comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?

Résultats | Archives
Zone admin
Aller à la page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | »

les brèves

Le marché de l'énergie encore méconnu

Ajouté le 19/10/2017 - Auteur : jazz

Le Médiateur national de l'énergie a rapporté mardi que 50% des Français ignorent qu'ils peuvent changer de fournisseur d'énergie.

Les Français peinent à connaitre le marché de l’énergie, totalement ouvert à la concurrence depuis juillet 2007, selon le baromètre annuel du Médiateur national de l'énergie publié mardi 18 octobre.


Edf et Engie (ex Gdf-Suez) toujours dominants

Selon ce baromètre, un Français ne sait pas qu'il peut changer de fournisseur d'énergie. Malgré l'ouverture à la concurrence depuis juillet 2007, EDF domine toujours le marché de l’électricité en conservant 85% des parts et ENGIE, l’ex Gdf-Suez détient toujours 75% de parts de marché dans le gaz, dont l'essentiel via les tarifs régulés, fixés par l’Etat.



Une méconnaissance des démarches à effectuer

Pour le médiateur «l'attentisme» des consommateurs s'explique notamment par une méconnaissance des démarches à effectuer pour changer de fournisseur : 20% des personnes sondées pensent ainsi que le changement de fournisseur est payant et 12% que cela nécessite de changer de compteur éléctrique, alors que ce n'est pas le cas.

Cette méconnaissance du marché intervient alors que l'énergie reste un sujet de préoccupation pour 68% des Français.

D’ailleurs, près d'un Français sur dix (9%) déclarent avoir déjà rencontré des difficultés financières pour payer leur facture, contre 8% en 2016.

Les nombreux débats concernant la suppression à venir des tarifs réglementés de vente de gaz naturel ont toutefois permis de mieux faire connaître leur existence.

46% des Français ont ainsi déclaré en avoir entendu parler en 2017.

De plus en plus de clients quittent EDF

Le baromètre du médiateur national de l'énergie rapporte que, 15% des personnes interrogées ont déclaré avoir changé de fournisseur d'électricité cette année et 19% pour le gaz naturel, dont 75% pour faire des économies.

EDF subit malgré tout de plein fouet les efforts de la concurrence pour le détrôner.

Les derniers chiffres du régulateur de l'énergie rapportent que 1,12 million, de clients ont quitté EDF durant l’année écoulée, soit plus de 100.000 par mois, c'est le double par rapport à 2016.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Comment faire des économies sur sa facture ?

Ajouté le 18/10/2017 - Auteur : jazz

EDF a lancé lundi 16 octobre deux nouvelles offres eco-friendly : «Vert électrique» et «Vert électrique week-end», promettant de belles réductions.

Le Français sont de plus en plus nombreux à vouloir faire des économies sur leur facture d’électricité et le fournisseur historique le sait.


Les deux offres garantissent au consommateur que l’équivalent de sa consommation électrique est injecté en électricité verte sur le réseau d'EDF, à condition toutefois de disposer d'un compteur Linky.

Mais, avec l'offre «Vert électrique week-end», les usagers peuvent, selon EDF, faire des économies pouvant aller jusqu'à 35 % en faisant, tout simplement, fonctionner sa machine à laver et les autres appareils qui le permettent le week-end.

Les personnes intéressées par cette offre doivent contacter un conseiller EDF.

Mais, au-delà de ces nouvelles offres, il existe d'autres façons, souvent très simples, de diminuer le montant de sa facture d'électricité.



Les multiprises «coupe-veille»

Plusieurs études ont démontré que la consommation annuelle des appareils électriques en veille coûte en moyenne 86 € par foyer et par an.

Une dépense qu'il est possible d'amortir simplement grâce à des multiprises « coupe-veille », lesquelles sont équipées d'un bouton marche / arrêt, qu’il suffit de couper lorsqu'on n’utilise pas les appareils branchés dessus.

Les ampoules LED

Selon le ministère de la transition énergétique, non seulement les ampoules LED consomment 10 fois moins d'énergie qu'une ampoule traditionnelle et pour le même niveau de luminosité mais leur durée de vie peut également aller jusqu'à plusieurs dizaines d'années.

Changer ses habitudes et adapter son environnement

Si certains paraissent évidents, de simples gestes au quotidien permettent d'économiser de l'énergie électrique.

Par exemple, prenez l’habitude d'allumer dans une pièce uniquement lorsque cela est vraiment nécessaire dans le but de favoriser la lumière naturelle.

Dans une maison, des fenêtres orientées au sud dans les pièces principales permettent une luminosité optimale.

Dans une cuisine, un plan de cuisson à induction consomme beaucoup moins qu'une cuisinière électrique.

Cela fait aussi économiser 30 % par rapport aux plaques vitrocéramiques.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF : Nouvelle vague de factures rétroactives

Ajouté le 16/10/2017 - Auteur : jazz

La nouvelle vague de factures rétroactives d’électricité qui déferle dans les boîtes aux lettres laisse un goût amer aux clients.

Pourtant, c’est légal et ils doivent payer !


Quand le gouvernement estimait que la hausse du tarif réglementé de l’électricité allait diminuer le pouvoir d’achat des ménages français et le rendre impopulaire, il la refusait ou la modérait.

C’est exactement ce qui c’est passé en 2012 avec une augmentation de +2 % alors que la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’autorité en charge de la fixation des tarifs, préconisait +7 %.

Ce fut aussi le cas en 2014 quand la hausse fut d’abord reportée puis limitée à 2,5 % alors que la CRE recommandait +5 %.

Des décisions qui malheureusement n’étaient pas au goût des fournisseurs alternatifs (Direct Energie, ENI, ENGIE, …) estimant qu’elles entravent la concurrence ils n’ont pas hésité à saisir le Conseil d’État.

Jugeant en droit, la plus haute juridiction leur a donné raison.

Le gouvernement a donc été contraint de publier un arrêté de hausse rétroactive du tarif réglementé d’EDF pour la période en cause.



Les derniers arrêtés de hausse rétroactive ont été publiés au Journal officiel le 2 octobre 2016.

Ils portent sur la période du 1er août 2014 au 31 octobre 2014 pour l’un, sur celle du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015 pour l’autre.

Les factures rétroactives concernent donc ces 17 mois, elles sont appelées « régularisations ».

Le surcoût porte à la fois sur la consommation et sur l’abonnement.

À savoir

Ces hausses rétroactives sont dues si vous étiez au tarif réglementé d’EDF sur ces périodes, même si vous l’avez quitté depuis.

Elles sont également dues si vous étiez en offre à prix indexé sur le tarif réglementé chez un fournisseur alternatif au moment.

Le délai de prescription de 2 ans ne peut pas être invoqué pour éviter de payer.

Il commence en effet à courir à partir de la publication de l’arrêté de hausse rétroactive.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Vers la fin inévitable des tarifs réglementés

Ajouté le 12/10/2017 - Auteur : jazz

La fin des tarifs réglementés appliqués par Engie devrait venir bouleverser le marché de l’électricité et du gaz.

En effet, le Conseil d’État a jugé les tarifs régulés, en juillet dernier, contraire au droit européen et a ordonné que ces derniers disparaissent.


Le Conseil d’État a ainsi donné raison à l’Anode, l’Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie, qui l’avait saisie.

La plus haute juridiction administrative a estimé que ces tarifs réglementés sont nécessaires en cas de monopole, pour éviter que les consommateurs ne payent une rente, mais qu’ils deviennent inutiles, voire même néfastes, lorsque le marché est ouvert à la concurrence, ce qui est le cas en France depuis 2007.

Ces tarifs ne vont pas disparaître brutalement, d’autant que le Conseil d’État n’a pas fixé d’échéance, mais l’Association des fournisseurs alternatifs souhaite qu’ils prennent fin d’ici 2 ans.

Pour le moment, seuls les tarifs du gaz sont concernés, mais les tarifs réglementés de l’électricité appliqués par EDF n’y échapperont pas, d’autant plus qu’ENGIE vient de les attaquer à leur tour.

Pour rappel, les tarifs réglementés ont déjà été supprimés de façon progressive pour les « gros » consommateurs (grands sites industriels, grands immeubles, etc.) entre juin 2014 et janvier 2016.



La crainte d’une hausse des prix

Face aux injections de Bruxelles de mettre fin à tous les TRV, Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique a confirmé qu’il faudrait « s’y plier », tout en souhaitant que cela « se fasse le moins douloureusement possible ».

Concrètement, les 35 millions de clients d’EDF et d’ENGIE étant abonné actuellement aux tarifs réglementés pour l’électricité et le gaz devront souscrire un nouveau contrat, et la concurrence sera féroce.

La fin annoncée de ces tarifs de référence, qui servent actuellement de plafond et permettent de surveiller l’évolution du marché, alarme les associations de consommateurs.

En effet, elles craignent que les barrières tombent et entraînent une hausse des prix.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Total vient concurrencer EDF et Engie

Ajouté le 11/10/2017 - Auteur : jazz

Total attaque EDF et Engie sur leur terrain. Depuis dimanche 8 octobre, les consommateurs peuvent souscrire à une offre appelée « Total Spring » pour se fournir en électricité et en gaz.

EDF ne devrait pas tarder à riposter…

Total a lancé dimanche 8 octobre dernier une nouvelle offre low-cost qui promet aux consommateurs des prix inférieurs de 10 % aux tarifs réglementés.


Total ambitionne 3 millions de clients

Total entend bien bousculer un marché peu concurrentiel resté relativement fermé malgré la fin du monopole depuis dix ans.

Près de 27 millions de foyers (84 %) sont toujours clients d’EDF pour l’électricité et 8 millions (75 %) pour le gaz.

Mais la tendance est en train de changer.

Avec son offre « Total Spring », le groupe ambitionne de séduire rapidement 3 millions de clients, en comptant les 400 000 déjà conquis par Lampiris, le fournisseur belge racheté récemment par Total.

Le géant pétrolier vise à terme 10 % de part de marché et veut s’imposer comme le numéro 2, sans toutefois avoir l’ambition de détrôner EDF et ENGIE (ex-GDF Suez), fournisseurs historiques sur les marchés respectifs de l’électricité et du gaz.



EDF prépare de nouvelles offres attractives

EDF prépare de nouvelles offres afin de riposter face aux tarifs agressifs de Total.

« Tant mieux s’il y a une guerre des prix. En fin de compte, c’est le consommateur qui sera gagnant », commente Patrick Pouyanné, le PDG de Total, qui souligne que le groupe pétrolier n’en est pas à son coup d’essai dans le low-cost.

« Nos 700 stations-service Total Access où les carburants sont au même prix que dans les grandes surfaces sont plébiscitées par les Français. Elles nous ont permis de gagner 3 % de parts de marché en cinq ans », souligne-t-il.

Au passage, le groupe pétrolier qui est aussi un des trois plus gros producteurs de gaz dans le monde reverdit son image en proposant une offre d’électricité 100 % verte.

Total investit dans les énergies renouvelables avec l’objectif de produire d’ici 5 ans autant d’électricité verte que d’électricité à base de gaz.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

ekWateur se lance dans l’autoconsommation

Ajouté le 09/10/2017 - Auteur : jazz

Le fournisseur collaboratif d'énergies renouvelables ekWateur vient de lancer une offre destinée à « accompagner » ses clients vers l'autoconsommation photovoltaïque, éolienne et hydraulique.

Le fournisseur alternatif d’énergie ekWateur a lancé le mois dernier une offre dédiée à l’autoconsommation qui permet aux particuliers, de vendre leur surplus d’électricité.


L'autoconsommation photovoltaïque, éolienne et hydraulique

Les clients ekWateur dont leur habitation est équipée, par exemple, de panneaux solaires pourront donc revendre leur électricité verte directement à ekWateur.

Si leur installation répond aux critères fixés par le Ministère de l'énergie, ils pourront bénéficier du tarif de rachat, autrefois réservé au fournisseur historique EDF.

L'offre d'ekWateur est également valable dans le cas où l'installation ne répond pas à ces critères, par exemple, si un client décide d’installer des panneaux solaires dans son jardin (et non sur sa toiture) en raison d'une mauvaise exposition de son toit.

Dans ce cas précis ekWateur lui propose de soustraire le volume produit en surplus de la part énergie de sa facture », explique ekWateur dans un communiqué.



L'offre est aussi valable pour les clients du fournisseur qui ont installé une petite éolienne ou un moulin à eau sur leur terrain.

La prise en charge logistique de l'installation des panneaux solaires est possible, grâce au partenariat entre ekWateur et la start-up In Sun We Trust.

« Par cette offre, nous souhaitons nous positionner comme un référent en termes de gestion durable et responsable de l'énergie pour nos clients.

Nous souhaitons devenir un accompagnateur de confiance pour les consommateurs voulant reprendre la main sur leurs dépenses énergétiques et participer à la transition », précise Julien Tchernia, co-fondateur et président d'ekWateur.

Mais Julien Tchernia préfère parler de « stockage marché », par opposition au stockage batterie.

Offre inédite

La spécificité de l’offre ? Elle s’applique aussi aux installations EnR qui se situent en dehors du tarif de rachat.

Sont ciblés le photovoltaïque, l’éolien et l’hydraulique.

Avec cette nouvelle offre, le fournisseur ekWateur espère séduire une centaine de clients dans un premier temps.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Total souhaite concurrencer EDF et Engie

Ajouté le 05/10/2017 - Auteur : jazz

Le géant Total a choisi une offre d’électricité et de gaz 100 % Web destinée aux particuliers, pour concurrencer Engie (ex Gdf-Suez) et EDF.

Avec cette offre, le groupe souhaite séduire 2 millions de clients particuliers.


Une offre pour les particuliers

Total vient récemment d’annoncer son projet de distribuer gaz et électricité aux clients particuliers.

En effet, le grand groupe pétrolier souhaite désormais faire partie des acteurs majeurs du marché en se lançant dans un secteur nouveau.

Total n’en est pas à son coup d’essai puisqu’en 2016, le groupe avait racheté le distributeur d’énergie belge Lampiris.

Pour le marché français, Total souhaite concurrencer les fournisseurs historiques EDF et ENGIE en proposant une offre low-cost, 100 % internet.

La nouvelle offre d’électricité et de gaz devrait voir le jour dans les prochaines semaines.



Total et ses projets ambitieux

Avec le rachat de Lampiris, Total compte environ 500 000 clients français.

Avec sa nouvelle offre, il souhaite conquérir jusqu’à 2 millions de nouveaux clients particuliers, grâce à son image de marque dans le domaine énergétique.

Pour répondre à la future demande, le géant pétrolier envisage d’augmenter sa production, en commençant par le gaz.

Comment réduire sa consommation d’énergie ?

En attendant de découvrir la nouvelle offre de Total, vous pouvez toujours commencer à optimiser votre consommation d’énergie dans votre logement.

Vous pouvez, par exemple, envisager de faire des travaux de rénovation énergétique.

Pour le chauffage, vous pouvez faire installer une chaudière gaz à condensation, bien plus économe et bien plus efficace que votre ancienne chaudière au gaz.

Il est aussi nécessaire de bien isoler votre logement (combles, murs et sol) pour éviter les pertes de chaleur inutiles et limiter considérablement la consommation de chauffage.

De plus cela se voit sur le montant de la facture !

Évidemment, les travaux ont un coût, mais l’État avec la Loi transition énergétique propose des aides qui permettent aux particuliers de réduire le prix des travaux d’amélioration énergétique par le biais de crédits d’impôt, de primes énergie et d’autres aides ciblées.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Fournisseurs alternatifs:Part de marché en hausse

Ajouté le 04/10/2017 - Auteur : jazz

De plus en plus de clients particuliers quittent les tarifs réglementés des fournisseurs historiques EDF et Engie, a rapporté la Commission de régulation de l'énergie (CRE) lundi.


La part de clients résidentiels ayant basculé vers des offres de marché d'électricité a augmenté de 6,7% (soit 329.000 clients supplémentaires) au deuxième trimestre, a détaillé la CRE dans son observatoire trimestriel du marché de détail.

Electricité : 5,2 millions de "sites" en offres de marché

Le marché résidentiel français de l'électricité compte désormais 5,2 millions de "sites" en offres de marché sur un total de 32,1 millions.

La part des fournisseurs alternatifs frôle les 16% du marché.

La CRE précise que les consommateurs ayant abandonné leur offre aux tarifs réglementés ont dans leur grande majorité quitté l'opérateur historique EDF pour un fournisseur alternatif.



Dans le gaz, 141.000 nouveaux clients ont opté pour une offre à prix libre au deuxième trimestre.

Sur le marché résidentiel du gaz naturel, la part des offres de marché a augmenté de 2,7%.

Désormais, plus de 2,6 millions clients ont choisi une offre de gaz chez un fournisseur alternatif à ENGIE (ex Gdf-Suez).

Actuellement, la part des fournisseurs alternatifs s'élève à 25% des sites.

Les clients professionnels

Chez les clients professionnels (entreprises, commerces, etc.), l'ouverture à la concurrence se poursuit également dans l'électricité, tandis qu'elle est stable dans le gaz.

En électricité, 1,69 million de sites sur un total de 5 millions sont en offre de marché, soit une progression de 2,5% par rapport au 30 juin.

Dans le gaz, 88,7% des 661.000 sites non résidentiels sont désormais en offre de marché, dont 265.000 chez un fournisseur alternatif.

Pour les clients non résidentiels, les tarifs réglementés ont été supprimés pour ceux ayant une puissance électrique souscrite supérieure à 36 kVA ou dont la consommation gazière excède 30 mégawattheures (MWh) par an.

Rappelons que le marché est ouvert à la concurrence pour tous les consommateurs, depuis le 1er juillet 2007.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Tarifs réglementés en hausse de 1,2%

Ajouté le 02/10/2017 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxe appliqués par Engie (ex Gdf-Suez) ont augmenté en France en moyenne de 1,2%, depuis le dimanche 1er octobre.

Les tarifs réglementés du gaz naturel pour les 5 millions d'abonnés à ENGIE ont subi une augmentation moyenne de 1,2%, le 1er octobre.


Selon la Commission de régulation de l'Energie (CRE), les prix vont augmenter de 0,4% pour le gaz de cuisson, de 0,7% pour les clients qui ont un double usage de chauffage et de cuisson et de 1,2% pour ceux qui l'utilisent pour se chauffer.

Le marché de gros

Il s'agit de la première augmentation des tarifs réglementés depuis le mois de mars et elle s'explique par la hausse du prix du gaz sur les marchés de gros.

La Commission précise que malgré cette hausse, consécutive à l'augmentation de l'indice mensuel du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas et sur le marché français PEG Nord, les tarifs réglementés de vente de gaz ont toutefois baissé en moyenne de 19,5% depuis le 1er janvier 2014...



Les tarifs réglementés en sursis

Les tarifs réglementés du gaz sont révisés mensuellement, selon un calcul qui n'inclut pas encore les diverses taxes mais prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, ENI, Lampiris, etc.).

Rappelons que les tarifs réglementés sont en sursis depuis que le Conseil d'Etat, saisi par l'Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie (A.N.O.D.E), a jugé en juillet que leur maintien était contraire au droit européen.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Enercoop franchit la barre des 50.000 clients

Ajouté le 28/09/2017 - Auteur : jazz

Le fournisseur Enercoop a atteint les 50.000 clients particuliers et lève des fonds pour financer sa croissance, a-t-il annoncé mercredi 27 septembre dans un communiqué.

Enercoop vend uniquement de l'électricité d'origine renouvelable.


Son statut est celui d'une société coopérative d'intérêt collectif à capital variable et son objectif principal est le développement des énergies renouvelables en France.

Le nombre de clients particuliers à augmenter de 42% en 1 an

Le fournisseur d'électricité renouvelable Enercoop, a atteint les 50.000 clients particuliers et lève des fonds pour financer sa croissance, a-t-il annoncé.

Ce réseau de 10 coopératives qui ne fournit que de l'électricité d'origine renouvelable, a vu le nombre de ses clients particuliers augmenter de 42% en 1 an.

Il boucle ainsi sa deuxième augmentation de capital de l’année pour soutenir sa croissance.



5.000 clients professionnels

Le réseau compte également plus de 5.000 clients professionnels dont des collectivités locales comme Nantes Métropole, Lille ou Rennes, et des entreprises comme le groupe UP (Chèques déjeuner) ou Chronopost.

Enercoop, qui vise 150.000 clients en 2020, vient de "finaliser une levée de fonds" de 5,7 millions d'euros pour financer les investissements liés à sa croissance, a-t-il indiqué.

Les fonds ont été levés auprès d'organismes de finance solidaire, comme le fonds NovESS de la Caisse des dépôts ou la société d'investissement France Active (SIFA).

Enercoop compte également 130 producteurs d'électricité renouvelable.

Enercoop se démarque de ses concurrents par sa forme coopérative

Enercoop se démarque de ses concurrents EDF, ENGIE (ex Gdf-Suez), Direct Energie, ENI, sur le marché de l'électricité par sa forme coopérative et son offre 100 % renouvelable, ne passant pas par le système des certificats verts.

C'est le seul fournisseur français à passer exclusivement par des accords avec des petits producteurs français d'énergie renouvelable.

La forme coopérative d'Enercoop permet de regrouper producteurs et consommateurs afin de garantir une traçabilité commerciale de l'électricité.

Ce qui est facturé aux consommateurs est reversé aux producteurs de la coopérative.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités