 millions. Pratiquement l’intégralité des sites en offre de marché appartient à un fournisseur alternatif (2.601.000 sites).


Sur le marché gazier, on recense 2 750 000 sites sur un total de 10,6 millions sont en offre de marché, dont un peu moins de la moitié (1.562.000) appartient à un unique fournisseur alternatif.

Dans la catégorie des clients NON RESIDENTIELS, la part des offres de marché stagne à 0,5 % en électricité et progresse de 2,7 % en gaz.

Dans le secteur de l’ELECTRICITE, l’ouverture du marché se poursuit sur un rythme modéré avec 4.000 clients supplémentaires en offre de marché (soit + 0,5 %), contre 2.000 au trimestre précédent.

Sur le marché du GAZ naturel, l'ouverture du marché enregistre 9.000 clients supplémentaires (soit +2,7 %), fin mars 2014. L’offre de marché rebondit après un ralentissement fin 2013 (5 000 au quatrième trimestre 2013).

En terme de nombre de site, on comptabilise sur le marché de l’ELECTRICITE, 683.000 sites en offres de marché sur un total de 4,9 millions. Les 3/4 des sites en offre de marché appartiennent à un unique fournisseur alternatif (412.000 sites).

Sur le marché GAZIER, on recense 348.000 sites sur un total de 672.000 en offre de marché, dont la moitié (176.000) appartient à un unique fournisseur alternatif.

Comparez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, GDF Suez, ENI et EDF.

Nucléaire : Rapport parlementaire alarmant

Ajouté le 10/06/2014 - Auteur : jazz
Dans un rapport de la Commission parlementaire rendu ce mardi, les députés parachèvent leurs observations sur la question des coûts de la filière nucléaire, et de la stratégie industrielle des grands acteurs de l'électricité.

Concernant le coût du nucléaire, la commission d'enquête parlementaire a remis au président de l'Assemblée ses conclusions, afin de clarifier la situation autour de la promesse électorale de François Hollande. (Réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française, d'ici 2025).

Devant la difficulté à accéder à des données chiffrées fiables, l’opacité demeure autour de cette filière.


Avec le prix d’électricité le plus bas d’Europe, la France ne pourra maintenir à l’avenir ce prix attractif, pour preuve, entre 2010 et 2013, le coût du mégawattheure a subi une augmentation de 21%.

Le projet sur la transition énergétique du gouvernement, porte aussi sur la prolongation au-delà de 40 ans de la durée de vie des réacteurs.

La France a un parc vieillissant et un taux d'utilisation de 78 % des centrales. La maintenance des 58 réacteurs revient à 3 milliards d'euros par an, selon EDF.

Quel que soit le scénario envisageable pour réduire la part du nucléaire (fermer les centrales, prolonger leur temps de vie, construire des EPR), le coût sera onéreux.

Depuis 15 ans, le rapport révèle qu’aucune évaluation globale n'a été faite concernant de nombreux domaines : démantèlement des centrales, mais aussi la gestion des déchets, du retraitement des combustibles usés à la fabrication du Mox.


La Cour des comptes a estimé une prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires au-delà de 40 ans, à 110 milliards d'ici 2033, sans compter les investissements nécessaires pour la sûreté. On observe également l’absence d’estimation du risque en cas d’accident, qui logiquement devrait être inclus dans le coût de l’énergie.

L’inquiétude demeure aussi dans l’impossibilité de chiffrer le coût du Kwh produit par le premier réacteur EPR.

La seule certitude qui se dégage de ce rapport est l’augmentation durable des coûts de l'énergie en général, mais surtout de l'électricité.

Comparez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, GDF Suez, ENI et EDF.

Un arrêté pour stabiliser les prix du gaz

Ajouté le 05/06/2014 - Auteur : jazz
Ségolène Royal a confirmé hier son intention de stabiliser davantage le prix du gaz à compter au 1er juillet. Elle prendra, à cet effet, dans les prochains jours un arrêté ministériel qui « entérinera une stabilité des prix du gaz » pour les Français. 

La ministre de l'Energie se conforme ainsi aux préconisations du gendarme français de l'énergie, afin de revoir le mode de fixation des prix du gaz.

En effet, dans le cadre de son audit annuel sur les tarifs du gaz, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) conseille de revoir la formule de calcul des tarifs réglementés, en portant la part d’indexation sur les marchés d’achat du gaz à « un niveau proche de 60 % », au lieu de 46 % aujourd’hui.


Cette mesure pourrait se répercuter sur la facture du consommateur, mais aussi augmenter sa variabilité saisonnière.

Actuellement, les tarifs réglementés du gaz déterminent un prix de détail, encadré par l'Etat, ne comprenant pas encore les diverses taxes. Il est révisé tous les mois depuis l'adoption fin 2012 d'une réforme qui avait permis d'amorcer une détente des prix de cette énergie.


Cette première mesure a permis une baisse des tarifs de 3,8% entre le 1er janvier 2013 et le 1er juin 2014, alors qu’ils avaient augmenté de 80% entre 2005 et début 2013.

L’évolution de la nouvelle formule, qui détermine le coût de la molécule, permettra en effet de compenser en partie la hausse liée aux coûts des infrastructures (transport, distribution, stockage) et aux coûts commerciaux de GDF Suez.

L’indexation prévue dans cette nouvelle formule de calcul dépend directement, des renégociations actuelles des contrats d’approvisionnement en gaz de l’opérateur historique GDF Suez.
La part d'indexation a progressivement augmenté dans la fixation des tarifs, passant de 25,9% en à 35,6% en 2012, puis à 45,8% l'an dernier, alors que les contrats d'approvisionnement en gaz étaient historiquement indexés sur les prix du pétrole.

Compte tenu des prix actuels du gaz, l’évolution de la formule pourrait se traduire par une baisse de 2 % à 3 % des tarifs au 1er juillet 2014, indique la CRE dans sa délibération publiée hier.

Comparez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, GDF Suez, ENI et EDF.

Energie : Le Médiateur veut limiter les prix

Ajouté le 03/06/2014 - Auteur : jazz
Dans son rapport provisoire, le médiateur de l’énergie préconise une limitation des prix de l’électricité et du gaz, pour ne pas accentuer la précarité énergétique et les factures impayées.

Rappelons que les tarifs réglementés de l'électricité avaient subi une hausse de 5% en France en août 2013 et une augmentation équivalente est à prévoir cet été.

A cela s’ajoute, une facture d'électricité rétroactive adressée à la plupart des foyers sous la contraint du Conseil d’Etat.


A l’image de la réglementation tarifaire du gaz révisée tous les mois depuis fin 2012, l’action politique de la ministre de l'Energie Ségolène Royal à l’intention de limiter le prix de l’électricité, en modifiant la méthode de calcul des tarifs d’EDF, une action approuvée par le médiateur.

Au premier trimestre 2014, 60.000 coupures d'électricité et de gaz ont été effectuées, lors de la première trêve hivernale entre le 1er novembre et le 15 mars.

Depuis cette année, les fournisseurs d’électricité qui sont obligés de communiquer les données sur les coupures, auraient procédé à 87.000 réductions de puissance d'électricité, soit 147.000 interventions au total.


En extrapolant ces chiffres sur une année entière, on atteindrait un constat comparable à l’année 2012 avec 580 000 coupures ou réductions.

Le Médiateur désapprouve les pratiques des fournisseurs comme EDF, GDF Suez ou Direct Energie procédant à des coupures injustifiées.

Avec une dette moyenne de 1.900€, le mythe du mauvais payeur, n’existe pas, selon le médiateur. Une très grande majorité des consommateurs cherche à trouver une solution pour régler leurs dettes, mais trouve aucun effort de conciliation de la part des fournisseurs.

Jean Gaubert préconise soit de transférer cette responsabilité aux distributeurs d'énergie ERDF et GRDF, soit de diminuer le taux de rémunération des distributeurs ou soit l’amélioration de l'isolation des bâtiments, en obligeant les propriétaires bailleurs à effectuer des travaux de rénovation.

Les hausses des prix ne peuvent être le seul moyen d'inciter les consommateurs à réduire leurs usages énergétiques.

La fin de la trêve, (la loi "Brottes" d'avril 2013) avait été décalée au 31 mars pour les bénéficiaires des tarifs sociaux de l'électricité et du gaz.

Comparez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, GDF Suez, ENI et EDF.

Linky sera utile à la transition énergétique

Ajouté le 27/05/2014 - Auteur : jazz
Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie a déclaré lors de l'inauguration d'un centre témoin EDF, qu’elle souhaitait accélérer le déploiement du compteur électrique Linky.

Linky est un outil destiné à aider les consommateurs pour mieux gérer leur consommation d'énergie, donc à améliorer l'efficacité énergétique.

Plusieurs dates avait été avancées pour sa mise en place, mais finalement le compteur intelligent « LINKY » sera entièrement déployé d'ici 2020. A compter de 2016, 35 millions de foyers seront déjà équipés.


Le retard engendré dans la mise en place de ce nouvel équipement provient entre autre des critiques acerbes d’associations de consommateurs comme l’UFC Que Choisir, pointant les fournisseurs d’électricité qui profitent de son installation pour multiplier les offres commerciales plus chères.

Les associations s’interrogent qui va supporter son coût et de l'impact sur la facture finale des particuliers. A l’image des thermostats ou des régulateurs de chauffage qui permettent d’économiser l’énergie, le Linky est supposé aider le consommateur à maîtriser sa consommation.

Mais l’information transmisse aux abonnés par le nouveau compteur concernera uniquement les volumes globaux d'énergie consommée. Il faudra un abonnement spécifique pour obtenir une information sur le prix, le qualifiant ainsi par les associations de consommateur, d’outil commercial.


La prise de position de la ministre de l’énergie intervient dans le cadre de la réflexion sur la transition énergétique, finalisée, bientôt, dans un projet de loi. L’objectif fixé doit donner des résultats d’ici 2030.

Trois scénarios sont envisageables : « le tout nucléaire », « le tout renouvelable » ou le mix-énergétique, appelé communément "le Management décentralisé de l'énergie" par les professionnels du secteur.

Cette théorie de l'économiste américain Jeremy Rifkin se résume par diversifier les sources et utiliser les nouvelles technologies pour gérer et transmettre l'énergie. Il faut conjuguer le tout avec Internet pour un service plus proche des particuliers.

L’intervention de Ségolène Royal sur le compteur Linky adhère à cette théorie. Même si l’objectif de 2030 parait éloigné, les principaux intervenants sont passés à l’action. De tels enjeux sont à prévoir dès aujourd’hui !

Comparez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, GDF Suez, ENI et EDF.

Direct Energie : Services à l’habitat

Ajouté le 22/05/2014 - Auteur : jazz
Le fournisseur alternatif Direct Energie a annoncé mercredi s'être associé à une filiale de Veolia pour diversifier ses activités dans les services à l'habitat, qui permettront de réduire la consommation d'énergie.

Direct Energie qui compte déjà plus d’ 1 million d’abonnés tant pour l’électricité que pour le gaz, vient de signer un partenariat Veolia Habitat Services (Groupe Proxiserve), l'un des leaders des services à l'habitat.


Cette association stratégique permet à Direct Energie d’élargir sa gamme d’offres, ainsi en proposant des services autour du chauffage, il s'affirme comme un acteur global de l'énergie.

En s'appuyant sur le savoir-faire reconnu de son partenaire Veolia Habitat Services (Groupe Proxiserve) pour assurer la partie technique, le fournisseur alternatif d'énergie, va proposer comme nouveaux services, l'installation de ballons électriques, de chaudières ainsi qu'un contrat d'entretien chaudière, baptisé le 'Contrat Sécurité Gaz'.

Ce contrat permet l'entretien annuel de la chaudière par un professionnel agréé, ainsi grâce à cette nouvelle prestation les consommateurs pourront économiser jusqu’à 10% sur leur facture énergétique en moyenne et doubler la durée de vie de leur chaudière.




Cette nouvelle offre préfigure un nouveau développement qui associe efficacité énergétique et prise en compte du pouvoir d'achat des Français.

Durant son premier mois de commercialisation, ce service a déjà attiré plus de 500 clients, démontrant les nouvelles ambitions de l’énergéticien sur ce marché.

Direct Energie, troisième acteur français de l'énergie souhaite conquérir 340.000 nouveaux sites clients en 2014.

Le fournisseur alternatif fonde son succès depuis plus de dix ans sur son expertise technique et l'excellence de sa relation clients récompensée cette année, lui permettant de remporter pour la troisième fois successive « le Trophée Qualiweb 2014 », de la relation client en ligne dans la catégorie « Services au Public » avec la note de 78,16/100.

En quelques années, Direct Energie s’est imposé comme une référence du service client et par sa capacité d’innover.

Comparez vos fournisseurs d'énergie, EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

Energie : Les clients mécontents !

Ajouté le 15/05/2014 - Auteur : jazz
Pour la quatrième année successive, Accenture (cabinet de conseil en stratégie et organisation), vient de faire une étude (The New Energy Consumer Handbook) réalisée auprès de onze mille particuliers dans vingt-et-un pays d'Europe, d'Amérique, d'Afrique et d'Asie.

Le résultat de cette étude est alarmant pour les fournisseurs historiques de gaz (GDF Suez) et d’électricité (EDF) : Seulement 22 % des foyers français et 25 % ailleurs dans le monde, font confiance à leur fournisseur d'énergie pour optimiser leurs factures de gaz et d’électricité et 44% seraient prêts à choisir un fournisseur dont ce n'est pas le cœur de métier.



La satisfaction des consommateurs envers leur fournisseur d'énergie baisse de façon constante depuis quatre ans et il s'agit d'une tendance mondiale . Les raisons de cette appréhension sont connues : la croissance inéluctable du prix de l'énergie, le mécontentement généré par le passage d'un mode intégré à un mode dérégulé, ainsi que les déceptions occasionnées par la situation actuelle et les clients insatisfaits de la relation client.

Malgré l’ouverture à la concurrence, du marché de l’électricité français depuis 2007, seulement 9% des français ont opté pour un fournisseur alternatif d'électricité ou de gaz naturel. Une proportion qui pourrait continuer à augmenter, sous l’impulsion du renchérissement des tarifs réglementés.



Les offres d’électricité et de gaz des fournisseurs alternatifs ne manquent d’ailleurs pas de charme, puisqu’elles sont bâties sur la maîtrise des prix pour le consommateur final tout autant que sur la qualité de leurs services. Les clients disposent d’un droit de retour aux tarifs réglementés en cas de non-satisfaction.

A cet effet, le fournisseur Direct Energie a remporté pour la troisième fois successive le Trophée Qualiweb 2014, de la relation client en ligne dans la catégorie « Services au Public », il comptabilise ainsi plus d'1 million de clients.

D’après l’étude, la baisse de la satisfaction des consommateurs français pour leurs fournisseurs reste moins prononcée en France que dans les autres pays européens.

Comparativement aux tarifs pratiqués chez nos voisins européens, les prix du gaz et de l’électricité restent raisonnables dans l’hexagone.

Comparez vos fournisseurs d'énergie, EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Direct Energie tient ses objectifs 2014

Ajouté le 14/05/2014 - Auteur : jazz
Direct Energie a publié cette semaine son chiffre d'affaires trimestriel, hors Energy Management.

Le troisième acteur français de l'électricité et du gaz a généré 255 millions d'euros de ventes au premier trimestre 2014, stable par rapport à celui du 1er trimestre 2013, mais supérieur à la prévision attendue par le CIC à 239 millions d’euros.

La performance de son activité pour ce début d’année a été réalisée dans un contexte de températures défavorables dû à la douceur de l'hiver, qui a pesé sur la demande énergétique, alors que l'activité au 1er trimestre 2013 avait au contraire bénéficié d'un hiver particulièrement rigoureux.



Corrigé de ces effets climatiques exceptionnels, la croissance du Chiffre d'Affaires est supérieure à 10%.

L'activité au 1er trimestre a été portée par une croissance soutenue de son portefeuille clients. Depuis le début de l’année Direct Energie a acquis quelques 87 000 nouveaux sites clients au 31 mars, dont 68.000 en électricité et 19.000 en gaz.

Le rythme de recrutement est en hausse significative non seulement par rapport au 1er trimestre 2013 (+55%), mais aussi en regard du dernier trimestre de 2013 (+12%), base de comparaison élevée.



Ce bon début d’année conforte Direct Energie dans la réalisation de tous ses objectifs pour 2014 à l’image de ces nouvelles références commerciales signées depuis le début de l'année et de son cours de bourse : l'action a grimpé de près de 53% depuis le 1er janvier.

La stratégie choisie par Direct Energie qui lui permet de conquérir de nouveaux clients, a remplie son rôle. La dite stratégie devra, par ailleurs, être favorisée par la suppression programmée des tarifs réglementés du gaz au 1er janvier prochain et permette au fournisseur alternatif, une accélération dans sa conquête commerciale.

Les campagnes de relances commerciales depuis le 1er août 2013 ont aussi porté leurs fruits", qui ont d’ailleurs a été saluées par bon nombre de professionnels.

Le groupe continue à gagner des parts de marché et s'impose comme l'un des principaux concurrents de l'opérateur historique EDF.

Comparez vos fournisseurs d'énergie, EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

Fin des tarifs bonifiés pour le photovoltaïque

Ajouté le 13/05/2014 - Auteur : jazz
Selon un arrêté gouvernemental publié jeudi 8 mai au Journal Officiel, l’électricité produite par des installations photovoltaïques européennes ne peut plus prétendre au tarif d’achat bonifié.

Ce dispositif de majoration tarifaire, mis en place pour soutenir les fabricants de l’Union européenne était jugé contraire au droit européen.

Cet arrêté annule un texte de janvier 2013 qui permettait aux installations photovoltaïques équipées de capteurs et/ou de panneaux fabriqués dans un pays de l’Union , de bénéficier d’un tarif de rachat de l’électricité majoré de 5 ou 10% par le fournisseur historique EDF.



Cette mesure protectionniste était destinée aux entreprises du Vieux Continent face aux fabricants chinois.

Sans effet rétroactif, comme le réclamaient les professionnels, cette nouvelle directive prévoit de maintenir le dispositif sur le tarif de rachat bonifié pour les installations dont les demandes de raccordement ont été faites avant le 10 mars. Ce dispositif pourra être maintenu jusqu’à 18 mois en cas de retard des travaux de raccordement au réseau public de distribution d’électricité.

L’arrêté précise toutefois que, «dans tous les cas, la mise en service doit intervenir dans les deux mois après la fin des travaux de raccordement».

L’évolution législative impacte également le secteur éolien. L’arrêté gouvernemental qui fixe le tarif d’achat bonifié de l’électricité éolienne terrestre a été qualifié, par le rapporteur du Conseil d’Etat, comme à une « aide d’État illégale ».



Confirmé dans ses propos par la Cour de justice Européenne, ce dispositif a été qualifié par celle-ci « d’interventionnisme » de la part de la France.

Le rapporteur a également préconisé la récupération des intérêts que les producteurs d’énergie éolienne auraient dû payer, s’ils n’avaient pas bénéficié de ces aides.

Le Conseil d’État, ultime juridiction administrative en France, rendra un jugement définitif sur le sujet d’ici 3 semaines.

Coté particulier, la rentabilité des panneaux solaires photovoltaïques restent correct malgré la baisse du tarif de rachat.

Comparez vos fournisseurs d'énergie, EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

1 commentaire - Voir | Rédiger

GDF Suez gagnant des deux parcs éoliens offshore

Ajouté le 12/05/2014 - Auteur : jazz
Le deuxième appel d'offres dans l'éolien offshore français a été remporté par le consortium piloté par GDF SUEZ, une décision rendue par la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal.

Cet appel d'offre porte sur la construction et l'exploitation de deux parcs éoliens au large des côtes françaises à Yeu-Noirmoutier (Vendée) et au Tréport (Seine-Maritime) pour une puissance total de 1 000 mégawatts (MW), à raison de 500 MW par champs.

Les deux consortiums en lice étaient le groupement GDF Suez § Areva et celui mené par EDF § Alstom.



Pour rappel, Le consortium vainqueur est composé de GDF Suez (47%) du portugais EDP Renewables (pour 43 %) et de Neoen Marine (pour 10 %), producteur français d’électricité « verte », à cela s’ajout le partenaire technologique Areva avec des éoliennes de 8 mégawatts.

Dans un premier temps, les offres ont été examinées par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui par la suite a rendu un rapport dans lequel, il recommande aux pouvoirs publics d’opter pour le consortium GDF Suez et Areva pour les deux sites. Le régulateur avait un rôle consultatif et la décision finale appartenait à Ségolène Royale, ministre en charge de l’énergie.



L'actualité récente liée à Alstom - avec les scénarios d'un rachat de sa branche énergie par General Electric ou Siemens – a légèrement brouillé l’attribution de ce marché. Le gouvernement avait la possibilité d’attribuer un site par consortium, mais il a été refroidi par beaucoup d'incertitudes autour du groupe.

Rappelons que EDF et Alstom avaient été les grands vainqueurs du premier appel d'offres, en remportant trois sites sur quatre en 2012.

Selon les propos de Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez, est «très fier» de remporter cet appel d’offres qui permettront d’alimenter 1,6 million de personnes à l’horizon 2027, la création de 1.000 emplois durant 20 ans dans les ports concernés pour l’entretien et la maintenance des éoliennes.

Comparez vos fournisseurs d'énergie, EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités