comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Lampiris relance la concurrence

Ajouté le 07/04/2016 - Auteur : jazz

Le marché de l’électricité s’enrichit d’une nouvelle offre très concurrentielle. Déjà bien connu pour avoir boosté la concurrence en gaz, le fournisseur belge Lampiris récidive, cette fois-ci sur le prix du kWh électrique.

-12 % sur le prix du kWh électrique avec un prix de l’abonnement identique à celui du tarif réglementé, c’est ce que propose le fournisseur Lampiris avec sa nouvelle offre d’électricité.


Lampiris, nous avait habitué à être le plus compétitif sur les prix du gaz, ce qui lui a valu de remporter l’appel d’offres des deux campagnes « Gaz moins cher ensemble » organisées par l’association de consommateurs «UFC-Que Choisir » en 2013 et 2014.

En revanche jusqu’à présent, le fournisseur belge n’avait jamais brillé sur l’électricité. À -1 % sur le kWh par rapport au tarif réglementé proposé par EDF, son offre d’électricité ne présentait aucun intérêt, il était loin des offres les plus compétitives.

Avec sa nouvelle offre à prix fixe sur 1 an lancée le 1er avril, la donne vient de changer !



Lampiris garantit le prix le moins cher du marché. Ce contrat permet en outre d’échapper à l’augmentation, très probable, du tarif de l’électricité en août prochain.

Comme dans tous les contrats d’énergie, qu’ils soient à prix fixe ou à prix indexé sur les tarifs réglementés du gaz ou de l’électricité, l’augmentation des taxes sera répercutée en janvier 2017.

A savoir : Il existe un tout nouveau venu sur le marché de l’électricité, baptisé « Énergies du Santerre ». Il était jusqu’alors une entreprise de distribution locale, très locale même, implantée dans la Somme à Péronne.

Énergies du Santerre se dit « agressif » sur les prix mais il n’a pour le moment ni site Web digne de ce nom, ni grille de tarifs, ni documents d’information. Il est donc impossible de le référencer.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EnR : Convertir l’électricité en gaz

Ajouté le 06/04/2016 - Auteur : jazz

Convertir l’électricité produite par des énergies renouvelables en gaz est au programme des innovations à venir.

Ce projet est baptisé « Jupiter 1000 ». Issu de la technologie « Power to Gas », ce démonstrateur permet de transformer l’électricité produite par des EnR (solaire, photovoltaïque ou éolienne en hydrogène).


A long terme, ce serait la possibilité de se passer de centrales nucléaires.

Naissance et origine de « Jupiter 1000 »

D’envergure industrielle et raccordé au réseau de distribution du gaz, le projet « Jupiter 1000 » fait suite au développement d’une filière industrielle de l’hydrogène dans l‘hexagone.

Prévu pour 2018, ce projet devrait se concrétiser à Fos-sur-Mer, sur le Grand Port Maritime de Marseille.



Le concept de « Jupiter 1000 »

C’est par le biais de la technologie « Power to Gas » que le démonstrateur transforme l’électricité produite par des énergies solaire, photovoltaïque ou éolienne en hydrogène.

Ce dispositif affiche une puissance de 1 MW.

C’est la réaction de l’hydrolyse qui rend possible la dissociation des atomes d’oxygène et d’hydrogène.

Cet hydrogène peut alors être stocké dans des cuves ou bien être injecté au réseau de distribution français.

Il peut d’ailleurs être mélangé directement, de l’ordre de 5 à 20 %, au gaz naturel. Son couplage avec du gaz carbonique pourrait également lui permettre de fabriquer du méthane de synthèse.

Alors que d’autres démonstrateurs de ce type fonctionnent déjà en Europe, « Jupiter 1000 » se place comme le premier, en France, à détenir ce niveau de puissance.

centrales nucléaires ?

Près de 50 TWh de surplus d’électricité produite pourraient être atteints d’ici 2050 grâce aux énergies renouvelables.

Il serait donc intéressant de stocker cette électricité pour ensuite la réutiliser a posteriori.

Ainsi, pour parvenir à 1 000 installations en 2050 avec 20 TWh de production, il faut d’abord mettre en place une centaine d’installations de 10 MW en France d’ici 2030, pouvant convertir 3 TWh.

L’idée est bien entendu de se servir de ce surplus d’électricité stocké pour pouvoir remplacer progressivement les centrales nucléaires.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Les tarifs du Gaz ont baissé en moyenne de 3,7%

Ajouté le 04/04/2016 - Auteur : jazz

Pour la septième fois consécutive, les tarifs du gaz ont baissé. Le 1er avril prochain, les tarifs réglementés appliqués par Engie (ex-GDF Suez) ont baissé en moyenne de 3,7%.

Quelque 7 millions de foyers sont concernés par cette nouvelle baisse, alors que les prix du gaz s'inscrivent depuis plusieurs mois dans une nette tendance baissière, portée par la chute des prix du pétrole.


C’est 75% de pertes de valeur qui sont constatés pour le baril en l’espace de 18 mois.

De nombreux experts du secteur ne voient pas de perspectives de remontée du cours dans un avenir proche, sauf bouleversement de la situation géopolitique.

Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas encore les diverses taxes, mais comprennent les coûts d'approvisionnement d'ENGIE.

Désormais, ils sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.



Une baisse moyenne d'environ 3,7%

La baisse d’environ 3,7% constitue une moyenne, car l’évolution est différente pour les foyers se chauffant au gaz, pour ceux qui n’utilisent le gaz que pour la cuisson et pour ceux qui en ont un double usage (cuisson et chauffage).

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents, (EDF, Direct Energie, ENI, Planète OUI, Lampiris, etc.).

Les entreprises ne seront pas concernées

S’ils subsistent pour les particuliers, les tarifs réglementés ont été totalement supprimés au 1er janvier 2016 pour les clients professionnels du gaz naturel et de l’électricité, qui ont dû obligatoirement souscrire une offre à prix libre. Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie présente cinq nouvelles startups

Ajouté le 24/03/2016 - Auteur : jazz

Le fournisseur Engie (ex GDF-Suez) présente cinq nouveaux "business" portés par des collaborateurs du groupe au sein du dispositif interne d'incubation.

Ce procédé a déjà permis à plus de 50 collaborateurs de mettre en place 18 projets, qui ont réalisé leur premier chiffre d'affaires en 2015.


Lancé en 2014, le dispositif interne d'incubation s'inscrit dans la démarche globale d'open-innovation du groupe ENGIE.

L'incubation permet aux collaborateurs de développer de nouvelles activités commerciales sous forme de startup, soutenus par des sponsors opérationnels internes.

ENGIE présente ainsi cinq nouvelles startups développées par les collaborateurs du groupe :

- blu.e, est une plateforme logicielle d'aide à la maîtrise énergétique de l'industrie. Elle se positionne au centre de la transition numérique pour la transition énergétique de l'industrie.

- Deepki, est une jeune société innovante positionnée sur le marché de la Transition Énergétique, qui se sert des données existantes de ses clients pour détecter et suivre des économies d'énergie sur tout leur parc grâce à la puissance des Data-Analytics.



- GreenChannel : Désormais grâce à Greenchannel et au crowdfunding, les particuliers peuvent investir directement, en toute confiance et transparence, dans deux projets solaires de très haute qualité.

- Next Flex : La flexibilité électrique est la capacité d'un site à modifier sa consommation d'électricité à la demande, dans un délai très court (moins de deux heures).

NextFlex valorise la flexibilité électrique des sites industriels et tertiaires dont la facture électrique annuelle s’affiche à plus de 200 kE.

- Please, est une offre de services de Conciergerie réservée aux particuliers (ménage, livraison de courses, pressing et produits de restauration...) qui les met en relation avec des commerçants et prestataires de services locaux, sociétés et auto-entrepreneurs.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Pourquoi vos factures d’électricité vont augmenter

Ajouté le 23/03/2016 - Auteur : jazz

Depuis de nombreuses années, vos factures d'électricité ne cessent d'augmenter et ce n'est pas près de s'arrêter...

Mais, quelles sont les raisons de ces augmentations continues ?


De nombreuses taxes appliquées par l'État

Votre facture d'électricité augmente sensiblement d'année en année : entre 2007 et 2015, elle a grimpé de près de 30 % chez les particuliers.

Mais savez-vous pourquoi ?

Selon le magazine 60 Millions de consommateurs, dont l'enquête a été relayée par le site www.rtl.fr, la raison de ces hausses est due en particulier aux nombreuses taxes appliquées par l'État.

En effet, les taxes, à elles seules, représentent aujourd'hui environ un tiers de votre facture d'électricité !

Entre la TVA qui représente 15 % de la somme totale, les 5 % de taxe sur la consommation finale d'électricité qui sert à être reversée aux collectivités locales, et les 2 % pour la contribution tarifaire d'acheminement qui sert à financer les retraites spécifiques du secteur, on comprend mieux pourquoi l'électricité devient si chère.



La contribution au service public de l'électricité

Baptisée Kezako, la contribution au service public d'électricité, est celle qui commence à faire mal à vos finances, sans que vous vous en rendiez compte.

Il est en effet difficile de lire à travers les lignes, en décryptant votre facture d'électricité, et comprendre à quoi sert cette taxe qui ne cesse également d'augmenter.

Certes, c'est pour la bonne cause, puisque Kezako, sert à financer les services sociaux pour les plus démunis.

Mais ses autres missions comme, rééquilibrer les tarifs entre les régions, mais aussi financer l'électricité solaire et les autres énergies renouvelables, sont moins connues.

Ce qui laisse présager, dans ce domaine en plein boom, de futures augmentations et donc, une facture d'électricité de plus en plus salée.

Par ailleurs vous pouvez réaliser quelques économies en choisissant une offre d’énergie appropriées à vos besoins en comparant les fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Optez pour une électricité renouvelable

Ajouté le 21/03/2016 - Auteur : jazz

Enercoop vous accompagne, si vous souhaitez contribuer à réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique dans l’hexagone.

Cinq ans après le séisme et le tsunami qui ont frappé la centrale de Fukushima, le mix énergétique de la France peine à évoluer.


La part du nucléaire est toujours très importante, alors que celle de l’énergie renouvelable se développe lentement.

Mais chacun peut contribuer à un rééquilibrage, à sa propre échelle.

En effet, il est désormais possible, de se fournir en électricité propre, 100 % renouvelable, qu’elle soit solaire, éolienne, hydraulique ou sous forme de biomasse.

Vous pouvez tourner la page d’ EDF ou d’un autre fournisseur classique et choisir Enercoop, par exemple, qui propose une électricité durable, via des producteurs locaux et indépendants.



« Alternative pertinente »

En frappant à la porte de ce réseau de coopératives, vous direz « oui » à la planète.

Enercoop, société coopérative d’intérêt collectif, lancée en 2005, lors de l’ouverture du marché de l’électricité aux particuliers, a déjà séduit quelque 30 000 personnes.

Quand certains parlent de « choix éthique » et d’ « alternative pertinente », d’autres ont opté pour Enercoop afin de « consommer de l’énergie qui respecte l’environnement» et ce, même si le tarif est 15 % plus cher que celui du marché.

Clémentine Thierry, gérante de la coopérative Enercoop Paca (l’une des dix coopératives, présentes en France), interrogée par La Croix, précise : « Nous cherchons à montrer que la relocalisation énergétique avec les citoyens fonctionne aussi bien que dans les pays du Nord de l’Europe ».

Enercoop a pour objectif d’atteindre 150 000 clients d’ici 2020.

Vous souhaitez faire partie de ces clients, cela peut être fait en quelques clics sur le site de la coopérative.

Enercoop se charge de la résiliation auprès de votre fournisseur actuel sans frais et sans risque de coupure. Et la souscription est effective en deux-trois jours.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Nouvelle baisse prévue au 1er avril

Ajouté le 17/03/2016 - Auteur : jazz

Pour la septième fois consécutive, les tarifs du gaz vont baisser. Dès le 1er avril prochain, les tarifs réglementés appliqués par Engie (ex-GDF Suez) baisseront en moyenne de 3,5%.

Quelque 7 millions de foyers sont concernés par cette nouvelle baisse, alors que les prix du gaz s'inscrivent depuis plusieurs mois dans une nette tendance baissière, portée par la dégringolade des prix du pétrole.


C’est près de 75% de pertes de valeur qui sont constatés pour le baril en l’espace de 18 mois.

Nombreux sont les experts du secteur qui ne voient pas de perspectives de remontée du cours dans un avenir proche, sauf bouleversement de la situation géopolitique.

Les tarifs réglementés du gaz ne comprennent pas encore les diverses taxes, mais incluent les coûts d'approvisionnement d'ENGIE .

Ils sont désormais révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.



Une baisse moyenne

La baisse attendue d’environ 3,5% constitue une moyenne, car l’évolution est différente pour les foyers se chauffant au gaz, pour ceux qui n’utilisent le gaz que pour la cuisson et pour ceux qui en ont un double usage cuisson et chauffage.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents, (EDF, Direct Energie, ENI, Planète OUI, Lampiris, etc.).

Les entreprises ne seront pas concernées

S’ils subsistent pour les particuliers, les tarifs réglementés ont été totalement supprimés au 1er janvier pour les clients professionnels du gaz naturel et de l’électricité, qui ont dû obligatoirement souscrire une offre à prix libre.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

ENR : Engie rachète les filiales de Maïa

Ajouté le 16/03/2016 - Auteur : jazz

Engie vient de reprendre les filiales spécialisées dans les énergies renouvelables de Maïa : Maïa Eolis, Maïa Solar et Hydro Maïa dont le chiffre d’affaires cumulé devrait être porté entre 53 et 54 millions d'euros en 2016, contre 44 millions en 2015.

L'energeticien historique détenait 49 % du capital de Maïa Eolis depuis 2006. Cette société lyonnaise exploite un parc éolien d'une puissance totale de 246 mégawatts et 200 mégawatts de projets sont en cours d'instruction dans le nord et l'est de la France.


Le groupe lyonnais explique sa décision de se désengager de ce secteur d'activité par une capacité financière insuffisante pour aller plus loin dans les ENR.

De son côté, ENGIE qui souhaite investir en priorité dans les énergies renouvelables et les services à l'énergie est très intéressé par l'expertise spécifique de Maïa Eolis dans la maintenance des éoliennes.



Complémentarité

Depuis sa création, la société Lyonnaise a préféré maîtriser la maintenance de ses machines plutôt que de s'en remettre aux constructeurs d'éoliennes.

Avec des résultats probants. Le taux de disponibilité de son parc est supérieur à 95 %, l'un des plus élevés du secteur.

Leader de l'éolien dans l’hexagone avec une puissance installée de 1,5 gigawatt, Engie renforce ainsi ses positions territoriales dans le nord de la France, avec un centre de maintenance situé à Estrées-Deniécourt (Somme).

Le parc de Maïa Eolis est complémentaire de celui de la Compagnie du Vent, autre filiale de l'énergéticien qui souhaite « participer pleinement à la politique de transition énergétique ».

Avec ses filiales Altiservice, CNR (Compagnie Nationale du Rhône), Shem (Société Hydro-Electrique du Midi), la Compagnie du Vent, ENGIE dispose d'une puissance totale de 5,9 gigawatts en France pour un chiffre d'affaires de 900 millions d'euros.

De son côté, Maïa va pouvoir développer ses activités de construction, de promotion immobilière et d'hôtellerie qui représentent un chiffre d'affaires de plus de 60 millions d'euros avec 225 personnes.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Le prix de l'électricité va t’il augmenter ?

Ajouté le 14/03/2016 - Auteur : jazz

L’éternel bras de fer n’est pas prêt de s’arrêter entre la ministre de l’énergie, Ségolène Royal et EDF.

Le fournisseur historique, appuyé par la commission de régulation de l'énergie (CRE) plaide régulièrement pour une hausse des tarifs de l'électricité alors que Ségolène Royal, la ministre de l’énergie, tente, de son côté, de limiter au maximum cette hausse pour épargner le pouvoir d'achat des ménages.


En 2015, la Commission recommandait une hausse de 8 %, mais la ministre a limitée celle-ci à 2,5 %.

Pourtant, la hausse des tarifs semble inévitable sur le long terme. Peu à peu les prix de l'électricité française se rapprochent de ceux de nos voisins européens, alors qu’EDF est amené à intégrer de nouveaux investissements comme le grand carénage.

Ce vaste chantier consiste à moderniser le parc de centrales nucléaires, afin de repousser l'heure de leur fermeture.

Encore aujourd'hui, le prix du KWh nucléaire d'EDF est vendu sous son prix de production à 42 € alors qu'il coûterait entre 49 € et 54 € selon certains calculs de 2012.

Un rattrapage sur la facture des clients est, à terme, inévitable. Mais le coût du nucléaire n'est pas la seule cause de la future hausse des factures, dans les prochaines années.

En effet, le financement de la transition énergétique qui nécessitera d’importants investissements dans les énergies renouvelables et les réseaux y apportera aussi sa contribution.



Une hausse de 50% d'ici 2020

Concrètement un rapport du Sénat de 2012 a chiffré à 50 % d'ici 2020 l’augmentation qui devrait frapper la facture des ménages français.

Ainsi un ménage type avec un abonnement heures pleines/heures creuses verrait sa facture passer de 874,50 € en 2011 à 1 307 euros en 2020, s'il utilise un chauffage électrique.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Électricité, Gaz : Fournisseurs les moins chers

Ajouté le 10/03/2016 - Auteur : jazz

Quitter les fournisseurs historiques, reviendrait pour un ménage utilisant le « tout électrique » à baisser de 150 euros sa facture et d’environ 90 euros pour un foyer se chauffant au gaz.

Profitez-en, vous êtes libre de changer de fournisseur d'énergie si vous le souhaitez.


En comparant les nombreux contrats actuellement proposés sur le marché, vous pouvez faire baisser vos factures de gaz et d'électricité.

Les acteurs qui affichent les tarifs les plus avantageux

Après quelques comparaisons, il en ressort que Direct Energie (électricité) et Lampiris (gaz) affichent en moyenne les prix du kWh les plus compétitifs.

En choisissant Direct énergie vous pouvez réaliser jusqu’à 150 euros d'économies : ce fournisseur d'électricité 100% online propose les tarifs les plus bas pour un foyer moyen tout électrique.

Si vous êtes tenté, notez bien qu'il s'agit d'une « offre online, dotée d'un service client avec lequel vous pouvez échanger uniquement en ligne.

Si vous optez pour Lampiris, pour votre consommation de gaz, vous économiserez jusqu’à 90 euros par an : le fournisseur belge propose des prix du Kilowattheure de gaz en moyenne 13% moins chers que les tarifs réglementés, pour un foyer se chauffant au gaz.



Vous aussi, vous souhaitez connaître l’offre qui vous correspondrait le mieux ? Ne perdez pas de temps, comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Changez d'offre quand vous voulez

Que ce soit pour un gaz ou l'électricité, les abonnements des particuliers ne sont pas soumis à un engagement en France donc, vous pouvez quitter votre fournisseur sans délai et sans frais quand vous le souhaitez.

Aucune intervention technique ni changement de compteur n'est nécessaire. Et si vous n'êtes pas satisfait du changement, rien ne vous empêche de revenir chez le fournisseur historique.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités