comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Tarifs du Gaz en baisse de 1,27% en février

Ajouté le 02/02/2015 - Auteur : jazz

Le doublement de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel avait engendré une hausse de 1,8% sur les tarifs réglementés du gaz, en janvier dernier.

Après une baisse en décembre, une hausse en janvier, les tarifs du gaz vont à nouveau diminuer de 1,27% (HT) au 1er février, détails la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans un communiqué.

Selon le gendarme de l’énergie, pour les foyers utilisant le gaz comme dispositif de chauffage, la baisse sera de 1,4%. Elle sera de 0,5% pour ceux qui n’utilisent le gaz que pour la cuisson et de 0,9% pour ceux qui en font double usage (cuisson - eau chaude).


"Cette évolution résulte de la baisse des coûts d'approvisionnement du fournisseur et s'inscrit dans un contexte de baisse des prix du gaz sur les marchés de gros depuis le mois d'octobre, ajouté à la baisse généralisée des indices pétroliers retenus dans la formule tarifaire", a expliqué la CRE.

GAZ : 10,6 millions d'abonnés

Les tarifs réglementés du gaz qui avaient augmenté de 1,8% en janvier en raison du doublement à cette date de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) ont reculé en moyenne de 4% depuis le mois de janvier 2014, selon la même source.

Ces tarifs consistent en un prix de détail qui ne comprend pas encore les différentes taxes, mais inclut les coûts d'approvisionnement de GDF Suez.



L’opérateur historique gazier propose également des offres à prix de marché révisées mensuellement, (non encadrées par l'Etat).

Afin de renforcer l’indexation sur les prix de marché plutôt que sur l'évolution des cours du pétrole brut, la formule de calcul du tarif a été modifiée l'été dernier.

A la fin du troisième trimestre 2014, environ 7,4 millions de foyers, sur 10,6 millions d'abonnés au gaz, étaient aux tarifs réglementés tandis que 3,2 millions avaient souscrit des offres à prix libres, dites "de marché", chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Les offres Gaz à prix fixe : Avantageuses ou pas ?

Ajouté le 29/01/2015 - Auteur : jazz

Pour 90 % de particuliers, la concurrence dans le gaz passe résolument par les offres à prix fixe.

Depuis qu’ENI a inauguré la formule fin 2011, certains de ses concurrents ne proposent aujourd’hui que ce type d’offre, sur des durées comprises entre 1 et 4 ans.

C’est le cas, d'EDF qui annonce d’ailleurs 1 million de clients dans le gaz, de Lampiris, retenu pour la seconde fois à l’appel d’offres d’UFC- Que Choisir  « gaz moins cher ensemble » qui affiche 109.000 clients et de GDF Suez qui comptait 1,5 million d’abonnés à ce type d’offre au 30 septembre 2014.


ENI et Direct Energie proposent, eux, des tarifs indexés sur le tarif réglementé (entre – 10 et – 1 %), mais seul Direct Energie les met réellement en avant.

Recherche de visibilité et de stabilité

Au total, sur les 3,2 millions de particuliers ayant abandonné les TRV, environ 90 % ont choisi des prix fixes.

ENI a introduit des offres à prix fixe, car les consommateurs étaient désorientés par les évolutions erratiques des TRV et recherchaient une visibilité et une stabilité tarifaire, explique Daniel Fava, directeur général.



Chez Lampiris, il s’agit également d’un choix économique. « Il serait risqué pour Lampiris de proposer des tarifs suivant l’évolution des TRV, car notre approvisionnement en gaz n’est pas comme eux en partie indexé sur le prix du pétrole », souligne Julien Tchernia, directeur du développement.

Avantageux lorsque les TRV étaient orientés à la hausse, le choix d’un prix fixe est toutefois moins évident pour les consommateurs lorsque la tendance est à la baisse, comme c’est le cas depuis un ou deux ans : indexés à 60 % sur les prix de marché du gaz et à 40 % sur le cours du brut, les TRV ont reculé de 2,1 % entre janvier et décembre 2014.

Selon Direct Energie , ils devraient encore chuter jusqu’à 10 % dans les prochains mois, car la chute des prix du pétrole, qui ont baissé de 50 % en six mois, se répercute six à huit mois plus tard.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

GDF Suez : DolceVita reçoit un Prix

Ajouté le 28/01/2015 - Auteur : jazz

Lors d'une cérémonie organisée lundi dernier, au Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, GDF SUEZ DolceVita a reçu le Premier Prix du Podium de la relation client dans la catégorie «Entreprises de Service».

GDF Suez s’est félicité de recevoir ce prix, témoignant la qualité de la relation client au sein du Groupe, en parfaite cohérence avec sa volonté stratégique de développer l'orientation client sur l’ensemble de ses marchés et toutes ses activités.



GDF SUEZ DolceVita a volontairement choisi l'écoute de ses 10 millions d‘abonnés (plus de huit en gaz et deux en électricité) pour fonder ses activités commerciales afin de les associer dans une démarche de co-construction.

L’offre d'énergie sur-mesure a ainsi pu voir le jour et des services innovants comme :

- Maîtriser son budget énergie,
- Réduire sa consommation,
- Améliorer l'efficacité énergétique de son habitat,
- Piloter à distance le confort de son logement.



De là, GDF SUEZ DolceVita a lancé dispositif interactif baptisé « L’esprit Services DolceVita », permettant à l'ensemble des clients d'évaluer les offres et les services de la marque et de participer à leur évolution.

Aujourd'hui, cette plateforme d'échanges a permis de récolter environ 725 000 avis sur 15 services évalués par les abonnés, avec une note moyenne de 4,1/5 et des commentaires recueillis d’après un dispositif pour lequel GDF Suez est la première société à avoir été certifiée.

Créé par BearingPoint et TNS Sofres en 2003, le Podium de la relation client 1 récompense les entreprises plébiscitées par les consommateurs pour la qualité de leur relation client suite à une enquête menée auprès de plus de 4 000 clients et usagers de grandes entreprises et administrations.

1 Etude réalisée en juin 2013 par la société d'Access Panel Toluna auprès d'un échantillon représentatif de la population française.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

L’effacement Electrique reste controversé

Ajouté le 26/01/2015 - Auteur : jazz

Le gouvernement a tranché jeudi sur les modalités de la prime qui sera versée pour l'effacement des consommations électriques aux opérateurs.

L'effacement de consommation d'électricité consiste à réduire momentanément la consommation électrique de certains consommateurs volontaires, lorsque cette baisse de consommation est susceptible de soulager les tensions du réseau électrique, notamment pendant les périodes ou la demande est en hausse.



Désormais une prime de 16 euros par mégawattheure (MWh) sera versée aux opérateurs d’effacement diffus (chez les particuliers et les petits commerces) pendant les heures pleines (de 7 heures à 23 heures) et de 2 euros/MWh en heures creuses, selon un arrêté du ministère de l'Ecologie et de l'Energie publié jeudi au Journal officiel.

La prime sera facturée aux consommateurs, via une taxe (CSPE) sur leur facture.

Dans son projet d’arrêté, la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a divisé par deux le montant de la prime, pour se conformer à l’analyse de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).



L'arrêté précise également qu'au-delà d'un certain volume d'effacement, fixé à 250 gigawattheures, aucune prime ne sera versée à l'opérateur, pour éviter que certains d’entre eux effacent des consommations seulement pour toucher la prime à un moment où le réseau électrique n'en aurait pas forcément besoin.

L'Afieg, une association des fournisseurs alternatifs, avait dénoncé le caractère discriminatoire d'une telle différenciation, qui risque selon eux de créer une bulle spéculative.

Par ailleurs, Marc Boudier, le président de l'Afieg, a reconnu tout de même l'évolution positive par rapport à la première mouture concernant la réduction par deux du montant de la prime.

De plus, le caractère transitoire de cet arrêté valable jusqu'au 31 décembre 2015 lui convient parfaitement, estimant que le gouvernement a voulu un coup de pouce pour le démarrage de cette activité d'effacement et espérant que cela restera réellement provisoire jusqu’à la fin de l’année.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

La baisse des prix de marché profite à qui ?

Ajouté le 22/01/2015 - Auteur : jazz

Quel impact à la baisse des tarifs d'achat de marché du nucléaire, pour les ménages, les industriels et les producteurs ?

En premier lieu la baisse des tarifs profite aux grands industriels qui se sont détournés du tarif d’achat du nucléaire historique (Arenh) proposé par EDF, pour acheter aux prix de marché.

Ces derniers mois, les fournisseurs alternatifs et les industriels ne comprenaient pas que les prix de l’électricité sur le marché de gros français « collent » toujours au tarif de l’Arenh, alors qu’en Allemagne, les prix avaient depuis longtemps déjà franchi à la baisse ce plancher de 42 euros/MWh.



La Commission de régulation de l’énergie n’a pas considéré que cette « arenhisation » du marché soit le résultat d’une manipulation.

Mais tous les grands industriels ne profitent pas de la baisse des prix de marché : Electro-intensifs Exeltium qui vient de renégocier son contrat avec EDF pour rapprocher son coût d’approvisionnement au niveau de l’Arenh, voit à nouveau sa compétitivité relative s’éroder.

Et l’Uniden critique toujours de son côté l’écart de prix avec l’Allemagne.


Les fournisseurs alternatifs

Si la baisse des prix se prolonge elle pourrait offrir un espace économique pour les consommateurs, que les fournisseurs alternatifs (Direct Energie, Planète OUI, ENI, Lampiris, …) pourraient répercuter sur leurs tarifs.

Pour le moment, les fournisseurs alternatifs ont surtout trouvé des faibles marges de manœuvre dans leurs coûts commerciaux, moins élevés que ceux de l’opérateur historique EDF.

Ils doivent encore batailler en justice pour faire reconnaître la couverture des coûts dans les tarifs.

Le directeur général délégué de Direct Energie, Fabien Choné souligne : « Temporairement, l’effet est favorable et peut nous donner des opportunités pour acheter, mais comme nous souhaitons aller sur l’amont, ce n’est pas une bonne nouvelle ».

En attendant, des centrales à gaz ont déjà dû être mises sous cocon ou fermées, les coûts d’exploitation n’étant plus couverts par les recettes attendues.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Gaz moins cher : Lampiris encore gagnant

Ajouté le 21/01/2015 - Auteur : jazz

Le fournisseur belge Lampiris a remporté face à GDF Suez, la deuxième édition « Gaz moins cher ensemble » organisée par l’UFC Que Choisir.

Malgré ses 84% de parts de marché dans le gaz et ses 45 milliards de capitalisation boursière, GDF-Suez s’est pris au jeu, alors que l’on croyait cette opération réservée aux petits opérateurs alternatifs.

Dans le cadre de la seconde opération «Gaz moins cher ensemble» lancée par l'association de consommateurs UFC-Que choisir, Lampiris remporte une deuxième fois la mise, avec une offre qui se situe 13% moins cher que les tarifs réglementés.


L'UFC-Que choisir avait bien balisé les modalités de cet appel d'offres dans son cahier des charges et imposait aux fournisseurs intéressés de faire une offre au moins 12% moins cher que les tarifs réglementés.

Après avoir rempli ce cahier des charges, les opérateurs retenus étaient invités à une séance d'enchères inversées, mardi matin.

GDF Suez n'a pas souhaité surenchérir l'offre de départ de son concurrent Lampiris, soit 13 % moins cher que les tarifs réglementés, le Belge obtient donc le contrat.


C'est la seconde victoire de Lampiris dans ce genre d'appel d'offres, l'an dernier le belge était seul en lice.

La participation de GDF Suez à cette opération avait suscité un certain nombre de commentaires, puisque l'opérateur historique, rappelle régulièrement qu’il est important que ses coûts d'approvisionnement soient répercutés auprès du consommateur, alors que soudain, il peut faire une offre de -12% par rapport aux tarifs réglementés.

Quoi qu'il en soit, cette deuxième opération est un succès: on recense plus de 174.182 inscrits (contre 142.000 l'année dernière), reste à savoir combien confirmeront définitivement cette inscription qui leur fera bénéficier d’une économie moyenne de 145 euros par an, estime UFC Que Choisir.

L’an dernier, cette opération avait permis d'engranger 65 000 nouveaux contrats, à Lampiris.

Pour conclure Lampiris écrit dans un communiqué "Le plus renommé des fournisseurs n’est pas forcément le meilleur".

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Nouveau système de soutien pour les Energies verte

Ajouté le 19/01/2015 - Auteur : jazz

Ségolène Royal, a tranché pour une vente de l’électricité au prix de marché, accompagnée d’une prime variable.

Après de nombreuses consultations auprès des professionnels sur l’évolution des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, Ségolène Royal, la ministre de l’Energie a annoncé son choix, vendredi dernier.


Le système actuel des tarifs d’achat d’électricité produite par les fermes solaires ou les éoliennes sera remplacé par un dispositif de vente sur le marché et non plus à EDF, assorti d’une prime variable pour le producteur.

Cette prime sera calculée par différence entre le prix moyen de l’électricité sur le marché et un prix cible maximal.

Cette évolution qui entrera en vigueur au plus tard le 1er janvier 2016, répond à une exigence de Bruxelles, qui a adopté en avril 2014 de nouvelles lignes directrices sur les aides d’Etat et s’appliquera uniquement aux grandes installations (hors filières émergentes comme l’éolien en mer).

Le tarif d’achat de l’éolien terrestre devrait bénéficier d’un délai supplémentaire, car il a été notifié cette année à Bruxelles et peut légalement être maintenu pendant dix ans.


Loi au Sénat en février

Ces principes feront partie de la loi sur la transition énergétique, dont l’examen aura lieu au Sénat en février.

Après avoir été examinées par le Conseil supérieur de l’Energie et le Conseil d’Etat, les modalités, filière par filière, seront définies et adoptées par décret au plus tard en septembre.

L’un des objectifs du nouveau dispositif est d’inciter les producteurs à produire de l’électricité, lorsque les prix sont plus élevés.

Il s’agit, également, de diminuer progressivement les subventions aux énergies vertes et de les intégrer à terme dans le marché. En 2014, ces subventions sont estimées à près de 4 milliards d’euros.

A partir du 1er janvier 2017, les installations d’une certaine taille seront attribuées exclusivement par appel d’offres et non plus par système de guichet ouvert, afin de mieux contrôler le coût des subventions aux énergies vertes pour la collectivité.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Le Paquet Energie-Climat 2030

Ajouté le 16/01/2015 - Auteur : jazz

L'union Européenne a pris des engagements chiffrés pour le Paquet Energie-Climat 2030.

Les 28 pays de l’Union Européenne (UE) se sont entendus sur les objectifs européens en matière d’énergie et de climat pour 2030.


L’UE a pour objectifs de :

- Relancer l’économie européenne par la croissance verte,

- Renforcer la sécurité d’approvisionnement,

- S’engager dans un nouveau modèle énergétique de développement,

- Lutter contre le dérèglement climatique.


Les objectifs sont les mêmes que pour le Paquet Energie-Climat 2020 mais à des niveaux plus ambitieux.

L’UE prévoit la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40%, alors que les objectifs fixés en 1990 étaient seulement de 20% pour 2020.

La part des énergies renouvelables passe à 27% de la consommation d’énergie finale de l’UE, contre 20% à l’horizon 2020.

L’objectif de la réduction de consommation d’énergie est prévu à 27% dans le paquet énergie-climat 2030, alors qu’il était de 20% à l’horizon 2020.

Les émissions de gaz à effet de serre sont aujourd’hui inférieures de 19% aux émissions de 1990. L’objectif de 2020 devrait donc facilement être dépassé, mais cela sera plus dur pour les objectifs de 2030.

Rappelons que l’Union Européenne émet 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

De nombreux désaccords entre les différents pays

Certains pays membres expriment leurs désaccords comme par exemple, la Pologne qui rejette les engagements alors que la Suède souhaite des objectifs plus ambitieux.

Les Français s’inquiètent des conséquences des changements climatiques.

Selon Meteovista.fr, environ 90% des Français s’interrogent sur les effets des changements climatiques.

Pour 30% d’entre eux, le plus grand danger vient de la montée du niveau de la mer et pour de nombreux Français les orages violents sont très inquiétants.

Le phénomène de la sécheresse ou la hausse des températures les préoccupe moins.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

EDF favorable au chèque énergie

Ajouté le 15/01/2015 - Auteur : jazz

La future loi sur la transition énergétique, prévoit la suppression des tarifs sociaux pour l'électricité en échange de la mise en place d'un chèque énergie.

Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, s'est dit contre et plaide plutôt pour un maintien des tarifs sociaux avec le chèque énergie.

Selon, Jean-Bernard Levy, les consommateurs pas très bien informé pourraient oublier d’utiliser le chèque.


Par ailleurs, le patron EDF est inquiet de l'impact du soutien aux énergies renouvelables via la CSPE (contribution au service public de l'électricité), dont le poids devient très lourd, soit entre 10% et 13% des factures d'électricité des consommateurs.

Cette taxe sert à couvrir les charges des missions de service public d’EDF, dont celles liées au rachat à un prix bonifié de l'électricité d'origine renouvelable et pour 2015, elle a été fixée à 19,5 euros/MWh, elle représente entre 10 et 13% de la facture.

Dans les dix ans à venir, c'est environ 100 milliards d'euros au total qui pèseront sur la facture d'électricité, dont 60% dû au surcoût des unités de production existentes, sans même compter les nouvelles installations.


Le PDG d’EDF propose un mode de financement pour soutenir les énergies renouvelables plus diversifié, qui n’est uniquement imputé sur la facture d’énergie des consommateurs.

De plus, le dirigeant souhaite le rééquilibrage des tarifs de l'électricité, notamment par une augmentation du prix de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique. Rappelons qu’EDF est obligé de revendre à ses concurrents un quart de l’électricité produite par ses centrales nucléaires, communément appelé l’Arène.

L’Arenh est actuellement au prix de 42 euros le mégawattheure, ce qui ne couvre pas les coûts D’EDF et le PDG prévoit de l’augmenter à 52 euros. Au niveau actuel de 42 euros, l'Arenh est déjà plus chère que le marché.

Selon, Monsieur Lévy, EDF a seulement vendu la moitié de la dernière commande d'Arenh mise en vente, fin 2014.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

EDF : Du nouveau dans le nucléaire

Ajouté le 13/01/2015 - Auteur : jazz

Ségolène Royal la ministre de l'énergie et l'écologie veut programmer « une nouvelle génération de réacteurs ».

Dans ces derniers propos, Ségolène Royal relance le débat sur le nucléaire.

Elle désire la construction de nouvelles centrales nucléaires pour assurer le remplacement d’une partie vieillissante du parc actuel.

Ces propos sont les premières déclarations officielles d'un membre du gouvernement en faveur du choix de nouvelles centrales.


Mme le Ministre estime que « dans la construction d’une économie décarbonée, le nucléaire est un atout évident » et argumente en évaluant la demande nucléaire de façon réfléchie dans un contexte de mixte énergétique.

Et cela malgré la récente loi sur la transition énergétique élaborée par ses services, où il est prévu de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% en 2025.

Elle ajoute à l’argumentation que si la nouvelle loi sur la transition énergétique a été votée, c’est grâce au mixte énergétique proposé et le fait d’avoir affirmer, lors des débats parlementaire sa position en faveur du savoir faire français en matière de nucléaire.


Les seules faveurs accordées aux écologistes, sont  la montée en puissance des énergies renouvelables et la capacité de production nucléaire française qui doit être également plafonnée à son niveau actuel de 63 gigawatts, impliquant ainsi la fermeture de deux réacteurs (dont Fessenheim) en contre partie de l’ouverture du nouvelle EPR de Flamanville en 2017.

Rappelons que la fermeture de Fessenheim est un engagement du président de la République François Hollande.

Le président a réaffirmé son engagement début janvier, et confirmé par sa ministre sur le choix de Fessenheim.

Sa date de fermeture doit coïncider avec l’ouverture de l’EPR, prévu pour 2016.

Cependant, EDF a déjà reporté son ouverture en 2017.

Jusqu’en 2025, EDF devra investir 55 milliards d'euros dans l'entretien de ses centrales actuelles, et souhaite prolonger la vie de celles-ci au-delà des 40 ans, un autre point sur lequel Ségolène Royale est en désaccord avec les écologistes.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités