comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Electricité : L’heure de l’autoconsommation

Ajouté le 20/07/2016 - Auteur : jazz

L'autoconsommation consiste pour un particulier ou une entreprise à couvrir une partie de sa consommation d’électricité par des panneaux solaires installés chez lui ou des éoliennes, directement raccordés à ses équipements électriques.


Phénomène déjà largement répandu chez certains de nos voisins européens, cette pratique reste encore marginale en France, où les particuliers vendent leur production au fournisseur historique EDF et lui achète leur consommation.

Les obstacles au décollage de cette démarche qui n’ont pas vraiment incités les particuliers et les entreprises à se lancer sont :

Manque de règles claires, absence de soutien réel, intérêt économique limité avec les prix bas de l'électricité et les tarifs attractifs de rachat par EDF du courant produit par les énergies renouvelables.



L'autoconsommation devrait décoller

Malgré la baisse des tarifs des panneaux solaires, seulement quelques 15.000 ménages français pratiquent l'autoconsommation sans vendre d'électricité au réseau.

Chez les professionnels, c’est encore moins, on recense seulement quelques dizaines de projets en France.

Le distributeur Biocoop a lui franchi le pas en mettant en installant fin 2015 des panneaux solaires sur son entrepôt frigorifique de Melesse en Ile-et-Vilaine.

Cette installation d'une capacité de 300 kW, a permis de produire 6% de l'électricité totale consommée par le site en décembre, et de monter jusqu'à 24% en mai.

Réglementation très favorable à la pratique

Mais les courants pourraient changer. Ces dernières semaines, des textes réglementaires encadrant cette pratique, ont été publié et un appel d'offres portant sur l'autoconsommation dans les bâtiments industriels et tertiaires a été lancé.

Au total, plusieurs centaines d'installations seront ainsi subventionnées.

ENGIE propose d'ailleurs désormais "de manière quasi systématique" la possibilité de basculer de la production vers l'autoconsommation du courant issu des panneaux solaires.

Pour les particuliers, le secteur devrait aussi profiter, d'une tendance pour le local.

EDF a lancé début juin sa première offre commerciale d'installation de panneaux solaires pour l'autoconsommation auprès des particuliers.

Si ENGIE s'est surtout concentré sur les clients professionnels, le groupe prépare aussi à une offre pour les particuliers.

Enfin, l'autoconsommation prendra également un nouvel élan avec le développement du stockage, qui permet de gagner encore quelque pourcentage d'électricité autoconsommée.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Baisse de 0,5% pour les tarifs d'électricité

Ajouté le 18/07/2016 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés de l’électricité, appliqués par EDF à 28 millions de ménages, baisseront de 0,5 % au 1er août, a annoncé mercredi la ministre de l'Environnement et de l'Énergie, Ségolène Royal.

Le gouvernement a donc décidé de ne pas s'opposer à la baisse fixée mercredi par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) pour refléter la baisse des prix du marché.


C'est la première fois que la CRE fixe directement ces tarifs régulés d' EDF, puisque jusqu’ici ils étaient déterminés par le gouvernement. Ce dernier a cependant ramassé de nombreuses critiques ces dernières années, après avoir parfois décidé des hausses moins importantes que celles préconisées par le gendarme du secteur.



Évolution tarifaire

Plus tôt dans la journée, la CRE a confirmé "la baisse de 0,5% des tarifs réglementés de l’électricité pour les clients résidentiels".

Pour les clients professionnels dont la puissance souscrite est égale ou inférieure à 36 kVA, la baisse tarifaire est estimée à 1,5%.

Le gouvernement peut toutefois s'opposer aux tarifs proposés dans un délai de trois mois.

Depuis 2014, les "tarifs bleus" de l'électricité appliqués par EDF aux particuliers sont calculés une fois par an en additionnant les coûts de l'énergie (prix sur le marché de gros et prix du nucléaire historique), le coût d'acheminement de l'électricité (réseaux de transport et de distribution) et le coût de commercialisation.

L'évolution tarifaire proposée par le CRE prend en compte le rattrapage tarifaire pour l'année 2012, mais pas la facture rétroactive décidée à la mi-juin par le Conseil d'État pour compenser de précédentes hausses tarifaires jugées insuffisantes pour la période allant du 1er août 2014 au 31 juillet 2015.

Selon la ministre de l'Énergie, ce nouveau rattrapage sera d'environ "1,5 euros par mois sur 18 mois".

Depuis juillet 2007, la fourniture d'électricité aux particuliers n'est toutefois plus un monopole d'EDF. Début juin, 3,85 millions de clients, soit 12%, avaient opté pour une offre de marché, proposée à la fois par le fournisseur historique EDF et des fournisseurs alternatifs Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Bientôt une taxe pour les centrales à charbon

Ajouté le 13/07/2016 - Auteur : jazz

La ministre de l'Environnement et de l'Énergie, Ségolène Royal a annoncé lundi que le prix plancher du carbone ne concernera finalement que les centrales à charbon.

Le prix plancher du carbone que le gouvernement français souhaite instaurer dès 2017 dans le secteur de la production électrique ne concernera au final uniquement les centrales à charbon.


La décision qui s’appuie sur un rapport d’experts a été annoncée, lundi, par la ministre de l'Environnement et de l'Énergie, Ségolène Royal.

Ségolène Royal avait chargé en avril dernier, une mission sur le prix du carbone à Pascal Canfin, le PDG de WWF, Gérard Mestrallet, président du conseil d'Engie [ex-GDF Suez] et Alain Grandjean, économiste et fondateur du cabinet de conseil Carbone 4.

Dans leur rapport final présenté lundi, les trois experts préconisent de mettre en place un "corridor de prix du carbone au niveau européen", afin de privilégier la production au gaz.



La France compte 13 centrales à gaz et 4 centrales à charbon

La France compte actuellement 13 centrales à gaz et 4 centrales à charbon.

Les modalités du prix plancher, seront définies d'ici fin juillet afin d'être intégrées au prochain projet de loi de finances.

Concrètement, cette taxe pourrait prendre la forme soit d'une norme technique d'émissions de gaz à effet de serre appliquée aux centrales électriques, soit d'une taxe sur la tonne de CO2.

Dans cette deuxième option, l'idée serait «d'intégrer un niveau de prix du carbone équivalent à 30 euros par tonne de CO2», indique le rapport.

Étudiant l'hypothèse d'une taxe «uniforme» sur l’ensemble du secteur électrique, les experts estiment que cela va «renchérir le coût de l'électricité d'origine fossile produite dans le pays» et entraîner l'augmentation des importations de courant venues du reste de l'Europe.

Au risque que les centrales à gaz françaises fonctionnent au ralenti, ce qui entrainerait pour certaines l’arrêt ou la fermeture.

De plus, une telle taxe augmenterait de 5 à 10 % les prix de gros de l'électricité par rapport à leur niveau de 2015, pénalisant les industries électro-intensives.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Comment réduire ses factures énergétiques ?

Ajouté le 11/07/2016 - Auteur : jazz

L’association de consommateurs « UFC-Que Choisir » a lancé une opération d’abonnements groupés pour réduire les factures énergétiques des consommateurs de la Métropole et du Rhône.

L’UFC-Que Choisir a lancé en juin dernier une nouvelle campagne d’abonnements groupés, ciblée cette fois sur les deux énergies. Il y a un an et demi, un regroupement avait permis à 2 039 ménages du Rhône de réaliser 112 € d’économies sur leur budget annuelle de gaz.


L’UFC-Que-Choisir devra regrouper 300 000 participants

Cette dernière opération baptisée “Énergie moins chère ensemble” basée sur une mise en concurrence des fournisseurs avec des enchères inversées intègre cette fois-ci l’électricité.

Celui qui proposera le prix le plus compétitif sera retenu à l’issue de l’appel d’offres.



Changer de fournisseur est simple, rapide et gratuit

« La baisse des prix du marché à l’importation permet aux nouveaux arrivants de concurrencer le tarif réglementé d’EDF, en hausse de 27 % depuis 2007 », rappelle l’UFC-Que Choisir, qui souhaite proposer des tarifs plus avantageux, en stimulant la concurrence sur ce secteur de l’énergie.

« Trop de personnes restent scotchées aux tarifs réglementés EDF. Changer de fournisseur est simple, rapide et gratuit ! Il suffit juste de présenter son relevé au nouveau fournisseur qui lui, s’occupera de toutes les démarches administratives liées au changement. Celui qui remportera l’appel d’offres mettra en place un contrat sécurisant pour les consommateurs » rajoute Michel Boutard le président de l’association.

Selon Michel Boutard, il faudra que l’association regrouper 300 000 participants en France pour que les fournisseurs proposent des offres inférieures de 15 % aux prix réglementés de l’électricité.

Ce n’est pas la première campagne à grande échelle menée par l’UFC : en mai dernier, une commande de fioul avait été réalisée. Sans grand succès dans le Rhône, avec seulement 38 souscriptions.

« Chacun a économisé 49 € sur une livraison de 500 litres. Mais la commande est tombée durant la grève des raffineries et les fournisseurs n’avaient pas de visibilité », regrette le président.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Plüm Énergie : Nouveau fournisseur d'énergie

Ajouté le 07/07/2016 - Auteur : jazz

Nouvel entrant sur le marché, Plüm Énergie a pour ambition d’aider ses clients à réduire leur consommation électrique, en modulant ses tarifs en fonction de leurs efforts.

Dans un secteur dominé par des fournisseurs historiques comme EDF ou ENGIE (ex-GDF Suez), où se côtoient également des acteurs alternatifs (Direct Energie, Planète OUI, ENI, Enercoop, Lampiris, …), Plüm Énergie entend se faire remarquer.


Pour y arriver, le jeune fournisseur d’électricité mise sur le concept de la transition énergétique, qui incite particuliers et professionnels à réduire leur consommation et sur les nouvelles technologies.

Vincent Maillard, le président et co-fondateur de la société connaît bien le secteur de l'énergie puisqu’il a œuvré pendant 12 ans chez l’opérateur historique, EDF.

Aider les clients à réduire leurs factures

Plüm Énergie n’entend pas se limiter uniquement à la vente d’électricité auprès de ses clients, il souhaite aussi "les aider dans la transition énergétique".

L’énergéticien qui se définit cependant comme "un fournisseur classique", souhaite entretenir une véritable relation avec ses abonnés en effectuant un suivi personnalisé pour chacun, afin de les aider à diminuer leurs factures.

Pour que les clients atteignent leur objectif, Plüm Énergie s’engage à leur fournir "des conseils, des tableaux de bord, des moyens" pour suivre en temps réel leur consommation d'électricité.



À condition toute de même que les consommateurs autorisent contractuellement la société à collecter et à traiter leurs données de consommation.

Les clients qui parviennent à réduire significativement leur consommation d’électricité en suivant les conseils de l’énergéticien bénéficient d’un bonus.

S’ils économisent de l’énergie, Plüm Énergie s’engage à diminuer le prix auquel ils accèdent à l’électricité, ce qui permet d’alléger leur facture.

Lancement commercial prévu à l'automne 2016

Au terme d’une campagne de financement participatif, une centaine de personnes a déjà souscrit à l’offre de Plüm Énergie.

Pendant tout l’été, ils vont pouvoir tester les services proposés par la jeune société, et tenter de diminuer leur consommation. Cette phase de tests permettra également aux équipes de la société de se rôder avant le lancement commercial prévu à l’automne 2016.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

ENGIE Home Performance lance un appel à projet

Ajouté le 06/07/2016 - Auteur : jazz

Engie (ex GDf-Suez) vient de lancer un appel à projets baptisé « Innover pour rendre la rénovation énergétique accessible à tous ! ».

Le logement est l’un des secteurs les plus énergivores et l’augmentation des factures est l’une des premières préoccupation des Français.


C’est pourquoi, ENGIE souhaite accompagner ses clients en faveur de la Rénovation Energétique, jusqu’au 30 septembre.

Le fournisseur envisage de rénover 400 000 logements par an.

L’objet de cet appel à projets est d’Identifier des projets novateurs afin de développer la Rénovation Energétique dans l’hexagone et la rendre accessible à tous.

La société « ENGIE Home Performance » lance un appel à projets auprès de start-up, PME et PMI afin d’élargir son offre de services (solutions ou produits prêts à être déployé ou en cours de déploiement).

ENGIE Home Performance évolue sur le marché de la rénovation énergétique pour les particuliers en France.



Son rôle est de développer de nouvelles offres pour répondre aux besoins des clients et leur proposer des solutions innovantes.

Il est possible de vous associer au développement de ce marché en collaborant avec ENGIE sur vos savoir-faire. Si vos activités concernent :

- La rénovation énergétique en France (études, isolation du bâti, chauffage, production d’eau chaude, ventilation, photovoltaïque)

- Les objets connectés en relation avec la maîtrise des consommations énergétiques

- Les outils d’aide à la vente (simulation, formation commerciale etc.)

- La relation client

- Le Big Data analyticLe développement digital (UX design, application mobile, e-commerce, paiement etc.)

Et que vous avez des solutions innovantes à proposer pour :

- Apporter des services innovants à ses clients dans le cadre de leur projet de rénovation

- Créer une expérience utilisateur unique avant, pendant et après les travaux de rénovation

- Accompagner les commerciaux terrain grâce à des outils d’aide à la vente

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Tarifs Electricité : Baisse prévue au 1 er Aout

Ajouté le 04/07/2016 - Auteur : jazz

C'est une bonne nouvelle pour les 28 millions de clients d'EDF, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé, lundi 27 juin, qu’elle proposerait au 1 er août une baisse d’« environ 0,5 % » du tarif de l'éléctrcité.


Le prix de l’électricité devrait donc légèrement baisser au 1er août (hors rattrapage sur 2014-2015).

Une baisse qui reflète le fort recul des prix de marché constatée depuis plusieurs mois.

La ministre de l'Energie peut, dans un délai de trois mois, s’opposer à cette proposition, ce qui ne fera pas les affaires d’EDF.

Ségolène Royal ayant toujours fait de la préservation du pouvoir d'achat sa ligne de conduite, une opposition paraît peu probable.



Rattrapage de 1,5 euro par mois

La CRE explique que cette proposition reflète la baisse des prix de marché de gros observée depuis cet hiver.

Le prix du mégawattheure sur le marché de gros a en effet chuté d'environ 10 euros en un an à 28 euros environ actuellement.

Cet élément entre en compte dans la nouvelle méthode de calcul des coûts de l'électricité, dite par empilement, entrée en vigueur en novembre 2014, qui permet aux fournisseurs alternatifs de concurrencer les tarifs réglementés d'EDF, en vertu de l'ouverture des marchés à la concurrence.

Cette méthode prend en compte le coût de l'énergie, le coût d'acheminement, de transport et de distribution de l'électricité ainsi que le coût de commercialisation.

La baisse de 0,5 % inclut en outre un rattrapage lié à « l'insuffisance des tarifs au titre de l'année 2012 », indique le régulateur. En revanche, elle ne comprend pas la hausse rétroactive réclamée la semaine dernière par le Conseil d'État sur les périodes allant du 1er août au 31 octobre 2014 et du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015.

Les consommateurs devront donc prochainement s'acquitter d'un rattrapage de 1,5 euro par mois pendant dix-huit mois.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Energies vertes : Nouvelles Règles

Ajouté le 27/06/2016 - Auteur : jazz

Vendre directement son électricité sur le marché est un nouveau défi pour les producteurs d'énergie verte.

Jusqu'à maintenant, les producteurs d'électricité renouvelable (solaire, éolien, biomasse, etc.), n'avaient pas à se soucier de trouver des débouchés pour leur courant puisque le fournisseur historique EDF avait l'obligation de leur racheter à un tarif fixé pour une durée de 15 ou 20 ans.


Mais désormais, les installations de plus de 500 kilowatts devront vendre directement leur électricité sur le marché de gros.

Les producteurs recevront une prime en complément du prix de marché, s'il est inférieur au niveau décidé par l'Etat.

Ailleurs en Europe où ce système a déjà été mis en place, de nouveaux acteurs sont donc apparus.

Baptisés « les Agrégateurs », ils jouent le rôle d'intermédiaire et vendent sur le marché le courant qu'ils ont acheté à différents producteurs.

Certains attendent donc avec impatience la mise en place du système français, prévu au 1er janvier 2016, mais qui a pris beaucoup de retard.

C'est le cas du norvégien Statkraft, leader européen avec notamment 9.000 mégawatts gérés en Allemagne et 2.500 au Royaume-Uni.



Idem pour l'allemand Trianel, 3e acteur outre-Rhin avec 4,5 GW sous gestion. L'agrégateur allemand Next Kraftwerke a aussi créé en novembre 2015 une filiale en France, Centrales Next.

Face à ces acteurs de poids, puis à EDF et ENGIE qui jouent déjà ce rôle, des acteurs indépendants ne restent pas inactifs, comme Enercoop, qui fait déjà de l'agrégation.

Le producteur d'électricité verte Quadran a, lui, racheté 50% d'Hydronext, un des premiers agrégateurs français, qui gère plus de 100 mégawatts.

Les regroupements

Certains réfléchissent aussi à se regrouper pour créer un agrégateur commun.

Mais les enjeux techniques, pour créer et gérer les systèmes informatiques nécessaires ou encore assurer l'équilibre du réseau, pourraient les décourager.

Les acteurs du secteur sont aussi vigilants sur l'impact de ce nouveau système sur les revenus des producteurs et le financement des projets à l'avenir.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Le marché de l'énergie encore peu connu

Ajouté le 23/06/2016 - Auteur : jazz

Depuis le 1er juillet 2007, les Français ont la possibilité de choisir leur fournisseur d’électricité et de gaz naturel.

Neuf ans plus tard, la concurrence s’est belle et bien installée. On recense pas moins de 12 fournisseurs d’énergie en plus du fournisseur historique EDF.

Parmi eux, on trouve ENGIE (ex-GDF Suez), Direct Energie, Lampiris, ENI, ou encore Alterna, dont certains proposent des tarifs inférieurs à ceux réglementés, leur part de marché est de seulement 12% chez les particuliers (19,7% pour le gaz).


Mais contrairement au marché des télécoms, les Français n’ont toujours pas été séduits par l’énergie « low-cost ».

Voici quelques explications pour ceux qui souhaitent sauter le pas :

La procédure est pourtant simple et gratuite : il suffit de souscrire un contrat auprès du nouveau fournisseur d’énergie, ce dernier s’occupe de toutes les démarches administratives lié au changement.

Aucune interruption de service, n’est à craindre puisque le compteur est conservé.



Les gestionnaires du réseau de distribution (l’ex-ERDF, Enedis, pour l’électricité et GRDF pour le gaz) assurent toujours la livraison.

Il n’y a aucun engagement sur la durée, le consommateur peut revenir à tout moment et sans condition particulière chez EDF aux tarifs réglementés par l’Etat.

Des différence de prix importantes

Des écarts de prix importants existent entre les offres des différents fournisseurs et des écarts peuvent aussi apparaître chez un même fournisseur selon l’offre.

Direct Energie propose ainsi une réduction de 8% sur le kWh, pouvant aller jusqu’à 10% en combinant son offre de gaz.

Pour en bénéficier, le consommateur doit souscrire sur internet à l’offre 100% « Online » et accepter de réaliser lui-même la relève de son compteur.

Mais, les autres opérateurs, proposent des offres similaires, comme ENGIE par exemple, et son offre Happ-e.

Dans tous les cas, même quand la proposition paraît intéressante, il est toujours conseillé de comparer les offres, via le comparateur en ligne du médiateur par exemple, et de s’accorder le temps de la réflexion.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

L’UFC lance « Energie moins chère ensemble »

Ajouté le 22/06/2016 - Auteur : jazz

UFC que choisir, l’association de consommateur a lancé, mardi 21 juin, une opération baptisée « Energie moins chère ensemble » afin de permettre aux consommateurs de payer leur électricité jusqu'à 15% moins chère que les tarifs réglementés pratiqués par EDF.


L'association de consommateurs, qui avait déjà mené deux campagnes d'achat groupé pour le gaz naturel uniquement, souhaite encore stimuler la concurrence dans le secteur de l'énergie et proposer aux particuliers, cette fois, des offres plus avantageuses que celles actuellement disponibles sur le marché de l’électricité.

A armes égales

Les prix vont baisser en proportion du nombre de consommateurs qui auront manifesté leur intérêt.

L'UFC-Que Choisir, souhaite atteindre 300.000 participants, ce qui lui permettrait de proposer des offres de -14% à -15% par rapport aux tarifs réglementés" de l'électricité appliqués par EDF à 88% des ménages français.

L'enjeu pour l’association, c'est que les consommateurs comprennent que ce n'est pas une fatalité d'être aux tarifs réglementés d'EDF, qu'ils peuvent changer à tout moment de fournisseur et très facilement.



Les consommateurs intéressés pourront s'inscrire en ligne du 21 juin au 21 septembre.

L’association va solliciter les fournisseurs (ENGIE, Direct Energie, ENI, EDF, Lampiris…) pour qu’ils participent à cette campagne. Ils auront jusqu’à fin juin pour se décider.

Puis selon le mécanisme des enchères inversées, c’est l’offre la plus compétitive qui l’emportera, si elle est assortie de garanties juridiques dans le cadre de contrats clairs. L’UFC dévoilera les gagnants le 22 septembre.

En 2013, puis en 2014, l’association avait lancé son opération « Gaz moins cher ensemble » et retenu le fournisseur belge Lampiris, qui va prochainement passer sous le contrôle du groupe pétrolier Total.

Ce changement n’empêche pas le belge de récidiver, en se portant désormais candidat dans l'électricité.

EDF, pour sa part a indiqué qu'il ne participerait pas préférant garder un lien direct avec ses clients.

Du côté d’ ENGIE, le fournisseur a assuré qu’il participerait à l’appel d’offres.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités