comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin

EnR : Où en est la France ?

19/04/2016 - Lu 1262 fois
Réduire à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité française d’ici à 2025 (contre 77 % en 2014) et à 32 % en 2030 la part de l’énergie tirée des énergies fossiles, tels sont les objectifs ambitieux de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte.
La loi sur la transition énergétique a été adoptée le 22 juillet 2015 et promulguée le 18 août 2015.

C’est l'un des textes les plus importants du quinquennat, d’Hollande.

Mais où en est la France dans ce domaine ?

Le quota de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale est fixé à l’horizon 2030, soit 40 % de la consommation électrique totale.

En 2014, les énergies renouvelables représentaient tout juste 17,2 % de la production électrique française contre plus de 82,8 % pour le nucléaire.

Selon le Réseau de transport d’électricité (RTE), la part des énergies renouvelables dans la production totale d’électricité en 2015 s’élevait à 17,4 %, contre 76,3 % pour le nucléaire et 6,2 % pour l’électricité issue des énergies fossiles.

L’hydraulique représente 70 % de la production renouvelable.

La production électrique d’origine renouvelable est dominée par l’hydraulique, qui représente plus de 70 %. L’éolien et le solaire représentent quant à eux respectivement environ 18 % et 6 % de la production, alors que les autres modes atteignent tout juste 1 %.



Eolien et solaire en priorité

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui doit fixer les objectifs pour 2018 et 2023, n’a pas encore été arrêtée, mais un document a été présenté au comité de suivi de la loi le 19 novembre 2015, permettant d’envisager les objectifs suivants :

Pour les trois principales filières renouvelables, la priorité se concentrera sur l’éolien et le solaire, dont la puissance installée doit doubler, voire même tripler d’ici à 2023.

Avec le scénario le plus élevé, la puissance éolienne installée dépassera celle de l’hydraulique.

Du côté, de l’électricité produite à partir de biomasse solide (bois), une puissance installée de près d’1 GW est prévue à l’horizon 2023.

Mais le développement le plus important devrait provenir de l’éolien offshore, dont la puissance installée sera multipliée par 12 d’ici à 2023, pour arriver à 3 GW.

La France possède aussi un potentiel énergétique important lié aux courants marins, estimé entre 2,5 et 3,5 GW, ce qui en fait le second en Europe.

Les premières hydroliennes ont été raccordées au réseau électrique au deuxième semestre 2015, et la puissance installée prévue pour 2023 est de 100 MW.

La France en retard en Europe

Dans le classement européen de la part d’énergies renouvelables, la France chute de la 11e à la 16e place, à la fois dans le mix électrique et énergétique entre 2005 et 2014.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités