comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin

Engie : Vaste programme de transformation

07/04/2016 - Lu 738 fois
Comme tous les énergéticiens européens, Engie subit de plein fouet le retournement du marché européen de l’énergie.
Les temps sont durs pour les énergéticiens européens (EDF, E.ON, RWE, Iberdrola, Enel), qui annoncent les uns après les autres, des pertes, de lourdes dépréciations et même pour certains, des licenciements massifs.

ENGIE n’a pas, lui non plus, échappé à la crise. Le géant gazier né en 2008 de la fusion entre Suez et Gaz de France vient d’annoncer 4,6 milliards d’euros de pertes nettes.

Son cours de Bourse a chuté de 50 % en cinq ans et même des deux tiers depuis la fusion, il y a moins de dix ans.

Pour tenter de rebondir, Engie vient d’annoncer un vaste programme de transformation, qui doit lui permettre de devenir « le leader de la transition énergétique dans le monde ».



Plan de transformation à trois ans

Engie vient d’annoncer un « plan de transformation à trois ans pour devenir le leader de la transition énergétique dans le monde ».

Le groupe prévoit pour ce programme une vaste rotation d’actifs de 15 milliards d’euros sur trois ans.

Il s’agit de se désengager des activités les moins rentables, telles que les centrales électriques qui vendent leur électricité au prix de marché ou encore l’exploration-production, pénalisée depuis dix-huit mois par la chute du prix du pétrole. Et de réinvestir dans des activités moins risquées, bénéficiant de contrats d’achat sur l’électricité produite ou de tarifs régulés, comme c’est le cas des infrastructures gazières (réseaux de gazoducs ou de distribution).

Le tout avec une forte volonté de développement dans les énergies renouvelables et les services à l’énergie.

Une vive concurrence

Surtout, il faudra réinvestir à bon escient, sans céder à la fièvre du deal à tout prix, alors que la concurrence est tout aussi vive sur les projets ou les sociétés attractifs.

 Le groupe a affirmé que, sur les 15 milliards à réinvestir, 10 concernaient des projets déjà bien identifiés. ENGIE n’a pas donné d’objectif de chiffre d’affaires ni de résultat à horizon 2018.

Depuis deux ans, le groupe a repris que des petites ou moyennes sociétés.

La plus grosse d’entre elles, le britannique Balfour Beatty Workplace, réalisait moins de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires.

La difficulté est à peu près la même dans les énergies renouvelables. L’énergéticien a racheté (assez cher) SolaireDirect en juin 2015, il vient de reprendre les 51 % du spécialiste de l’éolien Maïa : ces acquisitions lui ont permis de gagner 750 mégawatts (MW) de capacités électriques supplémentaires… à comparer avec son portefeuille actuel de 73 gigawatts.

Depuis janvier 2015, les nouveaux contrats dans l’éolien et le solaire ont totalisé 600 MW. Au total, les énergies renouvelables ont représenté en 2015, 16 % de sa production d’électricité, dont moins de 4 % pour l’éolien et le solaire.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités