comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

EDF inaugure une centrale à gaz à Bouchain

Ajouté le 20/06/2016 - Auteur : jazz

EDF vient d’inaugurer sa troisième centrale combiné gaz sur le territoire à Bouchain dans le Nord, équipée d’une turbine de General Electric, présentée comme la plus performante du monde.

Installée pour la première fois dans le monde, la dernière génération de turbine GE baptisée « 9HA » affiche le plus haut rendement mondial pour une centrale.


Un investissement de 400 millions d’euros

Cette centrale d'une capacité de 605 mégawatts, qui représente un investissement de 400 millions d'euros, est construite sur le site d’une ancienne centrale charbon, mise à l'arrêt par l'électricien français l'an dernier, dans le cadre de la restructuration de son parc thermique en France.

Elle est équipée de la toute première turbine 9HA de GE, un monstre de 400 tonnes produit à Belfort et baptisée ici "Ariette".

Elle permet à la centrale du Nord d’afficher un rendement de 62,22 %. La performance la plus élevée de toutes les technologies de production d’électricité.

Avec un rendement optimisé, le CCG de Bouchain participe à l'amélioration du bilan carbone du groupe EDF et joue pleinement son rôle dans la transition énergétique.



Ses émissions de CO sont diminuées de 55 % par rapport à l'ancienne centrale à charbon.

De plus, sa réactivité et sa grande flexibilité sont de réels atouts pour contribuer à la sécurité du système électrique, en complément du développement des énergies renouvelables.

Troisième centrale à cycle-combiné d'EDF

La centrale de Bouchain est la troisième centrale à cycle-combiné que le fournisseur historique met en service en France, après celles de Martigues (Bouches-du-Rhône) et Blénod (Meurthe-et-Moselle) en 2012.

Par ailleurs, les négociations continuent entre EDF et Général Electric sur les conditions du contrat concernant l'entretien des turbines à vapeur équipant les centrales nucléaires françaises

Ces discussions font suite au rachat par GE des activités énergie du groupe industriel français Alstom, auparavant titulaire du contrat de maintenance pour ces turbines qu'il a fabriquées, et portent "sur la clause de responsabilité financière" de GE en cas d'incident.

680 000 foyers approvisionnés en électricité

Pour Edf, ce nouvel équipement ne remplacera pas les centrales nucléaires mais il complète son offre d'énergie renouvelable en étant capable de prendre le relai très rapidement en cas de baisse de production.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF : Rattrapage de 1,50 euro/mois sur 18 mois

Ajouté le 16/06/2016 - Auteur : jazz

Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement a confirmé ce jeudi une hausse de 1,5 euro par mois sur dix-huit mois. Un «rattrapage» imposé par le Conseil d'Etat au gouvernement.

Une hausse de 1,50 euro par mois durant 18 mois. C'est l'augmentation que vont subir les 28 millions de ménages abonnés aux tarifs règlementes d’EDF sur leurs prochaines factures d'électricité.


Ce rattrapage découle de la décision du Conseil d'Etat qui a estimé insuffisante l'augmentation de 2,5% décidée au 1er novembre 2014 par le gouvernement.

Conséquence: le gouvernement va devoir prendre, dans un délai de trois mois, un nouvel arrêté prévoyant une augmentation rétroactive des tarifs réglementés de l'électricité, appliqués à 90% des ménages et aux très gros consommateurs pour la période allant du 1er août au 31 octobre 2014 et du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Cela va permettre à EDF de récupérer 756 millions d'euros.



EDF a besoin de hausses tarifaires plus modestes

Le Conseil d'Etat, dont le rapporteur s'était prononcé en faveur d'une annulation de l'arrêté de 2014, avait été saisi par l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode) regroupant les fournisseurs d’électricité alternatifs (comme Direct Energie, ENI, ou Lampiris), pour qui la hausse des tarifs était trop faible pour couvrir les coûts d'EDF comme ils sont pourtant censés le faire, ne crée une distorsion de concurrence.

Si Jean-Bernard Levy le PDG d’EDF n'a pas commenté cet arrêt du Conseil d'Etat, il avait plaidé à plusieurs reprises pour un rattrapage tarifaire.

Une hausse de moins de 1% pour 2016 et 2017 ?

A noter également que, concernant les tarifs EDF pour 2016 et 2017, la ministre de l'Ecologie a précisé que la hausse "sera de moins de 1%, peut-être aux alentours de 0,5%". "La méthode de calcul des tarifs réglementés a été réformée et c'est la Commission de régulation de l'énergie qui fixe leur évolution une fois par an en prenant en compte notamment l'évolution du prix du courant sur le marché de gros".

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Total rachète Lampiris

Ajouté le 15/06/2016 - Auteur : jazz

Total a annoncé le 14 juin l'acquisition du fournisseur belge d'énergie Lampiris, confirmant ainsi son ambition de devenir un acteur majeur de la production et de la distribution d'électricité.

Une acquisition à 180 millions d'euros qui permet à Total de renforcer ses activités de commercialisation de gaz et d'électricité.


Le géant pétrolier entre ainsi sur le segment de la vente d’énergie aux particuliers, alors qu'il servait déjà des clients professionnels en Europe.

Cette opération s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de Total, qui compte accroître d'ici à 2035 sa présence dans la chaîne de l'électricité et des énergies renouvelables.

Après avoir historiquement bâti une activité de vente de gaz naturel réservée aux professionnels, le groupe français c’était déjà diversifié en commercialisant également de l'électricité auprès de ces mêmes clients (PME, collectivités locales, industriels) dans certains pays.



1 million de clients

Lampiris, troisième acteur sur le marché belge de l’énergie qui revendique une électricité 100% "verte", –avec un peu plus d'un million de clients (850.000 en Belgique et 200.000 en France) a réalisé un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros et enregistré une perte nette de 2,7 millions d’euros lors du dernier exercice comptable.

Créée en 2003, la société Lampiris cherchait depuis plusieurs mois à fusionner ou à être absorbée par un plus grand groupe, en raison notamment de difficultés de trésorerie.

En France, Lampiris est surtout connue pour avoir remporté en 2014 et 2015 l'opération "Gaz moins cher ensemble" lancée par l'UFC-Que Choisir et dont l'objectif est de tourner la concurrence au bénéfice des consommateurs.

L'afflux de consommateurs avait toutefois provoqué d'importantes perturbations dans le service (retard de factures, service client aux abonnés absents, etc...) qui avaient mis plusieurs mois à être résolues, obligeant l'UFC-Que Choisir à mettre Lampiris en demeure.

Concernant l’acquisition, les deux partenaires se veulent rassurants. Ils expliquent que l'acquisition "sera sans incidence sur les clients et les fournisseurs des deux entreprises", Lampiris commercialisant également des services énergétiques annexes (isolation, entretien de chaudières, bois de chauffage et pellets, thermostats intelligents ...).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Fournisseurs d’énergie : Opération LED

Ajouté le 13/06/2016 - Auteur : jazz

Après EDF et ENGIE, c’est au tour de GEO PLC, une PME de services d’efficacité énergétique de proposer 2 millions d’ampoules LED aux ménages les plus modestes.

GEO PLC, une PME spécialisée dans les services d'efficacité énergétique propose une opération qui devrait rapidement trouver son public : les 45 % de ménages les plus modestes, que les fournisseurs d'électricité (EDF, ENGIE, ENI,...) doivent davantage inciter, depuis le début de l'année, à réaliser des économies d'énergie.


Ces fournisseurs ont ainsi mandaté Geo Plc pour remplir une partie de leurs obligations d'économies d'énergie.

La PME a commandé de 2 millions d'ampoules LED et elle les distribuera en direct chez les clients, permettant ainsi de minimiser le coût.

En échange, elle recevra auprès de l'administration les certificats d'économies d'énergie (CEE), attestant et mesurant les efforts des fournisseurs d'énergie.



Une opération semblable à celle d'EDF

L'opération est semblable à celle d' EDF lancée en début d'année avec le ministère de l'Energie, pour un total de 1 million d'ampoules économes.

Toutefois, l'offre de Geo Plc est plus souple, chaque ménage éligible pouvant demander jusqu'à 3 packs d'ampoules, choisies entre plusieurs modèles.

Et les ménages au-dessus du seuil de revenus permettant de recouvrer des CEE précarité pourront aussi acheter les ampoules, à prix réduit (30 euros les dix).

EDF a lui aussi mené plusieurs opérations de ventes de LED à prix bonifié en magasin, dans le cadre de partenariats avec des fabricants (Philips, Osram...).

Ce dispositif ne couvre en outre qu'une toute petite partie de leurs obligations.

Les fournisseurs d'énergie, qui doivent réaliser ces efforts d'économies depuis une dizaine d'années maintenant, ont d'autres moyens de les réaliser, par exemple en proposant des primes à l'achat d'équipements vertueux ou en nouant des partenariats pour réaliser des travaux d'isolation.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Prix en baisse

Ajouté le 09/06/2016 - Auteur : jazz

Le prix du gaz a continué de reculer cet hiver. Les foyers qui se chauffent au gaz au tarif réglementé, on pu bénéficier d’une baisse 2 % depuis le 1er janvier 2016, malgré la hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN).

Depuis 2013, année à laquelle sa formule de calcul a été révisée, le tarif réglementé du gaz est globalement orienté à la baisse, avec toutefois quelques soubresauts à la hausse durant les mois d’hiver.


Ce fut le cas en 2014 et 2015, mais tout a changé cet automne. La hausse de la demande provoquée par la remise en route des dispositifs de chauffage n’a eu aucun impact sur les prix, le tarif réglementé reste résolument orienté à la baisse, c’est une excellente nouvelle pour les usagers.

De 5,25 centimes TTC en zone tarifaire 1 en juin 2015, un niveau historiquement bas, le prix du kWh est passé à 5,19 centimes en novembre puis 5,09 centimes en décembre.



La nouvelle baisse du kWh le 1er janvier 2016 est d’autant plus opportune que la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel, la TICGN, augmente en revanche dans des proportions incroyables, + 64 % !

Au final, le prix TTC du kWh, TICGN comprise, passe à 5,16 centimes, un niveau qui reste bas.

Il est donc important pour tous les consommateurs qui ont quitté le tarif réglementé pour passer en offre à prix fixe de marché de vérifier qu’ils ne sont pas surfacturés par rapport au niveau actuel du tarif réglementé, surtout s’ils ont souscrit pour une durée de 2 ou 3 ans, voire 4 ans.

Les particuliers qui sont devenus clients de Lampiris dans le cadre de l’offre Gaz moins cher ensemble de l’UFC-Que Choisir en 2015 restent gagnants.

Négocié à - 14,2 % HT, le prix du kWh reste plus compétitif que le tarif réglementé, même si l’écart s’est réduit.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Energie : Litiges avec les Fournisseurs

Ajouté le 08/06/2016 - Auteur : jazz

Dans son dernier rapport d'activité publié hier, le médiateur de l'énergie met en avant les mauvaises pratiques des nouveaux fournisseurs d'énergie, mais le distributeur d'électricité Enedis, (ex-ERDF), en prend aussi pour son grade.

Le médiateur désapprouve «les mauvaises pratiques persistantes du distributeur», à l'origine de litiges dont le coût peut atteindre quelques milliers d'euros.


Parmi les mauvaises pratiques notées dans le rapport, le refus fréquent d'Enedis de prendre en charge l'entretien et la rénovation des colonnes montantes, des immeubles d'habitation.

La question de leur entretien fait l'objet d'un contentieux quasi-permanent entre les copropriétaires et Enedis, alors que pour le médiateur, ces colonnes font partie du réseau et relèvent donc de la responsabilité d’Enedis.

Le distributeur tarde aussi trop souvent à effectuer le raccordement d'un foyer au réseau d'électricité, ou facture des prestations supposées gratuites.

Autre écueil rapporté, les surtensions provoquées de temps à autre dans les habitations à cause d’un problème technique chez Enedis.

Or lorsque le distributeur livre un courant de 300 à 400 volts au lieu de 200, les dégâts peuvent être importants pour les appareils électroménagers !



Litiges en baisse

Parmi les fournisseurs historiques, seul Enedis fait figure de mauvais élève. EDF ou ENGIE (ex-GDF Suez), voient de leur côté leur taux de litiges en baisse.

EDF est le meilleur élève du secteur, avec 29 litiges pour 100.000 contrats vendus, suivi par ENGIE (47 litiges) et Direct Energie (82 litiges).

Parmi les fournisseurs, ce sont pour l'instant ceux nouvellement implantés en France qui présentent le plus mauvais service client.

Comme l’italien ENI présent sur le marché du gaz depuis 2007 et sur celui de l'électricité en 2016, dont le taux de litiges a été multiplié par deux entre 2014 et 2015.

Le médiateur précise toutefois que le nombre de litiges commence à diminuer chez ENI.

Au total cependant, les litiges recensés par le médiateur en 2015 affichent une baisse satisfaisante de 15% sur un an.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Direct Energie : Son offre Collectivités

Ajouté le 06/06/2016 - Auteur : jazz

Depuis 2004, les collectivités locales peuvent choisir Direct Energie comme fournisseur de gaz et d'électricité pour payer moins cher, l'éclairage public et la signalisation.

Le 1er fournisseur alternatif d'électricité et de gaz en France s'est imposé comme un partenaire privilégié en remportant de nombreux marchés publics lancés par différentes structures : établissements publics, syndicats d'énergie, sociétés d'économie mixte, métropoles et communes.


Dernièrement, les villes de Paris, de Lorient, de Nice, de Dunkerque, d'Annecy, de Rennes et de Vannes ont opté pour des offres chez Direct Energie. De nombreux autres clients, comme les syndicats d'énergie le SIGEIF et le SIPPEREC, sont restés fidèles en renouvelant leur confiance au groupe.

Ainsi en 2015, 3 679 Collectivités représentant plus de 80 000 sites, ont rejoint le groupe Direct Energie.



Un marché de l'énergie ouvert pour les collectivités

Les collectivités peuvent faire jouer la concurrence pour leur fourniture d'électricité et de gaz et ainsi bénéficier d'offres très compétitives et adaptées au plus près à leurs besoins, tout en conservant les garanties du service public.

C'est ce que les équipes de Direct Energie sont venues expliquer sur le SMCL, Pavillon 3, stand L 49.

En effet, s'agissant de l'électricité et du gaz, les collectivités peuvent bénéficier, chez Direct Energie, de tarifs permettant de réduire fortement leur budget énergie, d'un contrat clair et sur mesure, et de services pour simplifier au quotidien la gestion des contrats.

Concernant Direct Energie

Fondée en 2003, Le 3ème fournisseur d’énergie en France commercialise ses offres d’électricité à partir du 1er juillet 2004 auprès des entreprises, et à partir de septembre 2007 auprès des particuliers. Le groupe Direct énergie commercialise ses offres de gaz depuis 2009.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF : Rattrapage sur la facture des clients ?

Ajouté le 02/06/2016 - Auteur : jazz

Le Conseil d'Etat risque d'imposer très prochainement au gouvernement de revoir les tarifs d'EDF pour la période 2014-2015, ce qui entraînerait un rattrapage sur la facture des consommateurs.

La haute juridiction administrative se prononcera bientôt sur un recours de l'Association nationale des fournisseurs détaillants en énergie (Anode) contre une hausse des tarifs de 2,5% du 1er novembre 2014, que les concurrents d'EDF ont estimé trop faible pour compenser les augmentations insuffisantes des années antérieures.


Le Conseil d'Etat prend en général sa décision deux à trois semaines après les conclusions de son rapporteur public, rendues le 13 mai dans ce dossier.

Selon Reuters, les conclusions, rapportent que la hausse de novembre 2014 était insuffisante et qu'un nouvel arrêté tarifaire devait être pris.

Les tarifs appliqués aux ménages, dits "tarifs bleus", incluent depuis 2014, le coût d'acheminement de l'électricité, le coût d'approvisionnement et de commercialisation.

Cette méthode fait l'objet de plusieurs recours de la part de l’association des concurrents d'EDF, qui reprochent à l'Etat de ne pas couvrir les coûts croissants du fournisseur historique.

Alors que la baisse des prix de marché rend les offres des fournisseurs alternatifs plus compétitives et met donc EDF sous pression, l'électricien historique a fait l'hypothèse d'une hausse des tarifs "bleus" de 2,5% par an de 2016 à 2019.



Les interventions des pouvoirs publics pour bloquer ou limiter les hausses se sont multipliées ces dernières années, de même que les recours juridiques des rivaux d'EDF.

En avril 2014, le Conseil d'Etat avait annulé partiellement les tarifs réglementés de vente de l'électricité pour 2012-2013, jugeant que la hausse des tarifs bleus pour cette période était insuffisante pour couvrir les coûts de production d'EDF.

Cette décision avait entraîné pour le groupe un complément de chiffre d'affaires de 908 millions d'euros comptabilisé en 2014.

Pour la période 2014-2015, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait prévu de se prononcer fin mai, mais a dû reporter sa décision pour prendre en compte les conclusions à venir du Conseil d'Etat.

Les propositions du régulateur au gouvernement seront réputées acceptées sauf opposition ministérielle motivée dans un délai de trois mois.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

ERDF rebaptisé ENEDIS, mais à quel prix ?

Ajouté le 01/06/2016 - Auteur : jazz

ERDF, a annoncé officiellement son changement de nom pour Enedis à compter du 31 mai. L’opération, avant tout destinée à se démarquer de sa maison mère EDF, suscite une polémique à 300 millions.

Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité ERDF s'est rebaptisé Enedis pour se démarquer de sa maison mère EDF, un changement de nom qui coûterait 20 à 25 millions d’euros, selon la direction. Un chiffre avec lequel les syndicats ne sont pas d'accord. Ce changement serait 12 à 15 fois plus important selon eux.


Début 2015, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait demandé à ERDF de « procéder à un changement majeur des éléments constitutifs de sa marque », alors très ressemblante avec celle d'EDF (même logo, nom très proche...).

Pour ne pas fausser la concurrence, le réseau de distribution ne doit pas entretenir de confusion avec l'identité du fournisseur d'énergie, rappelait le régulateur.

Pour répondre à l’exigence de la CRE, ERDF avait dévoilé en juin 2015, une nouvelle identité visuelle, mais pas de nouveau nom.



Le régulateur avait estimé « insuffisantes », les évolutions présentées par ERDF, pour écarter tout risque de confusion.

FO énergie et Mines avaient dénoncé en janvier le coût de cette mesure à 30 millions d'euros.

« entre 20 et 25 millions d'euros »

Un an plus tard, ERDF se plie donc au changement de nom, avec une double facture qui fait bondir les syndicats, attachés au modèle verticalement intégré d' EDF.

« Ce changement de nom va coûter la bagatelle de 300 millions d'euros, alors que quelques mois auparavant, l'entreprise avait déjà dépensé dans les 30 millions pour changer le logo... », a ainsi critiqué la Fédération Mines-Energie CGT dans un communiqué.

La direction d’Enedis a formellement démenti ce chiffre, parlant d'un coût de «20 à 25 millions d'euros» à la fois pour le changement de nom et le nouveau logo qui s'ensuit.

Pour Enedis, le chiffre de 300 millions avancé par la CGT est « totalement fantaisiste et correspond à la valeur financière théorique de la marque ERDF ».

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Copropriétés : Facture d’électricité élevée

Ajouté le 26/05/2016 - Auteur : jazz

Les copropriétés de taille moyenne doivent souscrire une offre au tarif de marché et faire jouer la concurrence pour trouver le meilleur fournisseur.

Depuis le 1er janvier 2016, les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité ont disparu pour les immeubles consommant plus de 150 000 kWh par an de gaz.

Fin 2015, 31 % des clients concernés n’avaient toujours pas anticipé de changement.


Pour les retardataires, la loi a prévu une période transitoire de 6 mois, durant laquelle l’énergie est toujours vendue par le fournisseur historique (EDF pour l’électricité et ENGIE pour le gaz), avec un prix majoré de 5 % et ensuite, ses tarifs vont gonfler de 30 %.

À partir du 1er juillet, la facture va donc sensiblement augmenter pour les copropriétés qui n’auront rien fait.



Qui choisit le nouvel abonnement ?

Seule l’assemblée générale de copropriété peut valider le changement, en votant pour le nouveau contrat à la majorité.

Les fournisseurs émettent une offre d’une durée de validité de 15 jours maximum.

Attention, certaines copropriétés ont signé des contrats aux tarifs trop élevés, sans l’accord de l’assemblée générale.

Dans ce cas, le conseil syndical peut se retourner contre le syndic et exiger un réexamen des conditions du contrat, voire obtenir des contreparties financières.

Comment trouver le meilleur tarif ?

Pour obtenir le tarif le plus compétitif, le conseil syndical peut effectuer une demande de devis sur la partie réservée aux professionnels du site de la médiation de l’énergie (energie-info.fr/Pro), ou contacter des courtiers spécialisés en énergie comme Selectra (selectra.info) ou Powerfoule (powerfoule.fr).

Il peut aussi bénéficier des offres d’achat groupé proposées régulièrement sur le site de l’association de consommateurs UFC Que Choisir ou sur celui du courtier WattValue (offres Wattunity sur wattvalue.fr).

Selon le dispositif de chauffage et la taille de la copropriété, il est possible d’obtenir 10 à 15 % de réduction sur sa facture d’électricité et jusqu’à 15 à 20 % sur le gaz.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités