comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Tarifs Gaz : Baisse moyenne de 0, 5 % au 1er juin

Ajouté le 25/05/2015 - Auteur : jazz

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient d’annoncer que la baisse des tarifs réglementés proposés par Engie (ex-GDF Suez) oscillera très précisément entre 0,5 et 0,6%, à compter du 1er juin.

Environ 7,5 millions de foyers peuvent être assurés que leurs factures vont baisser en juin, comme le mois précédent. Depuis janvier, le recul moyen s'établit à 5,8%.


Ce recul des tarifs est lié "au repli des cours du pétrole et à la quasi stabilité des marchés du gaz.

Les indices du marché du gaz pèsent pour près de 60% dans la formule qui sert au calcul de l'évolution des tarifs réglementés du gaz. Une autre variable rentre également en compte dans ces calculs, il s’agit de la moyenne des indices des prix pétroliers relevés sur les huit mois antérieurs.

Les tarifs réglementés du gaz naturel d'Engie sont déterminés par l'État après avis consultatif de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

La CRE est très attentive sur la fixation des prix du gaz. Elle publiera bientôt, comme c'est le cas chaque année au printemps, son rapport sur les tarifs réglementés du gaz.



Il s'agit de l'une de ses missions: le régulateur doit vérifier que les coûts d'approvisionnement d'Engie sont correctement répercutés auprès des usagers.

À travers cet audit des coûts d'approvisionnement mais aussi hors approvisionnement, la CRE assure son rôle de superviseur du bon fonctionnement des marchés de l'énergie.

Révision mensuelle

Pour limiter les trop importantes variations et afin d’éviter les psychodrames politiques, depuis début 2013 les prix du gaz sont revus chaque mois et non plus tous les trimestres comme auparavant.

À l'époque, comme le gouvernement n'hésitait pas à rogner sur les demandes tarifaires d'Engie, le groupe n'hésitait pas à saisir le Conseil d'État.

La loi dispose en effet que les coûts d'approvisionnement du groupe soient entièrement répercutés et à chaque fois, qu’Engie a été entendu par la juridiction administrative, le gouvernement a été contraint de procéder à des rattrapages tarifaires.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Légère baisse pour les tarifs du gaz au 1er juin

Ajouté le 21/05/2015 - Auteur : jazz

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé mardi 5 mai que les tarifs réglementés du gaz baisseront à compter du 1er Juin.

Les tarifs du gaz font le yoyo depuis le début de l’année, avec 4 baisses annoncées pour les mois de février, mars, mai et juin et une hausse en avril.


Cette fois ci c’est au 1 er juin que les tarifs réglementés du gaz proposés par Engie (ex GDF-Suez) vont connaître "une légère baisse". Un mouvement qui résulte de la chute des cours du pétrole et de la quasi stabilité des marchés du gaz.

La CRE a souligné dans un communiqué "L'indice mensuel du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas (principal indice de la formule tarifaire) est quasi stable en juin 2015 par rapport au mois de mai 2015".

Or les indices du marché du gaz pèsent pour 59,8% dans la méthode qui permet de calculer l'évolution des tarifs réglementés du gaz, appliqués par le fournisseur historique Engie (ex-GDF Suez) à quelques 7 millions de ménages français.



La moyenne des indices des prix pétroliers des huit mois précédents entre également dans le calcul des tarifs.

Si les cours du pétrole brut ont rebondi ces dernières semaines, la prise en compte de la moyenne sur huit mois fait que la chute des prix de la fin 2014 "a des effets à long terme sur les tarifs réglementés" du gaz.

"Ces deux effets combinés se traduiront certainement par une légère baisse des tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d'Engie (ex GDF Suez) lors du prochain mouvement tarifaire au 1er juin", conclut la CRE.

Sur 10,6 millions de foyers français abonnés au gaz, les deux tiers (67%) étaient facturés au tarif réglementé au 31 décembre, le tiers restant ayant souscrit à une offre de marché, à prix libres.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Le PDG d'EDF veut augmenter l'électricité

Ajouté le 20/05/2015 - Auteur : jazz

Les dépenses énergétiques représentent une part importante dans le budget des ménages Français et ce n'est pas demain qu'elles vont baisser.

Au contraire, le PDG d'EDF veut vendre son électricité encore plus chère. Parce que 3 milliards d'euros de bénéfice ce n'est pas assez.


Jean-Bernard Lévy en appelle à l'Etat

Le groupe EDF se porte plutôt bien, puisque son bénéfice a augmenté en 2014 de 5,2% atteignant les 3,7 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 72,8 milliards.

Le fournisseur historique n'est donc pas en crise mais peu importe, il veut gagner encore plus.

Sauf que contrairement à de nombreuses entreprises pour qui il suffit d'augmenter illégalement les tarifs de ses services, EDF est détenue à 84,5% par l'Etat français.

Normal, l'électricité est avant tout un service et c'est le gouvernement qui fixe les tarifs (voilà pourquoi on les appelle "tarifs réglementés"). Sans l'aval de ce dernier EDF ne peut alors pas augmenter ses prix.

Donc, le dirigeant, Jean-Bernard Lévy, nommé il y a six mois à la tête d'EDF, a de nouveau réclamé à l’État, "rattrapage tarifaire", dans un entretien publié, mardi 19 mai 2015, par Le Figaro.



EDF prévoit des investissements

Le PDG d’EDF, a une nouvelle fois, plaidé en faveur des hausses des tarifs de l’électricité, non pas pour gagner encore plus, mais afin de permettre à l’entreprise publique de couvrir ses coûts.

En effet, EDF devra faire face à des investissements essentiels dans les prochaines années (maintenance en vue de la prolongation du parc nucléaire, le développement des énergies renouvelables, etc).

De plus, EDF souhaite racheter une partie des activités du spécialiste du nucléaire Areva, déjà en grande difficulté, notamment la partie concernant les réacteurs nucléaires déjà installés sur le territoire français.

Alors il faut bien trouver l'argent pour faire tout ça quelque part, donc pourquoi pas dans les poches des ménages ?

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Pourquoi GDF Suez a choisi Engie ?

Ajouté le 18/05/2015 - Auteur : jazz

Le nom de GDF Suez évoque un passé glorieux mais aussi une ère révolue et cède le pas à Engie, reflétant la nouvelle stratégie du groupe.

Changer de nom est périlleux mais impératif pour le groupe, qui doit tourner une page, voire plusieurs.

La décision n’allait pas de soi et le groupe GDF Suez avoue avoir minutieusement pesé le pour et le contre. 


Concurrents atypiques

Gdf Suez confronté à de nouveaux concurrents atypiques tels que Google et ses champs d’éoliennes, doit rajeunir ses cibles.

Trois mots-clefs sont soulignés sur sa feuille de route :  Décarbonisation, Décentralisation, Digitalisation .

Dans ce contexte, quoi de mieux qu’Engie, prononçable dans toutes les langues, évocateur du mot énergie et dont le groupe remarque rapidement qu’il renvoie, par sa sonorité, à « Angie », la chanson culte des Rolling Stones ?

Un morceau connu dans le monde entier, logé dans l’inconscient collectif et dont le GDF Suez admet l’efficacité, même si elle n’a pas été préméditée.

Le changement de nom apporte de la modernité au groupe mais aussi une rondeur et une douceur nouvelle.



Evolution des mentalités

Le 26 avril, une page symbolique s’est tournée pour GDF Suez et la fusion intervenue en 2008 entre l’ancien monopole gazier Gaz de France avec le groupe Suez. Le soir même, un spot publicitaire est diffusé sur le petit écran.

Son concept et son déroulement s’inscrivent dans la même logique que celle de la nouvelle appellation : l’évolution des mentalités et des usages collectifs suit presque mécaniquement la mutation des technologies, qui passe elle-même par la transition énergétique.

Secteur dans lequel Engie, jusqu’ici producteur d’énergie, entend bien devenir leader.

Le film est accompagné d’un dispositif presse et affichage conçu dans le même esprit. Une seconde vague sera diffusée en septembre.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

ENGIE : Objectifs 2015 revus à la baisse

Ajouté le 14/05/2015 - Auteur : jazz

Engie (ex-GDF Suez) a annoncé mercredi revoir légèrement en baisse ses objectifs de résultats pour 2015, en raison de la prolongation de l'indisponibilité des centrales nucléaires belges Doel 3 et Tihange 2.


Lors de l’assemblée générale annuelle du 28 avril, Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez comptait encore sur un redémarrage des deux centrales nucléaires pour le 1er juillet prochain.

Mais, la période d'indisponibilité de Doel 3 et Tihange 2 a été décalé au 1er Novembre par sa filiale Belge (Electrabel), car le dossier est toujours en examen.

Elles ont été mises à l’arrêt en mars 2014 (pour la deuxième fois), voilà plus d’un an, à cause de micro-fissures dans l’inox des cuves.

Sachant que l'impact du non-fonctionnement des réacteurs nucléaires est estimé à environ 40 millions d’euros par mois à GDF Suez, le futur Engie a dû revoir des prévisions de résultats pourtant confirmées le 28 avril.



Engie a donc annoncé mercredi qu'il tablait désormais pour 2015 sur un bénéfice net récurrent part du groupe de 2,85 à 3,15 milliards d'euros, à climat moyen en France, contre 3 à 3,3 milliards visés précédemment et 3,1 milliards l’année passée.

Cet objectif repose sur une estimation d'Ebitda et de résultat opérationnel courant de respectivement 11,55 à 12,15 milliards d'euros et 6,65 à 7,25 milliards d'euros.

Le groupe confirme par ailleurs un ratio dette nette/Ebitda inférieur ou égal à 2,5x et un dividende au titre de 2015 avec un taux de distribution de 65-75% et un minimum d'un euro par action, payable en numéraire.

Ces résultats s’annoncent donc au mieux stables par rapport à l’exercice passé, compte tenu du plan de réduction de coûts renforcé de 250 millions d’euros, décidé par le groupe en début d’année pour tenter de compenser le manque à gagner engendré par la forte chute des prix du pétrole et du gaz.

A Paris, les déboires d'Engie en Belgique ont été sanctionnées : le titre perd 1,34% à 18,005 euros.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Direct Energie : CA en de progression de 25%

Ajouté le 13/05/2015 - Auteur : jazz

Le 3ème acteur français de l'électricité et du gaz Direct Energie a annoncé mardi un chiffre d'affaires en progression de 24,6% au premier trimestre, grâce à un hiver plus froid que l'année précédente et à l'acquisition de nouveaux clients.


Un rythme d'acquisition clients en croissance

Direct Energie a réalisé un chiffre d'affaires, hors Energy Management, de 317,5 millions d'euros au 1er trimestre de son exercice 2015, contre 254,9 millions un an plus tôt, soit une progression de 24,6%, par rapport à la même période 2014.

Le produit des activités ordinaires, qui intègre la contribution de l'activité Energy Management, ressort à 318,3 millions d'euros en progression de 24,8%.

Cette performance, réalisée dans un contexte de température proche des normales saisonnières alors que le 1er trimestre 2014 était plus doux, traduit un rythme d'acquisition en croissance continue avec 109 000 sites clients recrutés sur la période, contre 87 000 au 1er trimestre 2014 (soit +25%).

Au 31 mars 2015, Direct Energie annonçait ainsi 1 335 000 sites clients contre 1 137 000 à la même période 2014.



Confirmation des objectifs 2015

Avec un telle dynamique, Direct Energie reste confiant pour la réalisation de ses objectifs fixés pour l'exercice 2015 :

- Acquisition de 450 000 nouveaux sites clients ;
- Croissance de 15% du chiffre d'affaires annuel (en cas normales saisonnières) ;
- Progression de 25% du résultat opérationnel courant.

Pour renforcer sa flexibilité financière, le groupe vient par ailleurs de mettre en place un crédit syndiqué, sur une durée de trois ans, d'un montant de 60 millions d'euros.

La Préfecture du Finistère a donné l’autorisation, à la Compagnie Electrique de Bretagne (CEB) de créer et d'exploiter le Cycle Combiné de Landivisiau au terme de la procédure ICPE (Installations classées pour la protection de l'environnement).

En parallèle, Direct Energie poursuit son développement en Belgique et propose désormais ses offres d’énergie sur l'ensemble du territoire.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Gdf-Suez : Offre 100 % en ligne Happ'e

Ajouté le 11/05/2015 - Auteur : jazz

GDF-Suez souhaite se lancer sur le marché de l'accès à l'électricité, façon « low-cost », avec l’offre Happ'e, 100% en ligne et sans engagement de durée.

L’offre Happ’e, GDF-Suez s’adresse aux consommateurs qui souhaitent payer leur électricité entre 8% et 10% moins cher que les tarifs réglementés.


Par exemple, un foyer de quatre personnes se chauffant à l’électricité obtiendra, au terme d’un an d’abonnement à ce contrat, un treizième mois de consommation gratuite, soit environ 140 euros.

Pour bénéficier de cette remise, il faut rester engagé au minimum 6 mois et être à jour dans le règlement de ses échéances ou facture.

Un avantage garanti sur les deux premières années du contrat, qui pourra se cumuler au fil des années.

Pour réduire la facture, GDF propose un service clients uniquement en ligne qui leur permet de communiquer par mail 24H/24 et 7j/7.

Les conseillers en ligne de Gdf-Suez s'engagent à répondre aux questions et demandes par e-mail en moins de 48 heures ouvrées, du lundi au vendredi de 9h à 18h.



GDF vise 20.000 à 30.000 clients sur l'offre Happ'e en 2015

GDF Suez compte sur sa notoriété et cette nouvelle offre fidélité pour séduire 20 000 à 30 000 nouveaux clients cette année et 500.000 d’ici à 2019.

Pour se différencier des ses concurrents (Direct Energie, Lampiris, etc.), l’énergéticien propose des offres de marché à des prix garantis pendant deux ans.

Souscrire à l’offre Happ’e

Vous pouvez souscrire à l'offre Happ'e en téléphonant au 09 87 67 37 81. Ce numéro est disponible du lundi au vendredi de 8h30 à 21h et le samedi de 9h à 18h.

Vous obtiendrez ainsi, les réponses personnalisées à toutes vos questions concernant cette offre.

Vous pouvez aussi souscrire à Happ'e via internet sur le site de GDF-Suez.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

EDF : Factures rétroactives d’électricité

Ajouté le 07/05/2015 - Auteur : jazz

Après GDF-Suez, en mars dernier, c’est désormais au tour d’Edf d’envoyer des factures rétroactives d’électricité à ses clients.

Le fournisseur historique d’électricité veut lui aussi rattraper une partie de son manque à gagner auprès de ses abonnés. Tout comme GDF Suez, là encore, cette réclamation est fondée en droit et il faut à nouveau payer.


Cette fois, l’affaire remonte à juillet 2012, quand l’Etat a limité la hausse du tarif bleu à 2 % pour préserver le pouvoir d’achat des ménages, alors que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) avait demandé deux hausses successives de +5,7 %, et +7 %.

Des mesures certes populaires sur le moment, mais qui présentaient l’inconvénient de ne pas respecter la formule de calcul du prix de l’électricité alors en vigueur.

Privés d’une hausse tarifaire, EDF et ses concurrents ont attaqué ces décisions en justice et réclamé la stricte application de la formule officielle de calcul. Et encore une fois, comme pour le gaz, la haute juridiction a donné raison aux fournisseurs d’énergie, aux dépens de l’intérêt des utilisateurs.



Pas de prescription

Suite à cette décision, le gouvernement a pris un arrêté de hausse rétroactive de 5 % HT pour la période s’étalant du 23 juillet 2012 au 31 juillet 2013. Cet arrêté datant de juillet 2014 et compte tenu du délai de prescription de 2 ans, qui commence à courir à partir de la publication des arrêtés rétroactifs, le paiement peut être réclamé aux clients jusqu’en juillet 2016.

Tout comme GDF Suez, EDF se réfugie derrière la décision du Conseil d’État pour justifier cette réclamation, mais omet de préciser que si la haute juridiction s’est prononcée en leur faveur, c’est parce qu’elle a été saisie par des fournisseurs d’énergie !

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Tensions sur le tarif de l’électricité

Ajouté le 06/05/2015 - Auteur : jazz

Le tarif de l’électricité nucléaire vendue par EDF à ses concurrents n’augmentera pas au 1 er juillet.


La saga des prix de l’électricité n’est pas finie. En 2014, la ministre de l’Energie et de l’économie, Ségolène Royal, avait gelé la hausse des tarifs réglementés pourtant promise l’année d’avant et avait annoncé la mise en œuvre d’une réforme du mode de calcul du tarif, afin d’en limiter la hausse pour les utilisateurs.

Cette année, les fournisseurs alternatifs attendaient de connaître la nouvelle méthode de calcul d'une part substantielle des tarifs de l'électricité: le prix auquel le fournisseur historique « EDF » doit vendre à ses concurrents, pour compenser son monopole de production, une partie de sa production nucléaire (jusqu’à 100 térawattheures par an, soit environ le quart de son activité).

Alors que cette nouvelle méthode de calcul aurait dû être avalisée pour fin 2013, le projet de décret soumis à la consultation est toujours en débat à Bruxelles.



Bruxelles s'inquiéterait des conséquences du nouveau mode de calcul de l'Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique) sur la concurrence dans la production d'électricité.

En attendant, sans nouveau texte validé, EDF constate son manque à gagner  et réclame à terme un Arenh autour de 52 euros/MWh pour couvrir ses coûts.

D’autant que les fournisseurs alternatifs ont intérêt à s’approvisionner en priorité sur le marché de gros, qui offre depuis fin 2014 des prix plus intéressants à 39 euros/MWh, obligeant le fournisseur historique à placer sa production à un prix plus bas que prévu.

Le tarif réglementé de l’électricité devrait, toutefois, augmenter au 1er août, date traditionnelle de la revalorisation annuelle.

Les hausses de tarifs de ces dernières années n’ont pas suffit à couvrir les coûts d'EDF, il resterait environ 1,7 milliard d’euros à rattraper sur les factures de quelque 30 millions de particuliers.

Tous les fournisseurs, EDF en tête, attendent en outre une décision du Conseil d’Etat sur l’obligation, ou non, de couvrir les coûts du fournisseur historique dans le cadre de ce nouveau mode de calcul des tarifs.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Économies d'énergie : EDF vous conseille

Ajouté le 04/05/2015 - Auteur : jazz

Le début du printemps sonne la fin de la trêve hivernale et l’arrivée des factures d'électricité. C’est le moment de s'interroger sur sa consommation énergétique.

C'est dans ce but que l’énergéticien historique EDF a proposé un service dispensant des conseils particuliers en direct à ses clients.


Afin de leur délivrer des conseils pour consommer moins et mieux, Sylvie Coubret-Pivin, experte en économie d'énergie, animait des ateliers les 27 et 29 avril à Tours dans la boutique située 12, avenue de Grammont.

Chaque client était rapidement interrogé sur sa consommation courante, afin d'évaluer approximativement ses dépenses énergétiques et de le situer par rapport à la moyenne.

Les solutions à adopter

Lors de ces échanges, l’experte en économie d'énergie s'appuyait sur un diaporama proposant exemples et estimations globales. Ainsi, elle a pu adapter ses réactions aux conclusions tirées et proposer aux clients des solutions personnalisées.

L’idée était de rappeler que chaque petit geste compte et que les accumuler doit devenir automatique, ce qui permet de faire des économies non négligeables au final.



Les solutions à adopter sont simples et multiples 

Il est conseillé de débrancher les chargeurs de téléphones, tablettes et ordinateurs lorsqu'ils ne sont pas en charge, d’utiliser des multiprises avec interrupteur pour couper la mise en veille de votre écran plat ou box, lorsque vous ne vous en servez pas, de régler le chauffage sur 19 °C, ou simplement, de privilégier l'utilisation d'ampoules basses consommation.

Les clients ressortaient ainsi motivés par de bonnes résolutions et conscients des habitudes à prendre pour diminuer leur consommation quotidienne.

Cette forme particulière de sensibilisation n'est pas la seule, les mêmes conseils sont proposés sur le site internet d'EDF, via l’application « e.quilibre » où l'on a la possibilité d'évaluer son étiquette énergie, ou même de disposer de l'aide d'une conseillère virtuelle particulière.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

2 commentaires - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités