comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

EDF : Factures rétroactives d’électricité

Ajouté le 07/05/2015 - Auteur : jazz

Après GDF-Suez, en mars dernier, c’est désormais au tour d’Edf d’envoyer des factures rétroactives d’électricité à ses clients.

Le fournisseur historique d’électricité veut lui aussi rattraper une partie de son manque à gagner auprès de ses abonnés. Tout comme GDF Suez, là encore, cette réclamation est fondée en droit et il faut à nouveau payer.


Cette fois, l’affaire remonte à juillet 2012, quand l’Etat a limité la hausse du tarif bleu à 2 % pour préserver le pouvoir d’achat des ménages, alors que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) avait demandé deux hausses successives de +5,7 %, et +7 %.

Des mesures certes populaires sur le moment, mais qui présentaient l’inconvénient de ne pas respecter la formule de calcul du prix de l’électricité alors en vigueur.

Privés d’une hausse tarifaire, EDF et ses concurrents ont attaqué ces décisions en justice et réclamé la stricte application de la formule officielle de calcul. Et encore une fois, comme pour le gaz, la haute juridiction a donné raison aux fournisseurs d’énergie, aux dépens de l’intérêt des utilisateurs.



Pas de prescription

Suite à cette décision, le gouvernement a pris un arrêté de hausse rétroactive de 5 % HT pour la période s’étalant du 23 juillet 2012 au 31 juillet 2013. Cet arrêté datant de juillet 2014 et compte tenu du délai de prescription de 2 ans, qui commence à courir à partir de la publication des arrêtés rétroactifs, le paiement peut être réclamé aux clients jusqu’en juillet 2016.

Tout comme GDF Suez, EDF se réfugie derrière la décision du Conseil d’État pour justifier cette réclamation, mais omet de préciser que si la haute juridiction s’est prononcée en leur faveur, c’est parce qu’elle a été saisie par des fournisseurs d’énergie !

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Tensions sur le tarif de l’électricité

Ajouté le 06/05/2015 - Auteur : jazz

Le tarif de l’électricité nucléaire vendue par EDF à ses concurrents n’augmentera pas au 1 er juillet.


La saga des prix de l’électricité n’est pas finie. En 2014, la ministre de l’Energie et de l’économie, Ségolène Royal, avait gelé la hausse des tarifs réglementés pourtant promise l’année d’avant et avait annoncé la mise en œuvre d’une réforme du mode de calcul du tarif, afin d’en limiter la hausse pour les utilisateurs.

Cette année, les fournisseurs alternatifs attendaient de connaître la nouvelle méthode de calcul d'une part substantielle des tarifs de l'électricité: le prix auquel le fournisseur historique « EDF » doit vendre à ses concurrents, pour compenser son monopole de production, une partie de sa production nucléaire (jusqu’à 100 térawattheures par an, soit environ le quart de son activité).

Alors que cette nouvelle méthode de calcul aurait dû être avalisée pour fin 2013, le projet de décret soumis à la consultation est toujours en débat à Bruxelles.



Bruxelles s'inquiéterait des conséquences du nouveau mode de calcul de l'Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique) sur la concurrence dans la production d'électricité.

En attendant, sans nouveau texte validé, EDF constate son manque à gagner  et réclame à terme un Arenh autour de 52 euros/MWh pour couvrir ses coûts.

D’autant que les fournisseurs alternatifs ont intérêt à s’approvisionner en priorité sur le marché de gros, qui offre depuis fin 2014 des prix plus intéressants à 39 euros/MWh, obligeant le fournisseur historique à placer sa production à un prix plus bas que prévu.

Le tarif réglementé de l’électricité devrait, toutefois, augmenter au 1er août, date traditionnelle de la revalorisation annuelle.

Les hausses de tarifs de ces dernières années n’ont pas suffit à couvrir les coûts d'EDF, il resterait environ 1,7 milliard d’euros à rattraper sur les factures de quelque 30 millions de particuliers.

Tous les fournisseurs, EDF en tête, attendent en outre une décision du Conseil d’Etat sur l’obligation, ou non, de couvrir les coûts du fournisseur historique dans le cadre de ce nouveau mode de calcul des tarifs.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Économies d'énergie : EDF vous conseille

Ajouté le 04/05/2015 - Auteur : jazz

Le début du printemps sonne la fin de la trêve hivernale et l’arrivée des factures d'électricité. C’est le moment de s'interroger sur sa consommation énergétique.

C'est dans ce but que l’énergéticien historique EDF a proposé un service dispensant des conseils particuliers en direct à ses clients.


Afin de leur délivrer des conseils pour consommer moins et mieux, Sylvie Coubret-Pivin, experte en économie d'énergie, animait des ateliers les 27 et 29 avril à Tours dans la boutique située 12, avenue de Grammont.

Chaque client était rapidement interrogé sur sa consommation courante, afin d'évaluer approximativement ses dépenses énergétiques et de le situer par rapport à la moyenne.

Les solutions à adopter

Lors de ces échanges, l’experte en économie d'énergie s'appuyait sur un diaporama proposant exemples et estimations globales. Ainsi, elle a pu adapter ses réactions aux conclusions tirées et proposer aux clients des solutions personnalisées.

L’idée était de rappeler que chaque petit geste compte et que les accumuler doit devenir automatique, ce qui permet de faire des économies non négligeables au final.



Les solutions à adopter sont simples et multiples 

Il est conseillé de débrancher les chargeurs de téléphones, tablettes et ordinateurs lorsqu'ils ne sont pas en charge, d’utiliser des multiprises avec interrupteur pour couper la mise en veille de votre écran plat ou box, lorsque vous ne vous en servez pas, de régler le chauffage sur 19 °C, ou simplement, de privilégier l'utilisation d'ampoules basses consommation.

Les clients ressortaient ainsi motivés par de bonnes résolutions et conscients des habitudes à prendre pour diminuer leur consommation quotidienne.

Cette forme particulière de sensibilisation n'est pas la seule, les mêmes conseils sont proposés sur le site internet d'EDF, via l’application « e.quilibre » où l'on a la possibilité d'évaluer son étiquette énergie, ou même de disposer de l'aide d'une conseillère virtuelle particulière.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

2 commentaires - Voir | Rédiger

EDF EN étend deux de ses parcs éoliens au Portugal

Ajouté le 30/04/2015 - Auteur : jazz

EDF Energies Nouvelles porte la capacité de ses deux parcs éoliens, d'Arada-Montemuro à 9,2 MW et de São Pedro à 2 MW.

Ces deux nouvelles extensions portent ainsi la puissance installée cumulée des deux parcs à 133 MW.


Situé au Portugal, le parc d'Arada-Montumero opérationnel depuis 2008, bénéficie de quatre nouvelles turbines, qui viendront complétées les 56 initialement installées, pour porter sa puissance totale à 121 MW.

Dans la même région, le parc éolien de São Pedro, composé de cinq turbines depuis sa mise en service en 2005, totalise aujourd'hui une puissance installée totale de 12 MW avec l'installation d'une turbine supplémentaire.

A ce jour, la filiale d'EDF possède 507 MW d’énergie éolienne brute au Portugal, un pays qui ambitionne d'atteindre 45% de production d'énergie d'origine renouvelable dans son mix énergétique, d'ici à 2020.



D'une puissance totale de 133 MW, la production électrique annuelle de ces parcs éoliens équivaut à la consommation électrique annuelle d’environ 255 000 habitants portugais.

EDF Energies Nouvelles est un leader international de la production d'électricité renouvelable avec une puissance installée de 7 517 MW bruts dans le monde. Son développement est centré essentiellement sur l'éolien (terrestre et en mer) et le solaire photovoltaïque.

Les marchés émergents sont ciblés en priorité

Majoritairement présent en Europe et en Amérique du Nord, EDF Energies Nouvelles poursuit son développement dans des nouveaux marchés émergents prometteurs en prenant position dans de nouveaux pays (Chili, Brésil, Afrique du Sud et Inde). La société est également présente sur d'autres filières d'énergies renouvelables: énergies marines, biomasse et énergies réparties.

Sur le Vieux Continent, EDF EN s'impose avec 537,8 MWc de puissance installée et en France, l'entreprise livre aussi des solutions solaires sur toitures pour les particuliers et les professionnels.

EDF Energies Nouvelles assure le développement et la construction de projets d'énergie renouvelable ainsi que leur exploitation-maintenance, pour compte propre et pour compte de tiers.

EDF Energies Nouvelles est la filiale du groupe EDF dédiée aux énergies renouvelables.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Enercoop s’implante en Normandie

Ajouté le 29/04/2015 - Auteur : jazz

Le fournisseur d’électricité indépendant et alternatif ENERCOOP va faire son apparition en Normandie à compter du 6 juin.

Avec la Normandie, la France comptabilisera neuf coopératives Enercoop.


Ces coopératives sont juridiquement indépendantes. Enercoop Normandie sera comme les huit autres coopératives, une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) dont les sociétaires sont des producteurs d'électricité, mais aussi des consommateurs, des associations, des collectivités et salariés d'Enercoop. Ils participent activement à la gouvernance de la coopérative.

La coopérative Enercoop présente des offres simples et limitées, issues exclusivement d’une électricité 100% renouvelable, (solaire, éolien, hydraulique ou encore à la biomasse), destinées aux particuliers et aux professionnels.

La coopérative développe également des moyens de production dans chacune des régions où elle s’implante, et une offre de formation dans le domaine de la transition énergétique.

Ces formations sont à destination des collectivités territoriales pour aider les élus et les entreprises.



Enercoop, qui emploie une quarantaine de salariés, a aujourd’hui un peu plus de 22 000 clients et 15 000 sociétaires.

Le fournisseur indépendant a le kilowatt/heure le plus cher de France, mais part du constat que sur le marché de l’énergie aujourd’hui, le prix du kilowatt/heure ne reflète pas le coût réel.

Un nouveau modèle économique

Depuis l’ouverture du marché en 2007, Enercoop perce doucement en France avec ce nouveau modèle économique de l'électricité fondé sur :

- Le consommer moins en favorisant l’efficacité énergétique, une tarification progressive de l'énergie, et sensibiliser les consommateurs ;
- Les énergies renouvelables en achetant son électricité verte auprès des sociétaires ;
- La production d'énergie décentralisée dans l'objectif de réduire les pertes d’acheminement.

Malgré des différences significatives, Enercoop et Planète OUI sont les 2 acteurs fournissant exclusivement de l'électricité 100% verte en France, avec le même objectif de développement durable : une électricité d'origine renouvelable et la réduction des consommations d'énergie.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

GDF Suez s’appelle désormais Engie

Ajouté le 27/04/2015 - Auteur : jazz

L’énergéticien GDF Suez a annoncé en conférence de presse vendredi 24 avril, qu’il changeait de nom, pour s’appeler désormais Engie.

Un nom censé incarner la mutation de l'énergéticien, de plus en plus tourné vers les marchés émergents et les services pour échapper à la stagnation du marché du gaz en Europe.


La nouvelle marque est accompagnée d'une nouvelle signature "by people for people" et annonce la fin des initiales héritées de la compagnie publique Gaz de France, créée parallèlement à EDF lors de la nationalisation de toutes les compagnies électriques et gazières.

En juillet 2008, le nom GDF a été accolé à celui de Suez. Suez était quant à lui, l’héritier de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez fondée par Ferdinand de Lesseps en 1858.

Deux grandes marques qui ont donner naissance à un mastodonte de l'électricité et du gaz, aujourd'hui présent dans 70 pays, actif dans toutes les sources d'énergie et employant 152.900 personnes.



Le monde de l'énergie change

Le monde de l'énergie change. « On bascule de l'ancien monde de l'énergie centralisée vers l'énergie décentralisée et décarbonée », a expliqué le patron du groupe, Gérard Mestrallet.

ENGIE intervient alors que le groupe est engagé dans une profonde transformation, dans un contexte de consommation d'électricité et de gaz atone en Europe.

En effet, le groupe, présent à la fois dans l'électricité, le gaz naturel et les services à l'énergie, prévoit de doubler sa capacité d'énergies renouvelables en Europe d'ici 2025. L'Etat français détient encore un tiers du capital de GDF Suez.

Nouveau logo

Le logo de la nouvelle marque est décliné en blanc ou en bleu cyan (bleu vert) et écrit en lettres arrondies dans une police proche de celle de GDF Suez. Il se dote d'un soleil qui se lève, "le symbole d'un jour nouveau dans le monde de l'énergie", explique le groupe.

Il conserve le slogan en anglais « By people for people » (« avec les gens, et pour les gens »).

Une campagne publicitaire multicanale est prévue en France et en Europe. Un dispositif d'accompagnement complet est également mis en place sur les réseaux sociaux.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Ces syndics qui veulent baisser la facture de gaz

Ajouté le 23/04/2015 - Auteur : jazz

Foncia, le défenseur de l’habitat annonce la création d’une société de courtage spécialisée dans l’énergie, baptisée « Prowen ». Cette filiale propose aux copropriétés de se grouper pour acheter du gaz.


Avec la création de PROWEN, Foncia va apporter l'offre d'approvisionnement en énergie, la moins chère possible et la plus adaptée à chaque immeuble, tout en simplifiant les démarches des copropriétés face à des fournisseurs de plus en plus nombreux.

Prowen a pour mission d’effectuer des appels d’offres groupés de gaz dans un premier temps avant de s’ouvrir au marché de l’électricité et de fioul, pour le compte des copropriétés.



De 12 à 18 % d'économie sur votre facture de gaz

Cette offre est facultative et souvent comprise pour une durée d’un an renouvelable. Pour en bénéficier, les copropriétaires doivent voter une résolution en assemblée générale.

Les copropriétaires n’ont aucune raison particulière de ne pas bénéficier de tarifs réellement avantageux.

Foncia avait lancé une première expérience en 2014, profitant de la fin des tarifs réglementés du gaz, en lançant un appel d’offres groupé, auprès de 2 600 copropriétés équipées de chaudières à gaz.

Plus des trois quarts des copropriétés ont retenu l'offre issue de cette consultation, avec à la clé une économie globale de près de 7 millions d’euros, pour 59.000 foyers, soit une économie moyenne par famille de 120 euros.

Les copropriétaires habitant dans le Nord ont ainsi réduit leur facture de 18 % en moyenne (par rapport aux tarifs réglementés) et ceux résidant dans le Sud de 12 %, l’acheminement de gaz depuis le nord de l’Europe étant un peu plus compliqué.

D’autres grands syndics de copropriété tentent aussi de faire baisser les charges de leurs clients.

«Depuis juillet 2013, nous avons signé des contrats cadre avec Gaz Européen et GDF Suez. Cela permet dans certains cas de réduire la note de 10 % dans le nord de la France et de 5 % dans le sud», explique Frédéric Verdavaine, directeur général de Nexity service aux particuliers.

Le groupe a aussi négocié avec EDF, ce qui permet de réduire la facture des gros consommateurs de 4 %.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Le gaz va baisser de 1,16% en moyenne

Ajouté le 22/04/2015 - Auteur : jazz

La commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé lundi 20 avril que les tarifs réglementés du gaz baisseront à compter du 1er mai. Toutefois, la facture risque d'être d’augmenter dès cet été.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour sept millions de foyers français, les tarifs réglementés du gaz, appliqués par GDF Suez à autant de foyers, baisseront de 1,16% en moyenne.


Le recul sera bien de 1,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz, mais seulement de 0,4% pour ceux qui ne l’utilisent que pour la cuisson et de 0,8 % pour ceux qui en font double-usages.

Les tarifs du gaz ont enregistré une hausse moyenne de 0,58% en avril, après une nette baisse de 3,46% en mars et de 1,27% en février. Depuis le 1er janvier, ils ont tout de même diminué de 7,9% en moyenne.



Une petite baisse avant la hausse !

Malheureusement dès le mois de juillet, les prix du gaz vont de nouveau augmenter. Cette fois, ce seront les tarifs d'acheminement du gaz par GrDF qui enregistreront une hausse de 3,93% à compter du 1er juillet.

Une hausse qui se répercutera en partie sur la facture des particuliers qui cuisinent ou se chauffent au gaz. En effet, l'évolution des prix pratiqués par GrDF entre en compte dans le calcul du tarif réglementé appliqué par GDF Suez. La hausse pourrait donc atteindre 1,15% à compter de cet été, selon la CRE.

Les tarifs non-réglementés baissent davantage

Ces tarifs consistent en un prix de détail, qui n’inclut pas encore les différentes taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement de GDF Suez (qui propose également des offres à prix de marché, non encadrées par l'Etat).

Sur les 10,6 millions d’abonnés, 3,2 millions de foyers ont donc choisi des offres "de marché" à prix libre, chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif.

En effet, des offres alternatives sont parfois bien inférieures au prix du marché, il suffit de comparer les fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Consommation d’électricité : Une hausse en Mars

Ajouté le 20/04/2015 - Auteur : jazz

Les dernières informations de RTE, (la filiale d'EDF en charge de la gestion du réseau haute tension), publiées le jeudi 16 avril montrent que la consommation d’électricité a augmenté au cours du mois de mars.

Les températures du mois de mars 2015 restent proches des températures de référence (-0,3°C), mais sont inférieures de plus de 1°C, par rapport à celles de mars 2014.


Par conséquent, la consommation mensuelle a progressé de 5% », selon l’aperçu mensuel sur l’énergie électrique de RTE.

Le gestionnaire de réseau souligne toutefois que la consommation totale d’électricité recule de 0,5% une fois corrigée de l’impact des aléas climatiques, et ce en raison de la baisse des besoins en électricité des professionnels, des particuliers et des PMI/PME malgré une « bonne reprise du secteur de la grande industrie ».

L’énergie nucléaire et l’hydroélectrique ont permis de répondre respectivement à 75% (36.919 GWh) et 12,7% (6.355 GWh) des besoins de la France grâce à une électricité décarbonée.



Une production sans émission de gaz à effet de serre à laquelle il faut ajouter celles des énergies renouvelables. Les éoliennes ont répondu à 3,6% des besoins électriques grâce à 1.800 GWh d’électricité produits (une production en recul par rapport aux trois mois antérieurs).

L’énergie solaire affiche un niveau légèrement plus élevé que celui de mars 2014, avec 544 GWh d’électricité injectés dans le réseau électrique français.

Enfin, en raison d’une petite chute des températures, la production thermique d’origine fossile (charbon, fioul et gaz) a augmenté jusqu’à 4.039 GWh d’électricité contre 3.000 environ en mars 2014. Toutefois, RTE précise que ce niveau de production reste en dessous du niveau observé sur cette même période lors des années précédant 2014. « De 2009 à 2013, la production moyenne de cette filière en mars était supérieure à 6.000 GWh ».

Comparez les différentes offres proposées chez les fournisseurs alternatifs Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Offre 100 % en ligne Happ'e de GDF-Suez

Ajouté le 20/04/2015 - Auteur : jazz

C'est en s'inspirant de l’offre 100 % online de Direct Energie que GDF a décidé de se lancer sur le marché de l'accès à l'électricité pour les foyers français de façon lowcost.

Avec sa nouvelle offre Happ’e, GDF-Suez promet une économie entre 8% et 10% par rapport aux tarifs réglementés, selon la durée d’abonnement et le type de consommation.

Par exemple, un foyer de quatre personnes se chauffant à l’électricité obtiendra, au terme d’un an d’abonnement à ce contrat, un treizième mois de consommation gratuite. Soit un «cadeau» d’environ 140 euros.


Un avantage garantit pendant les deux premières années du contrat, qui pourra se cumuler au fil des années.

Pour réduire la facture, GDF s'appuie notamment sur un service client 100 % internet : celui-ci permet de communiquer par mail 24H/24 et 7j/7.

L'offre Happ'e de GDF est sans engagement de durée. Il faudra être client au minimum 6 mois pour que les remises cumulées au fil des mois soient effectives, en fin d’année.



GDF vise 20.000 à 30.000 clients cette année sur l'offre Happ'e

GDF Suez compte sur son image de marque et cette nouvelle offre fidélité pour séduire de 20 000 à 30 000 clients cette année et 500.000 d’ici à 2019.

Pour se différencier des opérateurs alternatifs (Direct Energie, Lampiris, etc.), le groupe a par exemple été le premier à miser sur la sécurité en proposant à ses clients des offres de marché «à des prix garantis pendant deux ans».

Une concurrence encore peu connue puisque que plus de huit foyers français sur dix sont encore aux tarifs réglementés de l’électricité, et plus de sept sur dix, aux tarifs réglementés du gaz.

Comparez les différentes offres proposées chez les fournisseurs alternatifs Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités