comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

EDF : Rattrapage sur la facture des clients ?

Ajouté le 02/06/2016 - Auteur : jazz

Le Conseil d'Etat risque d'imposer très prochainement au gouvernement de revoir les tarifs d'EDF pour la période 2014-2015, ce qui entraînerait un rattrapage sur la facture des consommateurs.

La haute juridiction administrative se prononcera bientôt sur un recours de l'Association nationale des fournisseurs détaillants en énergie (Anode) contre une hausse des tarifs de 2,5% du 1er novembre 2014, que les concurrents d'EDF ont estimé trop faible pour compenser les augmentations insuffisantes des années antérieures.


Le Conseil d'Etat prend en général sa décision deux à trois semaines après les conclusions de son rapporteur public, rendues le 13 mai dans ce dossier.

Selon Reuters, les conclusions, rapportent que la hausse de novembre 2014 était insuffisante et qu'un nouvel arrêté tarifaire devait être pris.

Les tarifs appliqués aux ménages, dits "tarifs bleus", incluent depuis 2014, le coût d'acheminement de l'électricité, le coût d'approvisionnement et de commercialisation.

Cette méthode fait l'objet de plusieurs recours de la part de l’association des concurrents d'EDF, qui reprochent à l'Etat de ne pas couvrir les coûts croissants du fournisseur historique.

Alors que la baisse des prix de marché rend les offres des fournisseurs alternatifs plus compétitives et met donc EDF sous pression, l'électricien historique a fait l'hypothèse d'une hausse des tarifs "bleus" de 2,5% par an de 2016 à 2019.



Les interventions des pouvoirs publics pour bloquer ou limiter les hausses se sont multipliées ces dernières années, de même que les recours juridiques des rivaux d'EDF.

En avril 2014, le Conseil d'Etat avait annulé partiellement les tarifs réglementés de vente de l'électricité pour 2012-2013, jugeant que la hausse des tarifs bleus pour cette période était insuffisante pour couvrir les coûts de production d'EDF.

Cette décision avait entraîné pour le groupe un complément de chiffre d'affaires de 908 millions d'euros comptabilisé en 2014.

Pour la période 2014-2015, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait prévu de se prononcer fin mai, mais a dû reporter sa décision pour prendre en compte les conclusions à venir du Conseil d'Etat.

Les propositions du régulateur au gouvernement seront réputées acceptées sauf opposition ministérielle motivée dans un délai de trois mois.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

ERDF rebaptisé ENEDIS, mais à quel prix ?

Ajouté le 01/06/2016 - Auteur : jazz

ERDF, a annoncé officiellement son changement de nom pour Enedis à compter du 31 mai. L’opération, avant tout destinée à se démarquer de sa maison mère EDF, suscite une polémique à 300 millions.

Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité ERDF s'est rebaptisé Enedis pour se démarquer de sa maison mère EDF, un changement de nom qui coûterait 20 à 25 millions d’euros, selon la direction. Un chiffre avec lequel les syndicats ne sont pas d'accord. Ce changement serait 12 à 15 fois plus important selon eux.


Début 2015, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait demandé à ERDF de « procéder à un changement majeur des éléments constitutifs de sa marque », alors très ressemblante avec celle d'EDF (même logo, nom très proche...).

Pour ne pas fausser la concurrence, le réseau de distribution ne doit pas entretenir de confusion avec l'identité du fournisseur d'énergie, rappelait le régulateur.

Pour répondre à l’exigence de la CRE, ERDF avait dévoilé en juin 2015, une nouvelle identité visuelle, mais pas de nouveau nom.



Le régulateur avait estimé « insuffisantes », les évolutions présentées par ERDF, pour écarter tout risque de confusion.

FO énergie et Mines avaient dénoncé en janvier le coût de cette mesure à 30 millions d'euros.

« entre 20 et 25 millions d'euros »

Un an plus tard, ERDF se plie donc au changement de nom, avec une double facture qui fait bondir les syndicats, attachés au modèle verticalement intégré d' EDF.

« Ce changement de nom va coûter la bagatelle de 300 millions d'euros, alors que quelques mois auparavant, l'entreprise avait déjà dépensé dans les 30 millions pour changer le logo... », a ainsi critiqué la Fédération Mines-Energie CGT dans un communiqué.

La direction d’Enedis a formellement démenti ce chiffre, parlant d'un coût de «20 à 25 millions d'euros» à la fois pour le changement de nom et le nouveau logo qui s'ensuit.

Pour Enedis, le chiffre de 300 millions avancé par la CGT est « totalement fantaisiste et correspond à la valeur financière théorique de la marque ERDF ».

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Copropriétés : Facture d’électricité élevée

Ajouté le 26/05/2016 - Auteur : jazz

Les copropriétés de taille moyenne doivent souscrire une offre au tarif de marché et faire jouer la concurrence pour trouver le meilleur fournisseur.

Depuis le 1er janvier 2016, les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité ont disparu pour les immeubles consommant plus de 150 000 kWh par an de gaz.

Fin 2015, 31 % des clients concernés n’avaient toujours pas anticipé de changement.


Pour les retardataires, la loi a prévu une période transitoire de 6 mois, durant laquelle l’énergie est toujours vendue par le fournisseur historique (EDF pour l’électricité et ENGIE pour le gaz), avec un prix majoré de 5 % et ensuite, ses tarifs vont gonfler de 30 %.

À partir du 1er juillet, la facture va donc sensiblement augmenter pour les copropriétés qui n’auront rien fait.



Qui choisit le nouvel abonnement ?

Seule l’assemblée générale de copropriété peut valider le changement, en votant pour le nouveau contrat à la majorité.

Les fournisseurs émettent une offre d’une durée de validité de 15 jours maximum.

Attention, certaines copropriétés ont signé des contrats aux tarifs trop élevés, sans l’accord de l’assemblée générale.

Dans ce cas, le conseil syndical peut se retourner contre le syndic et exiger un réexamen des conditions du contrat, voire obtenir des contreparties financières.

Comment trouver le meilleur tarif ?

Pour obtenir le tarif le plus compétitif, le conseil syndical peut effectuer une demande de devis sur la partie réservée aux professionnels du site de la médiation de l’énergie (energie-info.fr/Pro), ou contacter des courtiers spécialisés en énergie comme Selectra (selectra.info) ou Powerfoule (powerfoule.fr).

Il peut aussi bénéficier des offres d’achat groupé proposées régulièrement sur le site de l’association de consommateurs UFC Que Choisir ou sur celui du courtier WattValue (offres Wattunity sur wattvalue.fr).

Selon le dispositif de chauffage et la taille de la copropriété, il est possible d’obtenir 10 à 15 % de réduction sur sa facture d’électricité et jusqu’à 15 à 20 % sur le gaz.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

L’Innovation Week 2016 d’ENGIE

Ajouté le 25/05/2016 - Auteur : jazz

« L'Innovation Week » 2016 prévu du 6 au 10 juin, sera une nouvelle occasion pour ENGIE de démontrer la vitalité de l'innovation au sein du Groupe à l’international, et son ancrage dans les éco-systèmes d’innovation locaux.


Environ 150 événements, réunissant experts, startup, clients, partenaires et collaborateurs, auront ainsi lieu dans vingt-trois pays à travers le monde.

Chaque jour, un thème différent « reflet des métiers du Groupe en matière d’innovation » sera mis en avant.

Chaque événement sera l’occasion de lancer des appels à projets, de rencontrer des innovateurs locaux et de stimuler la culture de l’innovation chez les collaborateursENGIE.

A l’international, deux grands évènements auront également lieu les 6 et 9 juin, respectivement à Rio de Janeiro et Bruxelles.

Ce sera l’occasion, pour ENGIE de rassembler les grands acteurs de l’innovation de son écosystème, de lancer des appels à projets et de réunir ses collaborateurs.



A Paris, auront lieu le 7 juin au soir à la Maison de la Radio (Paris), les «Trophées de l’Innovation» (événement qui existe depuis 30 ans et qui récompense les meilleures innovations d’Engie.

En amont de cette soirée de gala sera organisée un market-place rassemblant une centaine d’innovations issues des collaborateurs ENGIE.

Le fournisseur ENGIE sera aussi présent durant cette semaine de l’innovation à Futur en Seine au Carreau du Temple et à la Gaieté Lyrique du 9 au 12 juin à Paris.

Le Groupe disposera d’un stand avec une mise en avant de ses innovations et de ses partenaires.

Erik Orsenna animera quotidiennement à Paris une Table Ronde de l'Innovation thématique au cours de Matinales ouvertes au public. Elles seront retransmises en direct sur la plateforme OpenInnov by ENGIE pour permettre au plus grand nombre de personnes d'y assister.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Vous payez peut-être votre gaz trop cher ?

Ajouté le 23/05/2016 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés du gaz ont disparu, depuis le 31 décembre 2015, vous pouvez donc migrer vers un fournisseur de gaz de votre choix.

Les clients qui n’auront pas choisi une offre de marché au 1er juillet 2016, ont été dirigés vers des fournisseurs retenus selon une procédure concurrentielle (organisée par la Commission de Régulation de l’Energie).



Le prix de fourniture est donc majoré. Les consommateurs ont donc intérêt à souscrire rapidement une offre de marché auprès d’un fournisseur alternatif de leur choix.

Démarchage à domicile

Les différents fournisseurs de gaz font appel à des sociétés de démarchage à domicile afin de vous inviter à changer de fournisseur, et donc de contracter un contrat sur le champ.

Tout en vous faisant croire que les prix pratiqués par leur société sont les plus attractifs. Ne vous laissez pas avoir par le beau discours du démarcheur lors de sa venue à votre domicile.



Vous devez impérativement lui demander de vous laisser le dossier complet avec les conditions générales de vente afin de le lire tranquillement.

Cela vous laissera aussi le temps de prendre connaissance des différentes offres commerciales de gaz des autres fournisseurs.

Il est probablement vrai que votre fournisseur de gaz historique ne soit plus tout à fait concurrentiel, mais ce n’est pas une raison pour signer un contrat à n’importe quel démarcheur à domicile.

On vous recommande vivement de comparer les offres des différents fournisseurs Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF pour bien choisir.

Ainsi, vous pourrez réaliser des économies sur votre facture de gaz, en bénéficiant de la baisse des prix de marché.

La majorité des fournisseurs (historiques et alternatifs) proposent des offres à prix de marché.

Pour plus de conseils pratiques sur comment choisir une offre de fourniture de gaz ou encore comment comparer les offres des différents fournisseurs, référez-vous au guide pour les clients non domestiques de gaz naturel sur le site tarifsreglementes-cre.fr.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Electricité verte : Idéale pour les TPME

Ajouté le 19/05/2016 - Auteur : jazz

Selon RTE (Réseau de transport d'électricité), l'électricité renouvelable a couvert en moyenne 19,3% de la consommation électrique française à fin juin 2015.

L'électricité "verte" provient en majorité des barrages hydrauliques (66%), de l'éolien (19%), du photovoltaïque (7%) et enfin des bioénergies (6%).


Les particuliers comme les entreprises peuvent souscrire à des offres d’électricité renouvelables chez le fournisseur historique EDF, ou via les acteurs alternatifs Direct énergie, Planète Oui, Enercoop, ENGIE (ex Gdf-Suez) ou encore Lampiris.

Quelles sont les motivations des TPE qui franchissent le pas ?

La première préoccupation serait environnementale, selon Enercoop.

La société réunit 10 coopératives régionales et 120 petits producteurs, ce qui permet au client d’agir directement sur le développement des territoires.

Du côté de Planète OUI, on rapporte que, "consommer de l'énergie pour éclairer son commerce ou faire tourner son atelier est également bon pour l’image du client". "Cela participe au développement durable et le client est ainsi directement acteur de la transition énergétique de son pays".



Tarifs stables

Concrètement, souscrire une offre d'électricité d'origine renouvelable n'impose aucun changement de compteur ni d'installation chez le client.

Par exemple, avec son offre baptisée « 100 % Pur jus », Direct Energie livre le consommateur dès sa souscription. Son espace client est immédiatement disponible en ligne où il peut consulter le bilan de sa consommation ou s'adresser à un conseiller.

Techniquement, l'électricité verte se distingue de l'électricité classique uniquement par son mode de production, qui est écologique.

Les fournisseurs garantissent via cette offre renouvelable, que sera injectée sur le réseau autant d'électricité d'origine renouvelable que la totalité de la consommation du client.

Côté prix, les offres " 100 % vertes" peuvent être intéressantes.

Direct Energie propose 2% de moins sur le prix HT du kWh de l'électricité par rapport aux tarifs réglementés. Planète OUI offre pour sa part une réduction de 20% sur le prix de l'abonnement, tandis qu'Enercoop met en avant la stabilité de son tarif qui n'a pas évolué depuis dix ans.

Les offres sont en général sans engagement et réversibles.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Direct Energie : CA du premier trimestre 2016

Ajouté le 18/05/2016 - Auteur : jazz

Direct Energie, 3ème fournisseur d’électricité et de gaz en France vient d’annoncer un très bon premier trimestre 2016, avec un chiffre d'affaires en croissance de 62,1% à 516 M€ contre 318,3 M€ enregistré sur le même trimestre 2015.


Cette performance traduit la vitalité commerciale de l'ensemble des activités du Groupe, surtout en France (+59,8%) avec notamment la montée en puissance des « Grands Comptes » qui incluent les clients multi sites industriels et commerciaux ainsi que les collectivités publiques.

Direct Energie a aussi fait sa première contribution nette dans la centrale à gaz de Bayet pour un montant de 5,1 M€ enregistré en marge sur Energy Management.

Avec une production estimée à 324 GWh sur le trimestre, cet actif confirme la mise en oeuvre de la stratégie d'intégration verticale.

Nouveaux sites clients en France

Direct Energie a séduit 214 000 nouveaux sites clients en France contre 111 000 sur le premier trimestre 2015.

La dynamique d'acquisitions se répartie sur les 3 segments de consommateurs et traduit le succès commercial du groupe :

- Particuliers : 138 000 nouveaux sites clients contre 97 000 sur le premier trimestre 2015
- Professionnels : 10 000 nouveaux sites clients contre 5 000 sur la même période 2015
- Grands comptes : 66 000 nouveaux sites clients contre 8 000 conquis sur le T1 2015



La Belgique voit également son activité augmenter avec 20 000 nouveaux sites clients sur la période.

Objectifs à reconfirmer

Le succès commercial rencontré sur la première période 2016, combiné à l'accord passé avec ERDF concernant l'extension du contrat de prestation pour une année, aura un impact positif de l'ordre de 30 M€ sur le Résultat Opérationnel Courant de l'exercice 2016.

Direct Energie révisera en conséquence ses objectifs annuels de croissance de Chiffre d'Affaires et de Résultat Opérationnel Courant lors de la présentation de ses résultats du premier semestre prévue le 28 septembre 2016. L'objectif d'une croissance supérieure à 20% du portefeuille clients est par ailleurs confirmé.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie : Leader de l'éolien en France

Ajouté le 16/05/2016 - Auteur : jazz

Engie (ex-GDF Suez) a inauguré jeudi dernier le parc éolien de l'Auxerrois d'une capacité de 32 mégawatts (MW). Le renouvelable fait partie de sa stratégie de développement dans l'Hexagone.

Le groupe énergétique étend doucement mais surement son parc renouvelable sur le territoire français.


Engie, déjà leader en France tant dans l'éolien que dans le solaire, rajoute une corde à son arc avec l’inauguration mercredi du parc éolien de l'Auxerrois, situé sur les communes de Quenne et Chitry-le-Fort, dans l'Yonne.

D'une capacité de 32 mégawatts (MW), ce parc de 16 éoliennes d’une capacité de 2 mégawatts (MW) chacune, permettra de produire chaque année environ 80 millions de kilowattheures (KWh).

C'est l'équivalent de la consommation électrique annuelle d'environ 33.300 personnes, soit la population d'Auxerre.

Exploité par la Compagnie du vent - une filiale dont ENGIE détient 60% -, le parc de l'Auxerrois est le 26e installé par une société dont le portefeuille s’élève désormais 375 MW.



Projet ambitieux

La branche France renouvelable d’ ENGIE est l'une des 24 business units qui fait suite à la réorganisation du groupe.

Dans le cadre de cette réorganisation – mise en place par Isabelle Kocher, nouvelle directrice générale -, le groupe énergétique ambitionne de devenir l'un des leaders de la transition énergétique dans le monde.

Les développements dans l'éolien et le solaire s'inscrivent clairement dans le cadre de ce projet ambitieux.

Actuellement le groupe affiche déjà 6 000 mégawatts (MW) d'EnR installés dans l'Hexagone, dont 3 800 MW dans l'hydroélectricité, 1 550 MW dans l'éolien et 200 MW dans le solaire auxquels s'ajoutent les 400 MW de Solairedirect, racheté l'été dernier.

De quoi revendiquer la place de numéro 1 en France dans le solaire et dans l'éolien et celle de numéro 2 dans l'hydroélectricité, derrière EDF. Mais, les ambitions d'Engie dans le renouvelable sont aussi au niveau mondial : à l'horizon de 2020, le groupe vise à 25%, contre 18% aujourd'hui, la part des énergies vertes dans le total de production d'électricité.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Evitez l’électricité pour chauffer votre logement

Ajouté le 12/05/2016 - Auteur : jazz

D’après les chiffres de la direction régionale de l’Ademe, l’électricité est à nouveau l’énergie la plus chère pour chauffer son logement. Son prix a été multiplié par sept en 43 ans.

Pas toujours facile de comparer le prix des différentes énergies que l’on peut utiliser pour chauffer son foyer.


Heureusement, la direction régionale de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) Bourgogne Franche-Comté tient à jour un comparatif des prix.

Bien sûr, ce palmarès est partiel puisqu’il ne prend pas en compte l’investissement dans des dispositifs de chauffage, ni des différences de rendement ou des coûts d’entretien.

Il compare uniquement le coût d’utilisation de différentes sources d’énergie pour produire un kilowattheure théorique.

Ces graphiques n’en sont pas moins instructifs, rappelant que les coûts de l’énergie sont loin d’être constants et que l’électricité a toujours été la plus chère dans cette optique si l’on excepte un intermède entre 2011 et 2015 où c’est le propane qui arrivait en tête.

D’après les données les plus anciennes enregistrées par l’Ademe, le kWh électrique coûtait tout juste plus de 2 centimes en 1973 contre 15,27 début 2016 (abonnement compris, option heures creuses).

Un gonflement de la facture énergétique qui va se poursuivre selon les estimations de l’Ademe.



En s’appuyant sur une facture énergétique moyenne de 590 euros en 2006 et en pointant une augmentation du coût de l’énergie de 6 % par an, l’agence montre que cette facture aura triplé en 20 ans pour atteindre 1328 euros en 2020 et 1778 euros en 2025.

Pensez à changer d’énergie

Dans cette optique, l’Ademe rappelle qu’il peut être intéressant de choisir des techniques de chauffage permettant de changer d’énergie selon les circonstances.

C’est le cas, par exemple, des systèmes de chauffage à eau chaude où la plupart des sources d’énergie restent utilisables.

Vous pouvez aussi comparer, dès maintenant, les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE , EDF et choisir le forfait le plus adapté à vos besoins énergétiques, ainsi vous réaliserez des économies sur votre prochaine facture.

Le chèque énergie concernera 4 millions de foyers

Ajouté le 11/05/2016 - Auteur : jazz

Le chèque énergie qui devrait remplacer les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz pour les ménages modestes concernera "4 millions" de foyers "et son coût, une fois généralisé, sera de 600 millions d’euros par an, a indiqué mardi Ségolène Royal, lors d'une conférence de presse.


« Cela permettra d’élargir le nombre de bénéficiaires de 30%, qui devrait passer de 4 millions de foyers contre 3 millions aujourd’hui », a vanté Ségolène Royal.

Le chèque pourra aussi être utilisé pour payer des travaux de rénovation énergétique du logement, par exemple pour «changer une chaudière défectueuse ou investir dans un chauffage qui fonctionne plus longtemps», a illustré la ministre la ministre de l'Écologie, également en charge de l'Energie.

Ce dispositif sera d’abord expérimenté à partir du 20 mai dans quatre départements volontaires (Ardèche, Aveyron, Côtes-d’Armor et Pas-de-Calais), où il bénéficiera à 170 000 ménages avant d’être généralisé sur tout le territoire national en 2018.

Ce chèque est censé remplacer en 2018 les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, dont bénéficient aujourd'hui 3 millions de ménages en situation de précarité énergétique.



150 euros par an seulement

Le montant du chèque dépendra du niveau de revenu et de la composition du ménage bénéficiaire. Il sera en moyenne de 150 euros par an et pourra aller jusqu’à 227 euros par an.

Concrètement, le chèque sera envoyé une fois par an au domicile du bénéficiaire. Les ménages n’auront aucune démarche à effectuer, il sera adressé automatiquement.

Il permet de payer des prestataires engagés pour des travaux de rénovation énergétique ou d'économie d'énergie: changement de chaudière, installation d'un panneau photovoltaïque...

Les ménages bénéficiaires du chèque énergie seront accompagnés dans le cadre de ce qu'on appelle +Les familles à énergie positive+; c'est-à-dire qu'en partenariat avec des associations caritatives et les collectivités locales, on va apprendre aux familles comment consommer et économiser l'énergie, comment choisir les bonnes heures pour faire fonctionner les équipements électriques, etc.

Les tarifs sociaux sont maintenus dans les autres départements jusqu'à la généralisation du dispositif sur le territoire national en janvier 2018.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités